Principal / Pharyngite

Traitement de la rhinite pendant la grossesse

Pharyngite

Un écoulement nasal ou une rhinite pendant la grossesse est un phénomène courant. Cela est dû à une diminution des défenses de l'organisme en raison de l'affaiblissement du système immunitaire. Mais le traitement d’un tel problème au cours de cette période doit être abordé de manière aussi responsable que possible, en tenant compte du fait que les médicaments habituels utilisés avant la grossesse peuvent nuire au bébé en développement, provoquer l’apparition de pathologies et même devenir une menace pour sa vie.

Mais vous ne pouvez pas guérir un rhume car il est lourd de complications graves pour la santé de la future mère et l’apparition de nombreuses maladies des voies respiratoires sous forme chronique. Par exemple, laissée sans attention appropriée, la rhinite peut rapidement se transformer en sinusite.

Les causes de rhinite de différents types et le danger d'une telle condition pour les femmes enceintes

En règle générale, les symptômes de la rhinite pendant la grossesse apparaissent nettement dans le contexte d'un état général du corps normal, de la congestion nasale, des éternuements, puis des larmoiements aux yeux, des démangeaisons dans la cavité nasale, un gonflement des muqueuses et une perte de texture.

Mais, ressentant les symptômes du rhume, vous devez comprendre les causes de ce phénomène et il est préférable de consulter un médecin.

Il est important de classer correctement un symptôme, car ce n'est que dans ce cas que le médecin sera en mesure de prescrire un traitement adéquat qui ne nuira pas au nourrisson.

La rhinite pendant la grossesse est généralement divisée en trois types:

Rhinite infectieuse

Les rhinites de ce type sont principalement dues à un rhume ou à un rhume, ainsi qu’à d’autres affections respiratoires plus fréquentes au cours de la gestation que dans l’état normal du corps de la femme.

Cela est dû à de profonds changements dans le système immunitaire, au niveau général de réduction de la protection nécessaire pour maintenir la grossesse, mais rend le corps plus vulnérable à divers virus et infections.

En cas de traitement inadéquat ou d’absence de traitement, une rhinite infectieuse peut se transformer en une maladie plus grave nécessitant un traitement complexe, mais pouvant également constituer une menace pour l’enfant.

Les complications possibles peuvent être:

  1. Sinusite - inflammation des sinus maxillaires avec gonflement important des muqueuses du nez. Lire la suite: antrite pendant la grossesse →
  2. Le front, y compris dans la forme aiguë, qui est une inflammation du sinus frontal.
  3. Sinusite de différents types, y compris sous forme aiguë ou chronique, qui est une forte inflammation d'un ou de plusieurs sinus de la cavité nasale.
  4. L'apparition de polypes dans le nez qui se forment sur les muqueuses enflammées et gonflées de la cavité nasale.

Rhinite allergique

L'allergie de grossesse est une cause fréquente de rhinite. Dans la plupart des cas, cette réaction se produit dans le corps lorsqu’il est inhalé par les irritants des voies respiratoires qui provoquent des allergies respiratoires.

Ces substances comprennent la laine et le duvet des animaux, les plumes et le duvet des oiseaux, le pollen de plantes, la poussière domestique, la salive des animaux domestiques, certains types de produits, les produits de parfumerie, les médicaments, les produits chimiques domestiques et bien plus encore.

Selon les statistiques, une rhinite de ce type est observée chez une femme enceinte sur trois et le plus souvent aux premiers stades, lorsque le corps de la femme ne s'habitue qu'aux changements qui se produisent.

La rhinite allergique pendant la période de portage est dangereuse car les allergènes qui pénètrent dans le corps de la mère et provoquent une réaction inadéquate peuvent également toucher le fœtus en développement, ainsi que l’utilisation par la mère de produits allergènes.

Des substances, qui traversent le placenta et se dirigent vers le bébé, provoquent une réaction de son système immunitaire, dans lequel il n’ya pas assez d’enzymes pour neutraliser les éléments nocifs.

Pour cette raison, le système immunitaire du nourrisson commence à produire activement des anticorps, mémorisant une substance étrangère. Plus tard, après la naissance de cette substance, le système immunitaire de l’enfant réagira par une allergie lorsqu’il est inhalé. En savoir plus sur les allergies de grossesse →

Rhinite hormonale

L'apparition d'un tel nez qui coule est toujours associée à des changements hormonaux et à l'instabilité de son arrière-plan. Il apparaît chez les femmes enceintes, chez les personnes souffrant de maladies de la glande thyroïde, ainsi que chez les adolescents à la puberté.

Avant de traiter une telle rhinite chez la femme enceinte, il est important de comprendre que sa cause est une forte augmentation du niveau de certaines hormones.

C'est la modification du contexte hormonal chez les femmes pendant la grossesse qui est la cause la plus fréquente d'écoulement nasal. Cette maladie a même reçu le nom de «rhinite enceinte».

Mais ne pensez pas que ce mécanisme est naturel pour l'organisme, et donc insoluble dans tout traitement, mais qu'il se passe indépendamment de la naissance du bébé.

Traitement de la rhinite pendant la grossesse

Dans la plupart des cas, lors de l'apparition d'une rhinite hormonale pendant la grossesse, les médecins prescrivent des médicaments, en utilisant des médicaments sans danger pour la future mère et le bébé.

Les moyens utilisés ne doivent pas avoir d'effet toxique, doivent présenter une excellente tolérance, même pour une utilisation à long terme, et doivent également être utilisés à des doses thérapeutiques strictement prescrites. En aucun cas, ne peuvent pas participer à un traitement eux-mêmes.

Avant de traiter la rhinite allergique chez la femme enceinte, il est nécessaire d'éliminer la source de l'allergie, pour laquelle il est nécessaire:

  • enlevez tous les oreillers en duvet et en plumes, en les remplaçant par un rembourrage en polyester, ne causant pas d'allergies, mais n'oubliez pas de les laver régulièrement à l'eau savonneuse, dont la température ne doit pas être inférieure à 60 ° C;
  • remplacez les rideaux en tissu et les stores par des stores, ce qui réduira la quantité de poussière dans la pièce;
  • réduire au minimum le nombre de sources possibles de poussière domestique, c'est-à-dire éliminer les objets qui ne sont pas soumis à un nettoyage, à un lavage ou à une lessive réguliers par voie humide;
  • aérez régulièrement l'espace de vie, surtout le soir avant de vous coucher;
  • il est souhaitable de supprimer toutes les plantes de l'appartement;
  • réduisez la communication avec les animaux domestiques, car l'allergie survient le plus souvent avec les poils de chiens, de chats, de rongeurs, de duvet et de plumes d'oiseaux;
  • éliminer du régime les aliments allergènes, en particulier ceux qui ont provoqué une réaction inadéquate de l'organisme avant la grossesse.

Le traitement médicamenteux de la rhinite, provoquée par des allergies respiratoires, ne sera approprié qu’après l’élimination de l’allergène et son éventuel contact avec l’avenir.

Le traitement d'un rhume de type infectieux doit toujours être effectué sous la surveillance d'un médecin, et il est beaucoup plus facile de prévenir un tel problème que de suivre un traitement. Pour prévenir l’infection, il est nécessaire de limiter autant que possible tout contact avec des personnes malades.

Il ne faut pas aller dans des lieux publics sauf en cas d'absolue nécessité, car dans ce cas, la probabilité d'infection est très élevée. À la sortie de la maison (en particulier lors d'exacerbations saisonnières et de menaces épidémiques), il est nécessaire de lubrifier les sinus nasaux avec une pommade spéciale, par exemple viferonique ou oxolinique.

De tels outils aident à créer une barrière protectrice supplémentaire dans la cavité nasale, où les microbes et autres agents pathogènes pénètrent lorsqu'ils sont inhalés.

Drogues et procédures physiothérapeutiques autorisées pendant la grossesse

Lors du choix d'une méthode pour traiter tout type de rhinite, il convient de rappeler qu'il est impossible d'utiliser des gouttes nasales dans la période d'attente d'un nourrisson à action vasoconstrictrice.

L’utilisation de médicaments tels que Nazivin, Naphthyzinum, Dlados, Galazolin, Sanorin et d’autres médicaments vasoconstricteurs n’est pas recommandée.

L'utilisation de telles gouttes pour éliminer un rhume pendant la grossesse peut provoquer des perturbations dans le flux sanguin placentaire, ce qui affectera certainement la condition et le développement du bébé, car le fœtus ne recevra pas les substances dont il a besoin.

Dans les phases ultérieures, une telle situation peut entraîner une naissance prématurée, car le nourrisson, lorsque les vaisseaux du placenta sont rétrécis et que le flux sanguin est perturbé, commence à s’inquiéter et à pousser, ce qui peut déclencher l’ouverture du col et le début du travail.

Dans certains cas, des gouttes vasoconstricteurs (dans les formes sévères du rhume) peuvent être administrées en doses minimales uniques avant le coucher, afin de faciliter la respiration de la femme la nuit et de lui permettre de se détendre pleinement. Il est impossible d'appliquer de telles gouttes par vous-même.

Le Pinosol est peut-être la seule goutte qui ne soit pas contre-indiquée pendant la grossesse. Ils contiennent des huiles végétales naturelles, ils sont donc sans danger pour un bébé en développement.

Mais leur utilisation est strictement individuelle, car pendant la période de gestation, le corps de la femme est plus susceptible à divers effets et les composants du médicament peuvent provoquer une réaction allergique.

Les solutions salines utilisées pour le lavage des voies nasales sont les plus sûres et les plus efficaces dans le traitement de la rhinite pendant la grossesse.

Vous pouvez préparer ces solutions vous-même en achetant du sel de mer spécial ou des médicaments prêts à l'emploi dans les chaînes de pharmacies. La solution saline réduit considérablement le gonflement des membranes muqueuses de la cavité nasale, élimine l'inflammation et facilite ainsi la respiration.

Pour préparer la solution, on prélève une cuillerée à thé de sel (mer) par demi-litre d'eau pure.

Parmi les préparations pharmaceutiques pour le lavage du nez, on peut noter:

Un moyen efficace et sans danger de se débarrasser d'un rhume pendant la grossesse est l'inhalation, réalisée à l'aide d'eau minérale de composition faiblement alcaline. L'eau doit être sans gaz. Vous devez donc ouvrir la bouteille à l'avance ou verser un peu d'eau dans un verre pour que le gaz sorte.

Vous pouvez remplacer l’eau minérale naturelle par une solution de soude en utilisant 2 ou 3 cuillères à soupe de matière sèche par litre d’eau bouillante.

S'il n'y a pas de réaction allergique, il est possible d'effectuer des inhalations avec l'ajout d'huiles essentielles, par exemple, tilleul, conifères, myrte, calamus, lavande, eucalyptus, sauge, citron, rose, menthe. Mais il est nécessaire d’appliquer cette méthode avec précaution car il peut y avoir une réaction allergique. Lire la suite: inhalation pendant la grossesse →

Il est important de bien conduire l'inhalation, pour laquelle plusieurs règles doivent être suivies:

  1. Ne pas effectuer la procédure immédiatement après un repas, comme sur un estomac vide. Après avoir consommé la nourriture, environ 1 à 1,5 heure devrait s'écouler.
  2. L'inhalation de vapeurs médicales en cas de rhinite doit être effectuée avec le nez, de manière à exercer un effet sur les muqueuses nasales.
  3. Pour la procédure, il est préférable d’utiliser des dispositifs spéciaux, par exemple des nébuliseurs. S'il n'y a pas un tel dispositif, la solution bouillante peut être versée dans la théière et, recouverte d'une serviette, respirer la vapeur sortant par son bec. Vous pouvez respirer et au-dessus de la casserole habituelle, mais il y a un risque de brûlure.
  4. La durée de la procédure pendant la grossesse ne doit pas dépasser 10 minutes avec de l’eau minérale ou une solution de soude. En cas d'inhalation d'huiles essentielles, la durée d'inhalation doit être réduite à 5-6 minutes.
  5. Après l'inhalation, la femme doit se reposer pendant au moins deux heures sans sortir et il est conseillé de ne pas parler ni manger.

Méthodes traditionnelles de traitement de la rhinite pendant la grossesse

Les docteurs en médecine traditionnelle conseillent aux femmes enceintes de pratiquer une acupression spéciale, facilitant l'état et la respiration lorsque différents types de rhinite apparaissent. Masser avec des mouvements légers nécessite non seulement les ailes du nez, mais également la zone frontale, ainsi que la partie supérieure des joues sous les yeux.

Il existe de nombreuses recettes populaires pour l'inhalation, en particulier, utilisant des décoctions d'herbes médicinales, telles que la camomille, la calendula, la chélidoine, la mélisse, la mère et la belle-mère.

Mais ils ne peuvent être utilisés qu'avec prudence et à condition qu'il n'y ait pas d'intolérance individuelle. La même règle s'applique au lavage des voies nasales avec des décoctions à base de plantes.

L'inhalation de vapeur de pomme de terre bouillie ou de sa peau peut être qualifiée d'inhalations les plus inoffensives de la médecine traditionnelle. Vous pouvez également inhaler une paire d'oignons ou d'ail fraîchement coupés, ainsi que du citron.

La médecine traditionnelle recommande également l’utilisation de l’eau de miel dans le traitement de la rhinite chez la femme enceinte, en l’appliquant non seulement au lavage de la cavité nasale, mais également à l’inhalation ainsi qu’à la consommation de chaleur.

Mais il faut garder à l'esprit que le miel peut non seulement provoquer une réaction allergique chez la femme enceinte, mais aussi provoquer l'apparition d'une allergie chez le futur bébé après sa naissance.

Prévention

Parmi les mesures préventives prises contre l’apparition de rhinites pendant la grossesse, l’essentiel est d’éviter tout contact avec des personnes atteintes de maladies infectieuses.

Un excellent moyen de prévention consiste à pratiquer des inhalations périodiques, par exemple avec de l'huile de citron ou d'eucalyptus, qui permettent de tuer les bactéries tombées dans la cavité nasale après avoir visité des lieux publics, les empêchant de se multiplier et de provoquer des maladies.

En cas d'allergies respiratoires, le principal traitement prophylactique consiste à éliminer tout contact avec des allergènes.

Il est important de rappeler que pendant l'attente d'un bébé, en raison d'un affaiblissement du système immunitaire, toute substance peut provoquer des allergies, même celles pour lesquelles il n'y a pas eu de réaction négative avant la grossesse.

Malheureusement, il n'existe aucune mesure préventive pour prévenir l'apparition d'une rhinite hormonale, car le déséquilibre hormonal est naturel pour le corps de la femme pendant la grossesse. Dans ce cas, vous ne pouvez utiliser que des moyens légers et sûrs pour soulager l’état et la respiration.

Bien sûr, en 9 mois, il est presque impossible de ne jamais être infecté par une infection respiratoire ou un rhume, même avec toutes les mesures et précautions préventives.

Mais il est important de rappeler que pour le moment, il est impossible de s'auto-guérir de toute maladie, car nous ne parlons pas seulement de la condition de la femme elle-même, mais également de la santé du futur bébé. Par conséquent, la nomination de médicaments et de procédures pour éliminer la rhinite au cours de cette période est préférable de confier à un médecin qualifié.

Auteur: Irina Vaganova, médecin
spécifiquement pour Mama66.ru

Comment distinguer la rhinite chez la femme enceinte du rhume et que faire dans ce cas?

À quelle heure survient la rhinite chez la femme enceinte et combien de temps cela prend-il?

Il n'y a pas de schéma clair entre la période de gestation et le moment de l'apparition de la rhinite chez les femmes enceintes.

Les taux moyens de rhinite chez les futures mères seront les suivants:

  • de 12 à 20 semaines - une femme sur trois;
  • de 20 à 30 semaines - chez 40% des femmes enceintes;
  • de 30 semaines jusqu'à la naissance - chez 42% des femmes.

Le plus souvent, la pathologie dure en moyenne 3 à 4 semaines, moins souvent ce chiffre passe à 8 semaines. L'état se termine tout seul. Parfois, le nez qui coule des femmes enceintes apparaît au cours des dernières semaines de la grossesse et continue jusqu'à la naissance du bébé, moins souvent - 2 semaines après la naissance. Si les symptômes de la rhinite durent plus longtemps que ces périodes, le problème peut être lié à la rhinite vasomotrice ou à une autre forme de maladie chronique.

Si la rhinite, apparue pour la première fois chez une femme enceinte, est apparue aux premiers stades de la gestation - jusqu'à 20 semaines inclusivement, il est probable qu'elle se produira bien avant la naissance et ne gênera pas la future mère. Si la maladie s'est manifestée après 20 semaines de gestation, il est recommandé de demander à l'avance l'aide d'un spécialiste, confirmant qu'il ne s'agit pas d'une rhinite infectieuse. Ainsi, lorsque vous entrez dans la maternité, vous ne finissez pas dans le service des maladies infectieuses.

On observe rarement un nez qui coule chez les futures mères au cours des premiers jours et des premières semaines de la gestation, car les modifications des niveaux hormonaux à ce stade sont encore insignifiantes. Attendez-vous à ce que les premiers symptômes de pathologie soient de 12 semaines. Il n’existe pas non plus de données sur des cas où le nez qui coule de futures mères est apparu à plusieurs reprises pendant le port du bébé. Si tel est le cas, il est fort probable que la maladie n’est pas hormonale, mais de nature allergique.

Raisons

Les changements qui affectent le système hormonal de la femme sont au cœur du nez qui coule des femmes enceintes. Les hormones sexuelles affectent la qualité du remplissage des vaisseaux sanguins de la muqueuse nasopharyngée, en augmentant le flux sanguin. Dans ce contexte, la situation ressemble à un cas d'inflammation: la membrane muqueuse du nasopharynx commence à gonfler, à produire plus de sécrétions, et la lumière des voies nasales se rétrécit.

Les facteurs exacts des effets hormonaux n'ont pas encore été étudiés.

  • Les œstrogènes ont un effet dépresseur sur l'acétylcholinestérase, ce qui entraîne une augmentation de la quantité d'acétylcholine dans le corps et un gonflement des muqueuses.
  • La progestérone assouplit le tonus des vaisseaux sanguins du nasopharynx, ce qui provoque leur expansion, suivie d'un gonflement de la membrane muqueuse.
  • L'hormone de croissance placentaire a un effet sur le flux sanguin dans les vaisseaux périphériques afin d'améliorer le flux sanguin vers le placenta. La boursouflure de la muqueuse nasale est un effet secondaire spécifique de cette action.

Sur le facteur exact de détresse, rien n'est connu. Il est possible qu'ils puissent tous travailler ensemble, ou la raison ne réside que dans une seule chose.

Dans le même temps, il ne faut pas oublier que la rhinite n'est pas du tout un symptôme obligatoire pour les femmes enceintes. De nombreuses femmes ne rencontrent jamais cette affection lorsqu'elles portent un bébé. Dans le même temps, le risque de développement augmente significativement si la femme enceinte fume (un nez qui coule apparaît dans 70% des cas), souffre de rhinite allergique (de type saisonnier) ou de sinusite et vit également dans des zones où les conditions environnementales sont mauvaises.

Les symptômes

Les symptômes de la rhinite chez la femme enceinte ressemblent à la forme chronique du rhume. Mais son trait caractéristique est la sécurité du bien-être général de la future mère. C'est-à-dire qu'en dépit de la congestion nasale et de la rhinorrhée, il ne souffre pas.

Ainsi, les symptômes de la rhinite pendant la grossesse seront les suivants:

  • congestion nasale;
  • écoulement muqueux abondant ou, au contraire, léger;
  • sensation de sécheresse dans la cavité nasale, en particulier dans le contexte de soufflage excessif, avec l'apparition de croûtes et de fissures, ainsi que d'une gêne prononcée;
  • difficulté à respirer, apparaissant en position horizontale à cause d'un afflux de sang vers le nasopharynx.

Ces symptômes peuvent être complétés par un essoufflement, des accès récurrents de maux de tête, mais leur élimination n'est pas difficile lors d'une promenade en plein air.

Cette maladie est-elle dangereuse?

Théoriquement, le nez qui coule de la future mère est dangereux car l’hypoxie se développe dans le corps de la femme. Le manque d'oxygène affecte le développement du bébé et plus les symptômes de la rhinite sont complexes, plus cet effet est grave.

Mais normalement, un nez qui coule des femmes enceintes ne peut pas avoir d'effet pathologique sur le fœtus si la femme est en bonne santé. Cette affection est dangereuse pour les personnes souffrant d’asthme bronchique - dans ce cas, l’effet menaçant sur le fœtus augmente, car les problèmes respiratoires chroniques peuvent non seulement nuire au développement du fœtus, mais aussi menacer de provoquer une fausse couche.

Traitement

Le traitement de la rhinite chez les futures mères est compliqué par le fait que sa cause fondamentale ne peut être éliminée avec des médicaments. Tant que la muqueuse nasopharyngée ne pourra pas s'adapter à la modification du fond hormonal, la rhinite poursuivra constamment la femme et le traitement symptomatique sous forme de gouttes et de sprays n'aura qu'un effet réversible temporaire. C’est pourquoi cet état doit être considéré comme acquis et simplement survécu, pour que vous vous sentiez mieux seulement au moment de l’exacerbation de la maladie avec des médicaments prescrits par un médecin.

De nombreux médicaments destinés au traitement de la rhinite, il est strictement interdit aux femmes d'utiliser pendant la grossesse, car ils peuvent nuire au bébé. La liste des médicaments interdits comprend les sprays et gouttes vasoconstricteurs.

Alors, que faire quand une rhinite est enceinte? Tout d’abord, rincer régulièrement la cavité nasale et le nasopharynx avec une solution saline ou ses analogues: AquaMaris, Salin, etc. Au cours de la procédure, le nez est débarrassé des sécrétions accumulées, la membrane muqueuse est humidifiée et la respiration nasale est améliorée.

Si le nez ne respire pas du tout, vous pouvez recourir à des médicaments aussi sûrs que possible pour le fœtus. Ceux-ci incluent les sprays Nazonex, Fluticasone, Tafen Nazal et d’autres. Mais avant de traiter un nez qui coule avec eux, vous devez consulter un médecin. Avec l'aide de ces médicaments peuvent éliminer les symptômes de la rhinite pendant plusieurs heures. Tous ces outils appartiennent au groupe des glucocorticoïdes.

De plus, on peut conseiller aux femmes enceintes de relever la tête du lit de 15 °, ce qui aidera à réduire le gonflement du nasopharynx la nuit.

Le traitement de la rhinite chez les futures mères avec diverses inhalations, huiles essentielles et remèdes homéopathiques n'apportera pas le résultat souhaité, car ils ne sont pas en mesure d'influencer la cause première de la maladie, mais cela peut entraîner divers effets secondaires. La même règle s'applique aux médicaments contenant des antibiotiques, dotés de propriétés antivirales et immunomodulatrices.

Dans tous les cas, avant de traiter un nez qui coule pendant la grossesse, vous devez d'abord consulter votre médecin. Seul un spécialiste sait distinguer la rhinite, caractéristique de la femme enceinte, du rhume habituel, et sélectionner les médicaments les plus sûrs et les plus efficaces pour le traitement.

Une prophylaxie spécifique, empêchant le développement d'une pathologie chez la future mère, n'existe pas. Il est impossible de prédire à l’avance si ce problème se posera ou non, car on ne sait pas comment le corps réagira aux changements du fond hormonal lors du port du bébé. Ni les femmes en bonne santé ni les femmes enceintes souffrant de pathologies chroniques des voies respiratoires supérieures ou prédisposées à ces maladies ne sont assurées contre le rhume d'une femme enceinte.

Malgré cela, il est tout à fait possible de réduire les risques de nez qui coule si une femme cesse de fumer, renforce le système immunitaire, observe l'hygiène de la cavité nasale, visite plus souvent l'air frais et traite rapidement les maladies infectieuses du nasopharynx.

Nez qui coule chronique pendant la grossesse

L'inflammation de la muqueuse nasale, et chez les personnes ne présentant qu'un nez qui coule, est la pathologie la plus courante des voies respiratoires. Il n’ya rien d’étrange à cela, car c’est la muqueuse nasale qui protège le corps lorsqu’il est exposé à de basses températures, des bactéries pathogènes, de la poussière, des virus ou d’autres facteurs néfastes. Le réseau de pharmacies modernes propose une énorme quantité de médicaments pour réduire les symptômes de l'écoulement nasal, faciliter la respiration nasale et hydrater la muqueuse nasale, mais les choses sont assez différentes si l'écoulement nasal débute chez une femme enceinte.

Un nez qui coule pendant la grossesse est un problème grave, car les femmes enceintes ne peuvent utiliser virtuellement aucun médicament afin de ne pas nuire au fœtus.

Causes d'écoulement nasal pendant la grossesse et caractéristiques de son évolution

Les principales causes de rhinite (nez qui coule) pendant la grossesse sont les suivantes:

  • Hypothermie générale du corps, froid;
  • Infection virale;
  • La courbure du septum nasal;
  • Surcroissance d'adénoïdes;
  • Polypes dans la cavité nasale;
  • Réaction allergique;
  • Faible taux d'humidité de l'air dans la pièce où se trouve la femme enceinte.

Quand un nez qui coule apparaît, la future mère devrait consulter un médecin pour déterminer la cause de l’inflammation de la muqueuse nasale. Nul besoin d'essayer de vous débarrasser de la rhinite vous-même, en utilisant des gouttes vasoconstricteurs. Les symptômes de la rhinite peuvent être légèrement réduits, la future mère pensera qu'un traitement a été mis en place et la rhinite devient en fait chronique. L'inflammation chronique dans la cavité nasale provoque souvent une bronchite, une trachéite, une pneumonie et d'autres maladies.

Un nez qui coule est-il dangereux pour les femmes enceintes?

Cette question que les futures mères posent plus souvent au médecin. Cela n’est pas surprenant, car toutes les femmes enceintes paniquent s’inquiètent pour la santé de leur bébé. L'âge gestationnel au cours duquel la rhinite s'est développée joue un rôle majeur. Malheureusement, un nez qui coule pendant les premières semaines de la grossesse est dangereux pour l'embryon. Tout dépend de la nature de la rhinite. Si le nez qui coule est causé par une attaque de virus, alors que la microflore pathogène pénètre dans la cavité utérine par le placenta, la maladie peut entraîner une fausse couche menaçante et un avortement spontané. Très souvent, l’infection virale transmise au cours des premières semaines de grossesse entraîne un travail prématuré, un écoulement prématuré du liquide amniotique et des malformations congénitales du fœtus.

En outre, l'écoulement nasal rend la respiration nasale difficile, ce qui se traduit par un apport insuffisant en oxygène au fœtus. En raison de difficultés respiratoires, une femme respire souvent avec la bouche ouverte, ce qui peut entraîner la pénétration d'agents pathogènes dangereux dans le corps à l'aide de gouttelettes en suspension dans l'air.

Qu'est-ce qu'un nez qui coule pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le nez qui coule peut se développer non seulement dans le contexte d’une infection virale. Par exemple, souvent dans la seconde moitié de la grossesse, les femmes enceintes développent une rhinite vasomotrice, conséquence de troubles hormonaux dans le corps. La rhinite vasomotrice provoque un gonflement de la muqueuse nasale. Ce type de rhinite n'est pas traité avec des médicaments ni des gouttes vasoconstricteurs, mais la future mère peut être soulagée en se lavant le nez avec une solution saline ou en utilisant une décoction d'herbes. Réduisez légèrement le gonflement de la membrane muqueuse et la congestion nasale à l'aide d'une posture convenablement acceptée pendant le repos - inclinez légèrement la tête en arrière et massez légèrement les ailes du nez.

La rhinite à caractère allergique se produit plus souvent à la chaleur lorsque, lorsque les arbres, les fleurs et les herbes fleurissent à l’extérieur. L'écoulement nasal dans la rhinite allergique n'est pas épais, transparent, abondant et fréquent. Une humidité constante sous le nez provoque une irritation de la peau et l'apparition de rougeurs et d'inconfort. Pour réduire légèrement l’inconfort causé par l’irritation, vous pouvez appliquer une crème pour bébé sur la peau sous le nez. En cas de rhinite allergique, il est absurde d'utiliser des gouttes vasoconstricteurs, il est préférable de contacter un allergologue au plus vite. Un spécialiste aidera la future mère à réduire les manifestations d'allergies et à choisir un médicament qui ne nuit pas au fœtus dans l'utérus.

Cependant, si un mal de tête, des douleurs musculaires, une faiblesse et de la fièvre rejoignent l'écoulement nasal aqueux, la future mère aura probablement un rhume. Les virus dans le corps d'une femme enceinte sont toujours exposés à un danger accru. Les maladies de nature virale et infectieuse sont dangereuses non seulement pour la santé et la condition de la femme, mais également pour la santé du fœtus. L'effet des virus sur le corps de la femme au cours du premier trimestre de la grossesse, lors de la formation des organes et des systèmes vitaux du fœtus, est particulièrement dangereux. C'est pourquoi il est très important de traiter le nez qui coule dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie. Et encore mieux mettre en œuvre des mesures préventives visant à renforcer les défenses de l'organisme et à prévenir les infections virales. Si une personne présente des symptômes du rhume dans la pièce où se trouve la future mère, vous devez porter un masque de gaze et poser des assiettes avec de l’ail haché dans la pièce afin d’empêcher la transmission des infections par des gouttelettes en suspension dans l’air.

Comment traiter un rhume pendant la grossesse?

Beaucoup de futures mères utilisent des gouttes nasales vasoconstricteurs pour le traitement de la rhinite, bien qu'elles sachent que, dans la plupart des cas, leur utilisation est contre-indiquée. Il semblerait qu'il n'y ait rien de terrible en une fois pour égoutter le nez et pour soulager instantanément la respiration nasale. Les gynécologues exhortent constamment les femmes à ne pas le faire et à ne pas se soigner elles-mêmes. Vous pouvez essayer de faciliter la respiration et d’enlever le gonflement de la membrane muqueuse de différentes manières ou en combinant plusieurs méthodes. Si les remèdes populaires ne permettent pas d'éliminer la congestion nasale, choisissez le moindre de deux maux et autorisez l'utilisation future de médicaments modernes - Nazivin, Galazolin, Naphtizine, Farmazolin et autres. Cependant, il est important de rappeler qu'aucun des médicaments ci-dessus ne peut être utilisé pendant plus de 5 jours. Si l'effet thérapeutique des gouttes n'est pas visible, vous devez arrêter le traitement et consulter à nouveau un médecin. Dans tous les cas, vous devez comprendre que les gouttes nasales en elles-mêmes ne guérissent pas le nez qui coule, mais facilitent simplement son écoulement, éliminent le gonflement de la muqueuse nasale et garantissent pendant un certain temps une respiration correcte par le nez. Traiter le besoin de provoquer un rhume.

En règle générale, pour éliminer les effets désagréables de la rhinite pendant la grossesse, les médecins prescrivent des gouttes nasales à la posologie pédiatrique, pas plus de 2 à 3 fois par jour avec une congestion nasale complète. Beaucoup de femmes sont étonnées par le danger que représentent les gouttes nasales et l’utilisation déconseillée des gouttes nasales lorsqu’elles portent un enfant. Le fait est que, mis à part les vaisseaux du nez, les gouttes nasales contractent les vaisseaux sanguins du placenta, ce qui, en cas d'utilisation prolongée, provoque une privation d'oxygène du fœtus. En outre, l’un des effets secondaires des gouttes nasales vasoconstricteurs est une augmentation de la pression artérielle, qu’une femme enceinte est peu susceptible d’éprouver.

L'utilisation de gouttes nasales ne donne qu'un résultat temporaire, et la congestion nasale revient rapidement, obligeant ainsi la femme à utiliser à nouveau les gouttes nasales. Si vous pouvez souffrir, mieux vaut vous passer de l'instillation du nez, en n'utilisant le médicament qu'au coucher. Avant utilisation, lisez attentivement les instructions, respectez scrupuleusement la posologie indiquée et n'abusez pas des médicaments.

En outre, l'un des effets secondaires avérés des gouttes vasoconstricteurs est la dépendance du corps. Pour éviter cela, il est préférable de choisir des gouttes à base d’huiles essentielles. Par exemple, le pinosol. Cependant, rappelez-vous que ce médicament ne convient pas aux femmes pendant le premier trimestre de la grossesse, ni aux personnes ayant une sensibilité individuelle accrue aux composants des gouttes.

Traitement populaire de la rhinite pendant la grossesse

L'utilisation de remèdes populaires est une méthode efficace pour traiter le nez qui coule pendant la grossesse sans nuire à l'enfant. Par exemple, un mélange d'huile de tournesol et de quelques gouttes de jus d'oignon peut éliminer la congestion nasale. En outre, les oignons ont un puissant effet antibactérien naturel et détruisent activement les agents pathogènes dans la cavité nasale.

Excellente aide pour faire face au froid et au froid pendant la grossesse, laver la cavité nasale avec une solution d'huile essentielle d'eucalyptus. Pour un verre d'eau bouillie, ajoutez 1 à 2 gouttes d'huile essentielle d'eucalyptus ou d'arbre à thé. Le mélange obtenu rince la cavité nasale avec une seringue ou une seringue en caoutchouc.

L'inhalation de vapeurs d'ail ou d'oignon aide à lutter contre la microflore pathogène. Étant des antibiotiques naturels, ces médicaments éliminent rapidement les symptômes d'écoulement nasal et de congestion nasale. Pour de telles procédures, hachez l'ail assez finement et placez les assiettes autour de la maison. Pendant que l'ail sèche, remplacez les assiettes par des neuves.

Boisson abondante lors d'un rhume

Pourquoi est-il si important d'assurer un apport adéquat de liquide dans le corps après un rhume? La chose est. Pendant le nez qui coule, le corps perd jusqu'à 2 litres de liquide par jour, tandis que la membrane muqueuse de la cavité nasale se dessèche et que le nez qui coule ne disparaît pas longtemps. La perte de liquide dans le corps doit être reconstituée. À ces fins, des bouillons traditionnels parfaitement adaptés à la rose sauvage, des boissons aux fruits de canneberge, du thé aux framboises et au citron, du thé au miel, des compotes de fruits de cassis et de fruits secs. Ces boissons sont également riches en vitamine C, nécessaire au renforcement des défenses de l'organisme.

Procédures pour le traitement de la rhinite pendant la grossesse

Toutes les femmes doivent savoir que les traitements thermiques traditionnels ne peuvent être utilisés pour traiter les symptômes du rhume pendant la grossesse. Ceux-ci comprennent des pansements à la moutarde, des boîtes de conserve médicales, des bains de pieds chauds et des cuves thermales. Tout cela peut entraîner un afflux important de sang dans les organes pelviens, ce qui est dangereux pour le fœtus et l’état de la femme dans son ensemble. Il ne sera pas superflu d'utiliser les procédures thermiques locales. Par exemple, une femme peut porter des chaussettes de laine chaudes pour une nuit de sommeil. Ou pour chauffer les sinus peuvent utiliser des sacs avec du sel chauffé.

On observe un bon effet dans le traitement de la rhinite avec l’utilisation d’inhalations. À ces fins, vous pouvez utiliser une bouilloire ou un nébuliseur ordinaire. En tant que solution pour inhalation, la décoction d'herbes médicinales (camomille, sauge, pied de poil, plantain, menthe poivrée) ou une solution physiologique de chlorure de sodium est idéale.

Vous pouvez ajouter à la solution pour inhalation 1 à 2 gouttes d'huile essentielle de menthol ou d'eucalyptus, qui réduisent le gonflement de la muqueuse nasale et facilitent considérablement la respiration nasale.

Il est très important de créer des conditions confortables pour la future mère: l'air dans la pièce où elle se trouve doit être frais, hydraté et propre. Il est important de ventiler la pièce aussi souvent que possible, quelles que soient les conditions météorologiques. Bien sûr, si nous ne parlons pas de rhinite allergique.

Pendant le sommeil, la future mère devrait être dans une position telle que sa tête soit légèrement relevée. Ainsi, le gonflement de la muqueuse nasale est légèrement réduit et la respiration devient plus facile.

Un simple massage aidera à réduire légèrement la congestion nasale: massez les ailes du nez et le pont du nez avec le bout de votre index. Pour cette procédure, vous pouvez utiliser un baume à base d'eucalyptus ou de menthol. Ce massage peut être effectué plusieurs fois par jour.

N'oubliez pas qu'un nez qui coule pendant la grossesse doit être traité, car une obstruction nasale empêche la respiration, non seulement pour la future mère, mais également pour le bébé, quelle que soit la durée de la grossesse.

Rhinite chronique et grossesse. Est-ce dangereux?

Je l'avais aussi, je dégouttais depuis environ 5 ans... alors que je lâchais les gouttes - tout allait bien, le second B recommençait, mais c'est hormonal, rien ne va m'aider, jusqu'à ce que tu accouches... J'ai essayé de m'égoutter moins, de ne pas m'étouffer maintenant... avec le soleil ok))

J'ai une sinusite chronique, j'ai passé toute ma grossesse dans une étreinte avec xymelin et je me suis lavé le nez avec un dauphin. figues ce qui peut être fait, juste goutte à goutte et goutte à goutte jusqu'à la fin de la naissance, ne pas respirer est également très mauvais

J'ai consulté Laura, autorisé à déposer les gouttes que j'avais utilisées avant la grossesse, mais pas trop.

J'ai une rhinite allergique toute l'année. J'utilise les mêmes gouttes qu'avant la grossesse, aucune autre aide n'est utile. Il n'y a pas d'options, ou ne pas goutte à goutte et attendre une sinusite sur ce fond, ou goutte à goutte et respirer

Maman ne manquera pas

Messages recommandés

Komarovsky. Description de presque toutes les maladies infantiles. Virale et bactérienne. Surtout pour penser les opposants à la vaccination.

Komarovsky. Description de presque toutes les maladies infantiles. Virale et bactérienne. Surtout pour penser les opposants à la vaccination.

Données sur les réactions et complications après vaccinations prophylactiques - Partie 1

Notre calendrier de grossesse vous révèle les caractéristiques de toutes les étapes de la grossesse - une période particulièrement importante, excitante et nouvelle de votre vie.

Nous vous dirons ce qui va arriver à votre futur bébé et à vous dans chacune des quarante semaines.

Nez qui coule chronique pendant la grossesse

Commentaires

Eh bien oui. Être patient pendant deux semaines, je guéris et pah-pah en été, pour l’instant je tiens bon.

Je goutte constamment de vasoconstricteur, j'ai donné naissance à la première en 2009, tout semble normal. À mon amie, la patiente ORL a déclaré que le nez d’une femme enceinte devait respirer. En raison du manque d’oxygène, il ya plus de mal que de gouttes. bien que le mal soit tout bien sûr.

Voir aussi

J'ai un nez qui coule chronique. C'est à dire une partie du nez est constamment posée sur un nombre incroyable d'années, je ne me souviens même pas s'il y a eu un jour de ma vie où j'avais les deux narines qui respiraient. Depuis l'enfance, portait avec.

Devonki, ça fait longtemps que j’ai un nez qui coule et je coule sur le nez depuis 10 ans, jour et nuit, et je ne sais plus quoi faire, quoi goutter? Peut-être que quelqu'un a eu un problème similaire, dites-nous, quelles gouttes avez-vous utilisées pendant la grossesse?

J'ai un problème éternel: j'ai le nez qui respire mal si je contracte immédiatement un rhume qui ne disparaît pas après 2 mois.J'avais 17 ans environ, je voulais même me faire opérer. Six mois auparavant, je me dégoulinais de navtizin également.

Pouvez-vous s'il vous plaît me dire comment guérir un nouveau-né froid? Les gouttes de aigue-marine et d'otrivin ne vous aident pas, le bébé ne dort pas la nuit et refuse d'allaiter, respirez à fond!

J’ai un nez qui coule de façon chronique ((Cela fait déjà longtemps (Cela peut durer plusieurs mois. En même temps, il n’ya pas de morve, mon nez est bouché. Je ne respire plus très fort.).

Les filles s'il vous plaît dites-moi! Mon fils a une rhinite terrible, sort du nez, le pauvre a du mal à respirer, mais la nuit il ne dormait pas bien aujourd’hui, la rhinite l’empêche. Je me suis rincé le nez avec une solution saline et de l'adrinol, mais quelque chose beztolku! Aide moi

Les filles aident les conseils sur le sujet. Le septum gauche est meurtri au nez, et souvent pendant l’année il ya un écoulement nasal, j’essaie de ne pas flirter avec des gouttes de ce genre. Et puis pendant la grossesse le deuxième rhume est fort (((La première fois à 8.

Donc, je ne me suis pas sauvé, je ne me suis jamais fait mal pendant toute la grossesse et vous (((Rien ne fait mal, seul mon nez est constamment bouché)) (idiot n °. J’ai déjà pelleté tout l’Internet et qui écrit quoi, quelqu'un a coulé.

Bonjour les filles! Je n’ai pas trouvé de sujet spécifique concernant le nez qui coule)) j’ai récemment commencé à me mettre le nez, et c’est tellement étrange qu’il n’y ait pas de morve, mais c’est difficile de respirer, je tombe 3 à 3 fois par jour, toujours avant de me coucher.

tout a commencé avec le fait que j'avais un rhume.. 5 jours s'écoulaient avec ma fille flupferon.. j'ai récupéré! et le lendemain l'enfant commença à respirer mal avec son nez. snot en tant que telle ne coule pas, mais grogne PPC! surtout la nuit.

Nez qui coule pendant la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse est assez commun. Souvent, les futures mères souffrent de ce trouble dû à la restructuration du corps au niveau hormonal, ce qui entraîne un gonflement de la membrane nasale et d'autres membranes muqueuses.

La progestérone et les œstrogènes sont à blâmer - des hormones dont le taux sanguin augmente chez la femme enceinte, ce qui entraîne une diminution de l'épaisseur de la membrane muqueuse et de son gonflement.

Un écoulement nasal pendant la grossesse peut survenir à la suite d'une sinusite, de polypes nasopharyngiens, d'une prolifération adénoïde ou d'une courbure du septum nasal. Cela peut entraîner un faible taux d'humidité, des allergies et des infections. Afin de prévenir une maladie, il est conseillé à la femme de se rendre au cabinet du médecin ORL même avant le début de sa grossesse et de corriger les problèmes existants. Ces recommandations sont dues au fait que pratiquement toutes les gouttes d'un rhume sont contre-indiquées chez les femmes enceintes, car ils ont un effet vasoconstricteur.

Code CIM-10

Causes du rhume pendant la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut survenir pour diverses raisons. Dans tous les cas, en cas de maladie, une femme enceinte doit consulter un médecin, car un symptôme aussi innocent que celui-ci peut entraîner de nombreuses complications et nuire au déroulement de la grossesse.

Les causes d'un rhume pendant la grossesse, tout d'abord, sont cachées dans l'immunité affaiblie de la femme. Un rhume ou une infection respiratoire attend très souvent les femmes enceintes et l'écoulement nasal est presque toujours un symptôme important associé à ces maladies. Dans ce cas, le traitement doit nécessairement être effectué, car l’infection peut nuire à l’enfant.

Le nez qui coule souvent chez la femme enceinte apparaît dans le contexte de changements hormonaux dans le corps. Ce phénomène non infectieux en médecine s'appelle «rhinite vasomotrice». En raison de son développement chez une femme enceinte, il se produit un gonflement de la muqueuse nasale, ce qui provoque une congestion nasale, ainsi qu'une sécrétion abondante de mucus. Le plus souvent, la rhinite vasomotrice survient aux deuxième et troisième trimestres de la grossesse et disparaît après l'accouchement. Ce type de rhinite ne nécessite aucun traitement spécial, mais il est bien sûr nécessaire de prendre des mesures pour améliorer l'état de la femme enceinte.

L'apparition soudaine d'éternuements, de larmoiements et d'écoulements nasaux abondants est caractéristique du type de rhinite allergique. La rhinite allergique chez les femmes enceintes est de nature saisonnière et se manifeste lors de la floraison de certains types d'herbes, de plantes et d'arbres. Une telle rhinite peut également être provoquée par un certain nombre d'autres facteurs: poussière de maison, parfumerie ou poils d'animaux. Dans ce cas, la future mère doit consulter un allergologue de toute urgence.

Parmi les autres raisons du développement de la rhinite, les médecins distinguent également:

  • la présence d'adénoïdes;
  • sinusite chronique;
  • tumeurs bénignes et malignes (carcinomes);
  • déplacement du septum nasal.

Pour tout type de rhinite, une femme enceinte devrait consulter un médecin. Ne pas se soigner soi-même, et plus encore, prendre des médicaments, y compris des gouttes, qui pourraient avoir l'effet inverse.

Nez qui coule chronique pendant la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut devenir chronique s'il ne disparaît pas pendant une période prolongée. Les causes de la rhinite chronique, en particulier, peuvent être:

  • maladies courantes du corps (présence d'adénoïdes, VSD, névrose, stress, insuffisance cardiaque, etc.);
  • déplacement du septum nasal;
  • changements hormonaux dans le corps,
  • polypes, la présence de tumeurs dans la cavité nasale;
  • utilisation à long terme de médicaments contre le rhume;
  • mauvaises conditions de travail (poussière, air sec, contraste de température, pollution des gaz dans la pièce, etc.);
  • la présence d'infection cachée ou courante dans le corps.

Un écoulement nasal chronique pendant la grossesse peut causer une infection sous-traitée ou négligée. Le plus souvent, les foyers d'infection chronique ne sont que les organes du nasopharynx. Dans le contexte d'un système immunitaire affaibli, les femmes enceintes se manifestent souvent et exacerbent les sinusites, pharyngites, amygdalites et rhinites. Si la future mère est informée de la présence d'une maladie chronique dans son corps, vous devez en informer votre médecin et dès les premiers symptômes de la maladie, prenez les mesures nécessaires pour l'éliminer au plus vite.

Le nez qui coule au cours de la grossesse a une incidence négative sur la qualité du sommeil d'une femme enceinte. En raison de difficultés respiratoires, il est difficile pour elle de dormir, ce qui entraîne fatigue, maux de tête et fatigue. La présence d'une infection chronique dans le corps de la future mère est dangereuse en termes de réduction de l'immunité et d'impact négatif sur le développement du fœtus. En particulier, son infection prénatale est possible, ce qui peut entraîner une fausse couche ou le début d'un travail prématuré. Une infection ancienne dans le corps de la future mère peut entraîner la formation de diverses complications de la grossesse: gestose, toxicose, détérioration du bien-être général de la femme, ainsi que la naissance d’un enfant malade. C'est pourquoi, avant de concevoir un enfant, la future mère doit prendre soin de sa santé et consulter un médecin ORL si elle a déjà des problèmes de rhinopharynx. Un traitement actif d'immunomodulateurs et le traitement de la pathologie chronique aideront le corps à faire face à la tâche à venir - la grossesse et à renforcer de manière fiable le système immunitaire.

L'identification des infections du nasopharynx (les soi-disant "foyers") se fait généralement à l'aide de cultures nasopharyngées, dont les résultats sont prescrits comme traitement antibactérien, ainsi que par la généralisation des méthodes de traitement physiothérapeutiques. Le traitement des dents carieuses est un facteur important pour l’élimination des infections. Les caries peuvent provoquer une exacerbation de sinusite, d'amygdalite et d'autres problèmes associés à la cavité buccale et au nasopharynx. Par conséquent, la future mère devrait pré-traiter les dents afin d'éviter toute sorte de complications pendant la période de portage.

Écoulement nasal permanent pendant la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut être permanent. Dans ce cas, nous parlons de rhinite vasomotrice - une affection caractérisée par une congestion nasale constante. Les causes d'un tel nez qui coule peuvent rester inconnues.

Un écoulement nasal constant pendant la grossesse signale la présence possible d'une rhinite vasomotrice chez la femme enceinte, ce qui est hautement indésirable. Habituellement, un nez qui coule constamment est accompagné d'un "chatouillement" désagréable dans le nez, le besoin d'éternuer beaucoup. Le développement de la rhinite vasomotrice conduit souvent au fait que le processus de respiration ne s'effectue que par la bouche. Les facteurs de risque pour le développement d'une rhinite chronique peuvent être:

  • mauvaises habitudes, notamment le tabagisme;
  • air intérieur trop sec ou pollué;
  • la réponse du corps aux odeurs individuelles;
  • le développement de l'asthme;
  • diverses blessures du nez;
  • détresse émotionnelle, stress;
  • altération hormonale du corps (en particulier lors du port de l'enfant).

Si une femme enceinte a le nez qui coule constamment, il est nécessaire de contacter un établissement médical le plus tôt possible pour obtenir un diagnostic. Étant donné que les causes de la rhinite vasomotrice sont assez nombreuses, la nature infectieuse du développement de la maladie doit être exclue. Les femmes enceintes doivent consulter leur gynécologue, qui la dirigera vers un médecin spécialiste compétent - allergologue, endocrinologue ou oto-rhino-laryngologiste. Pour un traitement efficace de la rhinite vasomotrice, le médecin doit établir son origine (étiologie). Le choix des médicaments pour le traitement du rhume chez la future mère doit être fait avec beaucoup de soin, en tenant compte des risques possibles pour le fœtus.

Le nez qui coule constamment pendant la grossesse est dangereux car il peut avoir un certain nombre de conséquences négatives:

  • La congestion nasale entraîne une altération de la circulation de l'oxygène dans les organes du système respiratoire, entraînant une hypoxie dans les tissus du nasopharynx, pouvant provoquer une microflore pathogène conditionnelle, toujours présente dans le corps humain, activement pathogène. Cette maladie se caractérise par le développement de la rhinosinusite, une maladie qui nécessite un traitement approfondi, minutieux et à long terme.
  • Sur fond de nez qui coule constamment, le tissu cérébral est mal alimenté en oxygène. Pour cette raison, la femme enceinte a fréquemment des maux de tête, des étourdissements, de la fatigue, de la léthargie et de la fatigue. En outre, des manifestations de symptômes névrotiques sont probables: apathie, larmoiement, névrose, irritabilité et troubles du sommeil.
  • La respiration constante par la bouche à cause de la rhinite provoque la propagation de l'infection dans les voies respiratoires inférieures, entraînant des complications telles qu'une amygdalite, une pharyngite, une laryngite, etc.

Pour éviter qu'une femme enceinte ne développe des complications associées à un écoulement nasal persistant, le traitement de la rhinite au cours de la grossesse doit être aussi rapide, compétent et sûr que possible et comporter un puissant volet préventif.

Nez qui coule au premier trimestre de la grossesse

Un écoulement nasal pendant la grossesse au stade initial de port d'un bébé est le plus souvent causé par des changements hormonaux dans le corps de la femme - une forte augmentation des taux sanguins de progestérone et d'œstrogènes. Le résultat de ce processus est un gonflement et un amincissement de la muqueuse nasale. En général, un tel nez qui coule coule peu de temps après l’accouchement et, pour ne pas déranger la future mère, elle devrait augmenter son apport en vitamine C, après avoir consulté un médecin.

Un nez qui coule au premier trimestre de nature vasomotrice ne nécessite pas de traitement spécial, mais il est nécessaire de soulager la situation, sinon la femme enceinte aura du mal à respirer, ce qui peut provoquer une hypoxie, ce qui est hautement indésirable pour la femme enceinte et son bébé. Un rhume peut souvent entraîner un nez qui coule, ce qui est très fréquent chez les femmes enceintes en raison d'une immunité affaiblie. La consultation obligatoire avec un médecin nécessite un nez qui coule, accompagné de maux de tête, de fièvre, de maux de gorge et de toux. C’est un virus qui peut avoir un effet très négatif sur la santé de la future mère et sur le développement intra-utérin du bébé.

Un nez qui coule dans le premier trimestre de la grossesse peut avoir d'autres causes. Dans tous les cas, pour un diagnostic précis, vous devez passer un examen médical. La grossesse provoque souvent une rhinite allergique, surtout au printemps, lorsque la floraison active des plantes est observée. L'essentiel est de déterminer le diagnostic et d'éliminer la maladie le plus tôt possible, sinon un écoulement nasal fort et débilitant au début de la grossesse peut provoquer une fausse couche, car dans les premières semaines l'embryon en développement est trop vulnérable.

Après avoir déterminé les causes d’un nez qui coule pendant la grossesse, la future mère doit suivre scrupuleusement toutes les instructions du médecin. Au cours du premier trimestre, il n'est pas recommandé de traiter la rhinite avec des préparations chimiques, de manger du miel de façon incontrôlable, de boire des vitamines et de prendre des bains chauds. Avec un froid froid, la chaleur sèche est utile, tisane et repos au lit.

Nez qui coule au deuxième trimestre de la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut gêner la future mère en début et en fin de gestation du bébé. Dans tous les cas, il s'agit d'un symptôme très dangereux, car la congestion nasale rend la respiration difficile et empêche ainsi l'apport de la quantité d'oxygène nécessaire, ce qui est très important pour le développement correct du bébé.

Un nez qui coule au deuxième trimestre de la grossesse n’est pas aussi dangereux qu’au premier trimestre, alors qu’en raison de divers facteurs néfastes, il existe un risque de fausse couche. À ce stade de la grossesse, les malformations de l’enfant sont presque impossibles, mais un nez qui coule à la suite d’un rhume peut avoir un effet très négatif sur l’enfant, en particulier si la femme enceinte n’est pas traitée et a commencé à souffrir de maladie douloureuse. En raison d'un rhume, des complications sont possibles sous la forme de:

  • insuffisance placentaire, lorsque le placenta ne s’acquitte pas suffisamment de ses fonctions et fournit mal au fœtus en oxygène et en nutriments;
  • troubles du système nerveux de l'enfant, parce que son développement actif tombe au deuxième trimestre;
  • la probabilité de naissance prématurée de l'enfant, ainsi que le faible poids du bébé (en cas de médication non contrôlée et d'évolution sévère de la maladie).

Il convient de noter qu’un écoulement nasal fort et débilitant au deuxième trimestre de la grossesse (en particulier à 19-20 semaines) peut provoquer des perturbations dans le développement des œufs. Si une femme enceinte attend une fille, elle devrait accorder une attention particulière à ce facteur, car le bébé peut être stérile par la suite.

Avant de commencer à prendre des médicaments contre le rhume, une femme enceinte devrait consulter un médecin pour déterminer la cause principale de la rhinite. Pendant la grossesse, il n'est pas recommandé de prendre des médicaments d'origine chimique. Le médecin doit donc envisager un traitement qui ne nuira en rien au bébé.

Il faut se rappeler qu'un nez qui coule, qui se présente sous une forme bénigne, en cas de négligence, peut provoquer le développement de maladies graves:

  • bronchite
  • sinusite, ainsi que d'autres types de sinusite,
  • pneumonie.

Le traitement de ces affections est très long et nécessite l'utilisation de médicaments, ce qui est hautement indésirable pour la formation du fœtus. C'est pourquoi il est si important de prévenir le développement du processus inflammatoire et de commencer à traiter le rhume de façon rapide, après avoir consulté un médecin.

Nez qui coule au troisième trimestre de la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut être une menace pour le fœtus quelle que soit la durée de la gestation. Le développement de la rhinite au cours des derniers mois de la grossesse peut être causé par des modifications hormonales, qui entraînent une augmentation du volume de sang en circulation et un gonflement des muqueuses. Dans ce cas, il faut prendre soin de l'hygiène de la pièce: aérer la pièce, effectuer un nettoyage humide. Une femme enceinte devrait, le plus souvent possible, marcher en plein air, s'asseoir moins à l'intérieur. Des charges modérées sont très utiles pour les futures mères.

Un nez qui coule au troisième trimestre de la grossesse peut être un symptôme d'un rhume, entraînant souvent des complications telles que:

  • accouchement prématuré;
  • le vieillissement du placenta, à cause duquel le fœtus perd sa protection fiable;
  • troubles hormonaux, ce qui complique le processus de production du lait maternel à 34 semaines;
  • la possibilité d'infection dans le liquide amniotique consommé par l'enfant.

C'est pourquoi il est si important de reconnaître le début du développement d'un rhume, dont le principal symptôme est un mauvais rhume. Mais même une rhinite sous forme bénigne à la 37e semaine de grossesse peut signaler la présence d’une infection latente dans le corps de la future mère. Par conséquent, il est important de contacter rapidement un établissement médical et de lui faire passer des tests de sang et d'urine afin d'identifier l'agent infectieux le plus rapidement possible et de prendre les mesures nécessaires pour l'éliminer.

Le développement d'une rhinite au cours de la 38ème semaine de grossesse devrait alerter la future mère, car à la naissance, le bébé peut entrer immédiatement dans le "monde de l'infection". Malheureusement, l'organisme faible du nouveau-né n'est pas toujours en mesure de faire face à l'infection. Par conséquent, après la naissance, il est isolé de la mère, qui a présenté les signes d'un rhume, y compris un mauvais rhume. Il n'est pas nécessaire d'exposer le bébé à naître au danger et, même en cas d'écoulement nasal mineur, une femme enceinte devrait consulter un médecin pour un diagnostic précis et un traitement efficace de la maladie identifiée.

Nez qui coule en début de grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse ne doit pas passer inaperçu, son apparition pouvant être une infection virale, qui est hautement indésirable pour la femme enceinte et son enfant. Parmi les autres causes de rhinite, on peut noter des modifications hormonales dans le corps d'une femme enceinte, qui provoquent un gonflement des muqueuses, entraînant un écoulement nasal ou une réaction allergique à un irritant.

Le nez qui coule en début de grossesse peut avoir une étiologie différente, mais s'il est causé par une infection, la position de la femme enceinte devient plus dangereuse. Pénétrant dans le corps d'une femme, le virus est rapidement transporté par le sang dans tous les organes, y compris l'utérus. Ainsi, une infection du bébé peut survenir. Le processus inflammatoire provoque souvent une fausse couche et entraîne également un certain nombre de complications. C’est pourquoi un nez qui coule devrait alerter une femme enceinte, et si d’autres symptômes du rhume s’y rapportent: maux de tête, fièvre, essoufflement, mal de gorge, éternuements et toux sèche, etc., la future mère doit immédiatement consulter un médecin.

Un nez qui coule en début de grossesse avec un rhume est particulièrement dangereux pendant les premières semaines de grossesse lorsque la formation initiale de tous les organes et systèmes de l'embryon a lieu. Outre les complications possibles dues à l'infection, la sécrétion abondante par le nez et sa congestion constante, il est difficile pour la future mère de respirer par le nez. La durée de ce phénomène peut entraîner une privation d'oxygène, puis une hypoxie fœtale.

Il convient de noter que le traitement de la rhinite au cours des 8 premières semaines de grossesse doit être aussi doux que possible. Il est interdit aux femmes enceintes d'utiliser des médicaments vasoconstricteurs (Naphthyzinum, Galazolin, Nazivin, Sanorin, etc.), car ils sont capables de fluidifier la membrane muqueuse du nasopharynx, ce qui peut provoquer une atrophie des terminaisons nerveuses olfactives. Tous les médicaments peuvent nuire à l’enfant. Dès les premiers symptômes d’un rhume, y compris d’un rhume, une femme enceinte doit consulter un médecin dès que possible.

Nez qui coule en fin de grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse survient généralement au cours des premières semaines après la conception et est principalement associé à des modifications hormonales dans le corps de la future mère. Cependant, si une femme enceinte observe un écoulement nasal important au troisième semestre de la grossesse, il peut s'agir d'un réveil. Une infection virale peut donc se manifester, surtout si, en plus de la rhinite, une femme enceinte présente d’autres symptômes désagréables, notamment de la fièvre.

Un nez qui coule en fin de grossesse peut être déclenché par un rhume. Selon les médecins, les rhumes en fin de grossesse n’entraînent aucune conséquence grave, car tous les organes de l’enfant sont déjà formés et le placenta constitue une barrière fiable contre le passage de divers micro-organismes dans l’utérus. Toutefois, cela ne signifie pas qu’un rhume peut dériver. La santé de la future mère devrait être au premier plan, car l'issue de l'accouchement à venir et la condition du bébé dépendent de ce facteur.

Les femmes enceintes doivent se rappeler que le rhume, symptôme fréquent du mauvais rhume, au cours des derniers mois de portage, peut avoir une incidence défavorable sur l'évolution et l'issue du travail. La situation est particulièrement dangereuse si, pendant l’accouchement, l’infection de la mère par l’enfant se produit. La probabilité de transmission du virus au bébé lors de son passage dans le canal de naissance augmente.

Un nez qui coule en fin de grossesse provoque une gêne, notamment des difficultés respiratoires. En raison du fait que le nez est constamment bouché, il est difficile pour une femme enceinte de s'endormir. Elle est souvent confrontée à des problèmes tels que l'insomnie, la fatigue, les vertiges. Ceci est dû à un apport insuffisant en oxygène au tissu cérébral. La congestion du nez de la future mère peut entraîner une privation d'oxygène pour l'enfant. Si ce processus est démarré, ses complications, telles que l'insuffisance placentaire et même le déclenchement prématuré du travail, peuvent être notées. Bien sûr, le risque n’est pas grand, mais il existe toujours. C'est pourquoi la future mère est si importante qu'il est important de faire attention, même à un si petit semblant de rhume. Dans tous les cas, la responsabilité de la santé de l'enfant devrait être beaucoup plus grande que les doutes et les actions indépendantes et non contrôlées. Par conséquent, lorsqu'une femme enceinte a un mauvais rhume, vous devriez contacter un gynécologue qui, selon la situation, la dirigera vers un médecin spécialiste pour un diagnostic plus précis.

Nez qui coule pendant la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse est un symptôme qui a une origine différente, mais le plus souvent, une rhinite forte est due à une infection virale. Afin d'éviter le développement d'une maladie dangereuse, il est nécessaire de consulter un médecin rapidement, sans quoi un enfant pourrait très bien souffrir d'un rhume, ou plutôt d'un virus ayant pénétré dans le corps de la future mère.

Un écoulement nasal grave au cours de la grossesse doit être immédiatement traité, sinon le mal causé au fœtus augmentera considérablement si vous présentez une affection douloureuse. Une respiration difficile, apparue chez une femme enceinte en raison d'une congestion nasale, peut entraîner un manque d'oxygène et par la suite une hypoxie de l'enfant. En raison d'un mauvais rhume, une femme enceinte doit respirer par la bouche, ce qui entraîne de lourdes conséquences sous la forme d'un rhume, surtout s'il fait froid dehors.

La rhinite infectieuse survient dans toutes les maladies infectieuses (SAO, SRAS, grippe), ainsi que dans le cas du rhume. Pourquoi un écoulement nasal grave apparaît-il? Ce processus est dû à l'exposition et aux effets destructeurs de microbes pathogènes, de diverses bactéries et de virus sur la muqueuse nasale. Leur reproduction rapide provoque des lésions de la membrane muqueuse, entraînant une exfoliation de la couche supérieure de l'épithélium. Il y a une sensation de brûlure dans les voies nasales, une congestion nasale, une sécrétion abondante de mucus, ainsi qu'un changement de voix et une difficulté à respirer. C’est ainsi que fonctionne la fonction protectrice du corps humain: les agents pathogènes sont éliminés du nez en même temps que les expectorations abondantes. Si le diagnostic de rhinite infectieuse est confirmé, la femme enceinte doit prendre d'urgence des soins médicaux en prenant les mesures nécessaires pour contenir efficacement la maladie.

Un écoulement nasal important pendant la grossesse, causé par une infection, indique une possibilité de propagation vers les voies respiratoires inférieures. En même temps, les bronches et les poumons peuvent en souffrir et le processus inflammatoire dans le corps de la future mère elle-même peut avoir un effet néfaste sur l'enfant. Aux premiers stades de la grossesse, il se caractérise par une fausse couche ou des anomalies du développement intra-utérin du bébé. Par conséquent, il est très important pour une femme enceinte de commencer immédiatement un traitement pour toutes les maladies apparues, y compris un mauvais rhume. Après tout, si la rhinite devient chronique, le traitement sera plus long et plus sérieux.

Le nez qui coule pendant la grossesse: comment se protéger et prévenir le développement de complications? Afin de ne pas souffrir de ce symptôme, une femme enceinte doit suivre d'importantes recommandations:

  • renforcer votre immunité en contrôlant le mode de vie, la nutrition et la consommation de vitamines;
  • pas super cool, habillez-vous en fonction de la météo;
  • dans le cas d'une visite dans un lieu public (centre commercial, bureau, cinéma, magasin, etc.), lubrifiez les narines de l'intérieur avec une fine couche de pommade oxolinique, en particulier en automne-hiver, lorsque le nombre de cas de grippe augmente;
  • limiter autant que possible le contact avec un membre de la famille malade à l'aide d'un respirateur;
  • Consulter immédiatement un médecin si l'un des symptômes indique un problème de santé, y compris une rhinite.

La règle principale pour la future mère est de ne pas se soigner elle-même! En cas de congestion nasale et de mauvais rhume (surtout si ces symptômes ne disparaissent pas au bout de quelques jours), une femme enceinte doit consulter un médecin spécialiste.

Qu'est-ce qu'une rhinite dangereuse pendant la grossesse?

Un nez qui coule pendant la grossesse, en plus de causer une gêne pour une femme, peut être très dangereux, en particulier pendant les premiers mois du développement du fœtus. Lorsque le mal de tête d'une femme enceinte survient le plus souvent, il est difficile de respirer et, par conséquent, l'apport en oxygène du corps de la femme se dégrade, ce qui est très indésirable pendant la grossesse, car il peut provoquer une privation du fœtus en oxygène. La congestion nasale, provoquée par un nez qui coule, provoque une respiration forcée par la bouche, ce qui nuit à la protection du corps contre l'attaque de microbes. Après tout, il est connu que de nombreux germes persistent dans le nez - en raison de la structure unique de la membrane muqueuse, bordée de villosités de l'intérieur, qui piègent les plus petites particules de poussière et les substances microscopiques inhalées dans l'air.

Qu'est-ce qu'une rhinite dangereuse pendant la grossesse? Tout d'abord, par le fait que son traitement nécessite une approche particulière et un choix de remèdes, dans la mesure où toute goutte d'un rhume est contre-indiquée chez la femme enceinte, ils provoquent une vasoconstriction. Si le nez qui coule a une nature virale, il y a une chance que le virus par le sang de la future mère à l'enfant à naître. Cela peut provoquer une fausse couche - avortement spontané.

Le nez qui coule, hormonal ou allergique ou catarrhal, peut nuire considérablement à l’immunité du corps de la femme et également se transformer en une forme chronique de la maladie, nuisant ainsi au bébé. Le catarrhe froid de nature infectieuse peut affecter négativement le développement prénatal de l'enfant, en particulier au cours des trois premiers mois de gestation, lorsque tous les organes vitaux et les fonctions de l'embryon sont formés, et toute infection est hautement indésirable dans ce processus. Par conséquent, le traitement de la rhinite pendant la grossesse doit faire l’objet d’une attention particulière.

Toute maladie accompagnée d'un nez qui coule chez une femme enceinte est compliquée par la limitation de l'utilisation de nombreux médicaments efficaces. Cependant, ne paniquez pas et ne faites pas de dépression, il est important de consulter un médecin rapidement. La réception de vitamines, les exercices de gymnastique respiratoire, l’utilisation de drogues d’origine végétale sont les composantes d’un traitement compétent qui conduiront à un rétablissement immédiat.

Qui contacter?

Traitement de la rhinite pendant la grossesse

Un nez qui coule pendant la grossesse peut causer un certain nombre de complications, aussi son traitement doit-il être instauré dès que possible. Il est nécessaire de commencer le traitement par une visite chez un médecin qui examinera une femme enceinte et établira un diagnostic afin de poser un diagnostic précis de la maladie.

Le traitement de la rhinite pendant la grossesse doit être complexe et inclure des médicaments n’affectant en aucune manière le déroulement correct de la grossesse. Le remède le plus courant, auquel ont souvent recours les futures mères en cas d'écoulement nasal grave, consiste en des gouttes vasoconstrictrices du froid, dont l'action vise à se débarrasser rapidement de la congestion nasale et du dégagement de mucus. Malheureusement, les gouttes elles-mêmes ne traitent pas la cause d'un rhume, mais suppriment simplement ce symptôme. En outre, leur utilisation à long terme peut entraîner une dépendance, une hypertension artérielle, une sécheresse de la muqueuse nasale et, plus important encore, un rétrécissement marqué des vaisseaux des organes de la femme, le placenta et l'utérus. Ce dernier facteur conduit souvent à une hypoxie fœtale. Par conséquent, pour plus de sécurité, les spécialistes médicaux recommandent aux femmes enceintes d’utiliser des gouttes pendant au plus 3 jours, juste avant de se coucher, c’est-à-dire une fois par jour En outre, le médecin doit prescrire le traitement, car nombre de ces médicaments sont contre-indiqués chez les femmes enceintes et les mères allaitantes.

Dans le traitement de la rhinite chez les femmes enceintes, il est préférable d'utiliser les méthodes traditionnelles. Par exemple, tels que:

  • laver les voies nasales avec de la saumure ou une décoction à base de plantes (camomille, calendula, plantain);
  • réchauffer le nez avec un œuf à la coque, des sacs de sel ou de sarrasin chauds;
  • boire beaucoup de liquides (au moins 2 litres par jour);
  • courtes inhalations à base de plantes;
  • utilisation de la pommade "Asterisk" et d'autres procédures.

Le traitement de la rhinite pendant la grossesse doit être déterminé par le médecin en fonction des causes principales de ce symptôme et de l'état de la femme enceinte. L'automédication peut être préjudiciable à la fois à la future mère et à son bébé. Il est donc important de ne pas éviter une visite à un médecin spécialiste.

La rhinite allergique est le plus souvent causée par la floraison saisonnière des plantes allergènes. Le principe de base du traitement d'une telle rhinite est d'empêcher la femme enceinte d'entrer en contact avec l'allergène. Il est nécessaire d'éliminer les animaux domestiques dont la laine peut également provoquer des allergies et provoquer une réaction protectrice du corps. Il est souvent nécessaire d'effectuer un nettoyage humide de la pièce et, si nécessaire, d'installer des filtres à air.

Si le nez qui coule est causé par une infection respiratoire aiguë, il est très important de respecter les règles d'hygiène de la pièce. Il est nécessaire que l'air dans la pièce soit bien humidifié et frais. Ce facteur facilitera l'élimination des mucosités accumulées dans les sinus nasaux, ainsi que la mise en place du travail de toutes les muqueuses. Pour cela, vous devez utiliser un appareil spécial - un humidificateur. Il peut également être utilisé comme inhalateur en ajoutant quelques gouttes d'huile essentielle d'eucalyptus, d'arbre à thé, de genévrier ou de menthe à un réservoir d'eau. Ainsi, l'air dans la pièce sera saturé de substances thérapeutiques utiles.

Le nez qui coule pendant la grossesse est traité efficacement par inhalation. Pour une procédure distincte, il est recommandé d'utiliser des inhalateurs (nébuliseurs), mais en l'absence d'un tel dispositif, vous pouvez essayer l'inhalation de manière ouverte. Les vapeurs chaudes avec une substance thérapeutique affectent favorablement la muqueuse nasale et chauffent uniformément les cavités nasales.

Un massage est un bon moyen de soulager les maux de tête. Zones "réflexes". La procédure consiste à masser simultanément le nez et la zone au-dessus de la lèvre supérieure. Masser ces points élimine efficacement la congestion nasale. Un autre type de massage consiste en un léger tapotement de l'os nasal de deux côtés, ainsi qu'en un massage des sinus maxillaires et des zones situées au-dessus des crêtes sourcilières.

La consommation excessive d'alcool est un point important dans le traitement complexe du rhume. La compote, les mélanges à base d'herbes, le lait chaud, les boissons aux fruits, le thé et l'eau minérale sans gaz sont les meilleurs choix pour les boissons destinées aux femmes enceintes. Compote de bouillon de cassis et de dogrose est également utile. ils contiennent de la vitamine C, nécessaire au contrôle efficace des infections. Pour bien préparer le bouillon à partir des hanches, vous devez faire bouillir les inflorescences légèrement séchées pendant 5 minutes, en ajoutant une petite quantité de sucre à l’eau.

Il est nécessaire de créer un microclimat favorable à l'intérieur, c'est-à-dire assurer une humidité optimale (environ 60%) et une température de l'air (18-20 ° C). Il est également important de ventiler fréquemment la pièce et de procéder à un nettoyage humide. Vous pouvez périodiquement allumer la lampe aromatique en utilisant les mêmes huiles essentielles que pour les inhalations à la vapeur.

Une femme enceinte doit examiner attentivement sa respiration en cas de rhume. Il est nécessaire d'essayer de respirer de manière superficielle, mais en douceur, en resserrant légèrement l'inspiration et l'expiration. De tels exercices contribuent à la délivrance rapide de la rhinite agaçante.

Un nez qui coule pendant la grossesse est un symptôme qui ne doit pas laisser la future mère sans surveillance. La respiration difficile d'une femme enceinte provoque une diminution de la quantité d'oxygène fournie au bébé. Chaque femme devrait être au courant de cela, car elle est responsable des miettes qu'elle porte sous son cœur.

En Savoir Plus Sur Les Maux De Gorge

Remèdes populaires pour le traitement de la laryngotrachéite

Angine de poitrine

Contenu de l'articleAvec la menace d'asphyxie, vous devriez immédiatement appeler une ambulance et non l'automédication. La maladie se développe souvent sur fond d'infection virale, mais l'infection secondaire par une bactérie n'est pas exclue.

Nodule dans la gorge

Rhinite

Une bosse dans la gorge est une sensation inconfortable dans laquelle une personne ressent une pression dans le cou et un écoulement d'air difficile à travers les voies respiratoires.