Principal / Rhinite

Conséquences après le retrait des glandes

Rhinite

Avec l'utilisation de techniques avancées pour l'ablation des amygdales palatines, les risques de développer des complications postopératoires ont été divisés par 3. Le refus de l'anesthésie générale et le traitement antibactérien compétent empêchent les réactions allergiques et l'inflammation septique.

Malgré cela, les effets négatifs de la suppression des amygdales existent et sont dus en grande partie au non-respect des règles prévues par le programme de réadaptation.

L'amygdalectomie est l'ablation chirurgicale partielle ou complète des formations lymphadénoïdes (amygdales palatines).

L'opération n'est pratiquée que dans des cas extrêmes en cas de complications post-infectieuses graves et de végétation adénoïde caractérisée par la prolifération des amygdales.

Causes de l'enlèvement des amygdales

Quelle est la raison de la suppression des amygdales? Les effets de la chirurgie ne sont pas aussi critiques qu'on le croit généralement dans les milieux non médicaux. Cependant, les amygdales palatines participent activement à la formation de l'immunité locale. Par conséquent, les opérations ne sont effectuées qu'en cas d'absolue nécessité. Même une amygdale partiellement non fonctionnelle synthétise significativement plus d'immunoglobuline que le composant restant du système immunitaire.

Amygdales palatines (glandes) - une paire d’organes de forme ovale situés dans l’approfondissement de la gorge derrière les arches palatines. Ils ont une structure lâche, en raison du grand nombre de lacunes (cryptes) et de follicules. Tous les agents pathogènes qui pénètrent dans les organes ORL par la bouche passent par un «filtre» représenté par les glandes. Entourées d'un grand nombre de cellules immunitaires, elles subissent rapidement une destruction. Mais avec le développement de l'immunodéficience secondaire, l'hypovitaminose et d'autres facteurs, les agents pathogènes peuvent être localisés dans le tissu lymphadénoïde et provoquer une inflammation.

Enlèvement des amygdales chez les adultes est effectuée pour les raisons suivantes:

  • adénoïdite;
  • amygdalite chronique;
  • tumeurs malignes;
  • thrombose veineuse d'orge;
  • abcès paratonsaire;
  • évolution sévère de l'amygdalite.

L'excision tardive des amygdales peut entraîner des complications graves. Si l'infection à streptocoque est localisée dans les foyers d'inflammation, sa propagation peut entraîner le développement de rhumatismes, de glomérulonéphrite, de méningites et de péricardites.

Types de complications

Est-ce dangereux de couper les amygdales? Les conséquences de l'amygdalectomie sont conditionnellement divisées en trois catégories: saignements, complications locales-régionales et généralisées. En l'absence de maladies chroniques et d'une préparation préopératoire adéquate, les risques de complications sont presque nuls. Cependant, des pathologies telles que le diabète, des veines anormalement grandes et des déficits immunitaires peuvent avoir des conséquences négatives.

Les patients amygdalectomisés font toujours l'objet d'une surveillance médicale de la part du personnel médical pendant 5 à 7 jours, ce qui est associé à la possibilité d'un saignement retardé.

Une température élevée après le retrait des amygdales peut durer 2 à 3 jours. Les lésions mécaniques des tissus provoquent des réactions inflammatoires, qui sont l’une des principales causes de l’hyperthermie.

C'est important! Un saignement retardé dans la gorge peut provoquer une aspiration de sang et le développement subséquent d'une bronchopneumonie.

Pour exclure le risque d'inflammation septique et de saignement, le patient doit suivre plusieurs règles importantes après la chirurgie:

  1. cracher de la salive et des traînées de sang dans une serviette;
  2. ne parlez pas pendant un jour;
  3. ne consommez que des boissons fraîches 10 heures après la procédure.

Le régime alimentaire du patient doit être composé uniquement d'aliments liquides, ce qui entraîne un risque de lésion des muqueuses dans la gorge par les particules d'aliments. Le non respect de ces règles peut entraîner des dommages au tissu opéré et la survenue de saignements.

Complications locales-régionales

L'élimination des tissus et des glandes d'okolomindalkoy est souvent à l'origine du développement de complications septiques locales-régionales. Une résection complète des amygdales est souvent nécessaire en cas d'inflammation diffuse de la membrane muqueuse de l'oropharynx et du développement d'un abcès paratonnaire. Le refus de prendre des antibiotiques dans la période postopératoire augmente considérablement le risque des conséquences suivantes:

  • pharyngite fébrile aiguë - inflammation catarrhale de la membrane muqueuse de la paroi postérieure du pharynx et des ganglions lymphatiques régionaux;
  • abcès de la paroi du pharynx - inflammation purulente de l'épithélium cilié dans la région du tissu opéré;
  • diphtérie postopératoire - lésion de la muqueuse pharyngée avec formation ultérieure de pellicules blanches sur les parois de la gorge.

Très rarement, après une amygdalectomie, une inflammation se produit dans la cavité tympanique de l'oreille moyenne.

En règle générale, les processus pathologiques sont causés par une adénotomie simultanée ou par des conditions épidémiologiques défavorables.

Complications généralisées

L'élimination des glandes se caractérise par l'apparition de complications généralisées qui se produisent le plus souvent dans le contexte d'une inflammation septique des tissus lymphoïdes. Si la fièvre de bas grade après l'opération dure plus de 2 à 3 jours consécutifs, cela peut indiquer le développement des pathologies suivantes:

  1. Septome - une complication septique caractérisée par une fièvre et une thrombose du plexus veineux pharyngé;
  2. agranulocytose - modification pathologique de la composition biochimique du sang, qui se produit dans le contexte d'une forte diminution de la concentration de granulocytes - une des fractions les plus importantes de la série des leucocytes;
  3. acétonémie (cétose) - modifications pathologiques de l'état métabolique du corps, caractérisées par une augmentation de la concentration de corps cétoniques (acétone) dans le sang; la cétose peut endommager le système nerveux et même entraîner la mort.

C'est important! En cas d'œdème laryngé aigu, il existe un risque d'asphyxie, qui ne peut être éliminé que par une trachéotomie d'urgence.

L'extraction des amygdales chez l'adulte est l'une des opérations les plus simples en oto-rhino-laryngologie, qui ne prend pas plus de 30 minutes. Cependant, si le traitement postopératoire antibactérien n'est pas suivi, il existe un risque d'inflammation du tissu septique. Si vous n'arrêtez pas l'inflammation à temps, cela peut entraîner le développement d'une pharyngite sous-trophique, d'une hyperplasie des tissus lymphoïdes, d'une paresthésie, etc.

Amygdales palatines (glandes) - petites formations dans la cavité buccale qui protègent les personnes contre les virus et les bactéries. Dans certains cas, ils cessent d'exercer leurs fonctions, ce qui entraîne des conséquences néfastes pour le corps et nécessite une opération pour enlever les amygdales.

Sous l'influence de facteurs pathogènes, les amygdales peuvent s'enflammer. Cette affection est appelée amygdalite, dont la forme chronique est accompagnée par la cessation de l'activité protectrice des glandes et par leur transformation en un foyer d'infection et d'intoxication constantes du corps.

La maladie peut entraîner de telles complications:

  • Maux de gorge fréquents.
  • Cardiopathie rhumatismale.
  • Problèmes rénaux (pyélonéphrite, insuffisance rénale).
  • Éruptions cutanées de nature différente.
  • Désordres dans la glande thyroïde.

L'élimination des amygdales résout le problème de l'amygdalite chronique et le risque de développer des pathologies associées.

Les amygdales contribuent à la formation de l'immunité, servent de filtre pour le corps et de barrière aux bactéries pathogènes. Après une intervention chirurgicale pour les enlever, le taux d'incidence des voies respiratoires augmente, en particulier chez les jeunes. Par conséquent, les médecins considèrent l'ablation des glandes comme une mesure extrême et indésirable et recommandent tout d'abord d'essayer d'autres méthodes visant à restaurer leur fonction:

  • Se laver et se gargariser.
  • Durcissement du corps pour améliorer l'immunité.
  • Attente - chez les enfants âgés de 13 à 14 ans, il se produit une modification des niveaux hormonaux et du tissu conjonctif, ce qui peut contribuer à l'auto-élimination du problème.
  • La méthode de "coupe" (troncature) des amygdales est leur élimination partielle, ce qui permet de réduire le foyer d'infection. Au fil du temps, le tissu lymphoïde qui compose les glandes se dilate et elles acquièrent leur taille normale.

au contenu ^ Indications

  • Développement d'une thrombose de la veine jugulaire ou d'une infection sanguine (septicémie) lors d'un mal de gorge régulier.
  • Tendance aux maladies rhumatismales - le patient a des proches qui ont eu des complications cardiaques ou rénales associées au streptocoque bêta-hémolytique du groupe A.
  • Maux de gorge graves et stables - avec forte fièvre, maux de gorge graves, suppuration abondante.
  • L'échec du traitement conservateur - bouffées de chaleur des amygdales, antibiothérapie, thérapie physique ne conduit pas à une rémission persistante.
  • Formation d'un abcès dans la gorge lors d'un mal de gorge régulier.
  • Allergie aux antibiotiques sur le fond d'épisodes graves de la maladie.
  • Incidence élevée de maladies - plus de 7 cas d’angor par an, 5 cas au cours des 2 dernières années ou 3 cas annuels au cours des 3 dernières années.
  • Les amygdales excessivement dilatées entravent la respiration normale, ce qui peut provoquer un ronflement ou une apnée du sommeil.

Table des matières ^ Contre-indications

  • Maladies oncologiques.
  • Aides
  • Troubles de la coagulation sanguine.
  • Tuberculose active.
  • Décompensation (dernier stade) des pathologies cardiovasculaires et pulmonaires.
  • Diabète sévère.
  • Infections aiguës ou exacerbations de maladies chroniques.
  • Processus inflammatoires dans la cavité buccale (gingivite, carie).
  • La grossesse

au contenu ^ Conséquences

Le retrait des glandes peut survenir avec certaines complications postopératoires:

  • Saignements - survient généralement le premier jour après la chirurgie. Il est dangereux non seulement de perdre du sang, mais aussi de pénétrer dans les voies respiratoires pendant le sommeil, ce qui peut entraîner une asphyxie (suffocation). Les saignements légers qui se produisent 5-8 jours après le retrait des amygdales sont généralement associés à un écoulement de croûte.
  • Le développement de processus infectieux et inflammatoires est typique chez les patients affaiblis ou en cas de non-respect des prescriptions du médecin.
  • Réactions allergiques aux anesthésiques - pour éviter ces risques, les patients allergiques sont traités par des antihistaminiques avant l’opération.
  • Brûler les tissus muqueux et mous - peut survenir avec certaines méthodes d'élimination des glandes.

Parmi les effets négatifs à long terme de la procédure:

  • Affaiblissement de l'immunité cellulaire locale - arrête la production de macrophages (cellules impliquées dans la lutte contre les bactéries et les virus), qui est réalisée par les amygdales.
  • Réponse immunitaire humorale réduite - diminue la production d'anticorps dirigés contre des microbes pathogènes, responsables des lymphocytes des glandes.
  • La pénétration de l'infection dans les voies respiratoires - l'incidence de la laryngite, pharyngite, trachéite, bronchite, y compris obstructive, augmente.
  • Réduction de la protection antiallergique - diverses dermatoses, ainsi que des bronchospasmes allergiques (asthme bronchique) peuvent survenir.

Aspects positifs de l'élimination des glandes:

Élimination des foyers purulents dans le corps.

  • Cessation de maux de gorge fréquents.
  • Normalisation de la respiration.
  • retour au sommaire ^ Opération

    L'amygdalectomie (ablation des amygdales) est pratiquée à jeun et le plus souvent sous anesthésie générale. Pendant la chirurgie, les patients (adultes et enfants) reçoivent généralement une injection de dexaméthasone, une hormone corticostéroïde pouvant réduire le risque d'effets négatifs de la chirurgie (nausées, vomissements, syndrome de la douleur). L'opération peut être faite de plusieurs manières.

    au contenu ^ Suppression “à froid”

    Elle implique l’utilisation d’instruments chirurgicaux (scalpel, boucle métallique) par lesquels les glandes sont séparées des tissus environnants. Les saignements légers qui se produisent lors de l'élimination des vaisseaux sont éliminés avec des éponges hémostatiques spéciales ou par ligature manuelle des vaisseaux. L'avantage de la méthode est une probabilité plus faible de saignement après la chirurgie.

    au contenu ^ Amygdalectomie «à chaud»

    Il est effectué par des outils spéciaux qui créent un flux de chaleur, coupant et brûlant les tissus des amygdales. La durée de la procédure et le nombre de saignements sont inférieurs à ceux du retrait «à froid», mais la cicatrisation de la plaie prend plus de temps en raison de lésions des tissus adjacents et le risque de saignement ultérieur est plus élevé.

    Les méthodes chaudes incluent:

    • Élimination des amygdales au laser - opération réalisée au laser.
    • Amygdalectomie par ondes radioélectriques - le radiateur à ondes courtes sert d’outil de coupe.
    • Traitement par plasma froid utilisant un flux de gaz ionisé.
    • Scalpel à ultrasons - implique l'utilisation d'émetteurs à ultrasons puissants.

    au contenu ^ Réhabilitation

    La période de récupération dure environ 2 à 3 semaines, les premiers jours doivent être passés à l'hôpital.

    Après la chirurgie sont possibles:

    • Saignement léger - s'arrête généralement après 2-3 heures. Le patient doit s’allonger sur le côté en crachant son écoulement dans un plat spécial.
    • Nausées et vomissements - ces conditions peuvent être éliminées à l'aide de médicaments.
    • La sensation d'un corps étranger dans la gorge - associée à un gonflement des tissus, passe indépendamment au cours de la journée.
    • Une augmentation de la température est considérée comme une réaction normale du corps.
    • Mal de gorge - augmentez avec l'arrêt de l'anesthésie, arrêtez les anesthésiques.
    • Des modifications de la voix - enrouement et problèmes de diction surviennent en raison d'un œdème muqueux, de l'action de médicaments, du syndrome de la douleur. Peu à peu, la situation se normalise.
    • Obstruction de la respiration nasale - éliminée par gouttes, éliminant l'enflure.
    • Mauvaise haleine - provient de la protéine de fibrine, qui recouvre les plaies d'un film et favorise leur guérison. La plaque de fibrine disparaît après 5-7 jours.
    • Douleur lorsque vous tournez le cou - peut persister plusieurs semaines.

    Les recommandations pour la réhabilitation précoce sont les suivantes:

    • Nourriture spécifique - le premier jour après l'opération ne doit pas manger. La semaine suivante, les aliments doivent être mous, liquides ou frottés, pas chauds. Les plats durs, acides, épicés et épicés, l'alcool et les boissons gazeuses peuvent irriter la membrane muqueuse.
    • Respect du régime d'alcool - quelques heures après l'opération, vous pouvez boire de l'eau tiède ou froide. À l'avenir, même si la déglutition est difficile, le volume de liquide à boire doit être de 1 à 1,5 litre par jour pour un enfant et de 1,5 à 2 litres pour un adulte.

    Restriction d'activité - un effort physique dans les 2 premières semaines après la chirurgie peut provoquer un saignement.

  • Cesser de fumer - recommandé jusqu'à la guérison complète de la membrane muqueuse.
  • Refus des procédures à la vapeur - les visites au bain, au sauna, au bain chaud favorisent la dilatation des vaisseaux sanguins et peuvent provoquer des saignements.
  • Si vous aimez notre article et que vous avez quelque chose à ajouter, partagez vos impressions. Il est très important pour nous de connaître votre opinion!

    Les amygdales, ou comme on les appelle - les glandes, remplissent une fonction importante dans le corps humain. Étant immédiatement derrière la racine de la langue des deux côtés (les amygdales sont un organe associé), elles désinfectent les aliments qui pénètrent dans la cavité buccale. Ceci est très important car souvent, les aliments, même bien lavés et bien cuits, peuvent contenir des bactéries. C'est avec eux et entrez dans le combat des amygdales.

    Surtout, les enfants de 5 à 7 ans souffrent d'attaques de bactéries, virus et autres agents pathogènes. Selon les lois de la nature, les enfants de naissance ont l’immunité maternelle, qui s’efface de moins en moins chaque année. La propre immunité commence à se former et c'est pendant cette période de la vie que les bébés tombent malades plus souvent. Si les amygdales ne remplissent pas leur fonction, alors, avec l’âge, l’immunité du bébé ne deviendra pas plus forte, mais deviendra très faible. En conséquence, l'enfant souffrira d'amygdalite et d'amygdalite chroniques. Ces maladies entraînent non seulement des souffrances, mais affectent également le fonctionnement du système lymphatique du cœur. De telles conséquences de la préservation des amygdales ne plairont probablement pas aux parents. L'enfant assis passera la plus grande partie de son enfance à la maison. Dans ce cas, la seule bonne question se pose: l'enlèvement des amygdales, car un traitement conservateur à ce stade ne va pas aider.

    Le principal argument qui suggère la nécessité d'éliminer les amygdales est la formation d'un foyer d'infection chronique dans le corps. Dans le même temps, le corps est constamment en lutte avec ce dernier, qui menace plus tard de cardiopathie rhumatismale. Si les parents, sur l’insistance du médecin (et celui-ci évalue la faisabilité de l’opération), décident de choisir une méthode de traitement opératoire, vous devez envisager les conséquences possibles de l’élimination des amygdales. De plus, cela ne devrait pas être fait pour changer notre décision, mais pour essayer de minimiser ces conséquences à l'avenir.

    Après une intervention chirurgicale pour enlever les amygdales, une personne perd l'organe qui se trouvait dans la position du filtre. Après la procédure, le patient peut ressentir un mal de gorge pendant un certain temps (jusqu’à environ un mois). La douleur est causée par le stress ressenti par les tissus au cours de la chirurgie. Cependant, cette conséquence peut être considérablement réduite si les amygdales sont retirées à l'aide d'un laser - les tissus environnants ne sont alors pratiquement plus traumatisés. Lorsqu’on intervient au scalpel, les tissus sains sont souvent endommagés de manière injustifiée, ce qui prend du temps à cicatriser.

    Avec la disparition des amygdales, une personne devient ouverte à la pénétration d'une infection, des maladies telles que la bronchite et la pharyngite peuvent devenir des compagnons permanents à l'avenir. Une personne doit être protégée autant que possible des facteurs provoquant le rhume, ce qui en pratique n'est pas toujours possible.

    Avec la disparition des amygdales - une partie du système immunitaire - il faut reconstruire et tout le système. Au début, cela peut causer une morbidité fréquente.

    Après le retrait des amygdales, l'effet du froid sur la cavité buccale est extrêmement négatif. Même en buvant des boissons froides ou en avalant de l'air froid, la membrane muqueuse de la gorge s'enflamme.

    Une des conséquences de la suppression des amygdales est la sensation de sécheresse de la gorge, ce qui n’est pas non plus particulièrement agréable, en particulier pour les personnes qui utilisent la gorge dans leur travail (professeurs, chanteurs, commentateurs).

    Une amygdalite linguale peut survenir beaucoup moins souvent, mais toujours dans la forme aiguë, une amygdalite, une folliculite de la paroi postérieure, etc.

    Il est à noter que les conséquences décrites ci-dessus ne se produisent pas nécessairement chez tous ceux à qui les amygdales ont été enlevées. À bien des égards, un système immunitaire fort peut faire face à de tels problèmes. Après l'opération d'élimination des amygdales, il est nécessaire de prendre des immunomodulateurs et d'autres moyens permettant de renforcer les défenses de l'organisme.

    Vous ne savez pas comment choisir une clinique ou un médecin à des prix raisonnables? Centre d'enregistrement unifié par téléphone au +7 (499) 519-32-84.

    L'accumulation de tissu lymphoïde dans la gorge entre les arcades palatines s'appelle les amygdales ou amygdales, dont le rôle principal est de protéger tout le corps des microbes nocifs.
    En d'autres termes, les glandes constituent le premier poste de garde du système immunitaire, car elles neutralisent toute infection par de la nourriture, de l'eau ou de l'air.

    • Tableau clinique
    • Arguments contre la suppression
      • Protection d'infection
      • Protection contre le cancer
    • Complications possibles
    • Arguments pour l'opération
      • Ordre du docteur
      • Cessation de maux de gorge fréquents
      • Normalisation de la respiration
    • Conclusion

    Tableau clinique

    Lorsque la santé d’une personne est affaiblie et qu’il existe un grand nombre de bactéries dans la bouche, les glandes sont incapables de s’acquitter de leur tâche, ce qui se traduira par une inflammation, des rougeurs, un élargissement et, par conséquent, un mal de gorge.

    Le traitement principal des amygdales enflammées est le traitement conservateur (les pilules et la furatsiline pour gargarisme sont écrites ici). Si, à la fin du traitement, la maladie n'a pas reculé, on entame une discussion sur la faisabilité d'une intervention chirurgicale.

    Il n'y a pas si longtemps, les chercheurs ont découvert que l'extraction des glandes n'était pas toujours montrée au patient, car ils empêchent la pénétration d'une quantité impressionnante de bactéries dans les poumons et contribuent également à la synthèse des cellules impliquées dans la circulation sanguine.

    Avant la chirurgie, il est nécessaire de bien peser le pour et le contre de cette opération.

    Aux États-Unis, des études spéciales ont été menées, dont les résultats ont révélé que les empreintes dans les glandes sont un «laboratoire», où se fait l'analyse naturelle de substances présentes dans l'air et dans les aliments, ainsi que la réaction de l'organisme aux agents pathogènes les plus courants.

    Les glandes et les végétations adénoïdes sont-elles la même chose? Découvrez la différence en lisant un article utile décrivant les excroissances du nasopharynx.

    À propos du traitement de l'abcès des amygdales est écrit dans l'article à cette adresse.

    Il y a quelques années à peine, aux États-Unis d'Amérique, tous les enfants ont été retirés des amygdales et une étude plus approfondie de cette question a permis de conclure que presque chaque opération chirurgicale était facultative.

    La conséquence de cette intervention chirurgicale a été une forte diminution de la résistance d’un organisme sain aux infections et à diverses maladies. Comment traiter les infections respiratoires aiguës chez les enfants peut être trouvé dans un article utile.

    Qui devrait encore avoir le retrait des glandes et qui peut éviter cette procédure?

    Une intervention chirurgicale est nécessaire pour les personnes qui ont:

    • il y a un changement pathologique dans les amygdales (comment traiter l'amygdalite chez les enfants est écrit dans cet article). En règle générale, de telles métamorphoses sont dues à des maladies infectieuses persistantes, qui peuvent entraîner une modification des fonctions principales des glandes afin de protéger le corps contre les microbes nocifs.
    • les amygdales ont cessé de réagir au stress. Il existe des tests spéciaux qui détectent certaines réactions qui se produisent dans la bouche avec la participation des glandes. Si, selon les résultats de la recherche, il apparaît que la quantité de protéines protectrices sécrétées par la salive est insuffisante pour une personne, l'ablation des amygdales aidera à prévenir des complications telles que le rhumatisme, les maladies du rein, l'amygdalite chronique (les médicaments recommandés pour le traitement sont décrits sur cette page) et d'autres;
    • la thrombose ou la septicémie de la veine jugulaire était une conséquence de l'angine de poitrine;
    • on observe un streptocoque bêta-hémolytique du groupe A;
    • il y a une allergie à certains antibiotiques, dont l'utilisation est extrêmement nécessaire dans une maladie particulière des amygdales;
    • suppuration des amygdales et / ou un abcès à la gorge accompagné d'une forte fièvre, c'est-à-dire que la maladie évolue gravement.

    Il convient de noter que l’opération d’enlèvement des amygdales chez les enfants de moins de cinq ans est contre-indiquée, car leur immunité ne peut pas supporter de telles charges, et il existe également un risque d’allergies ou de dysbiose.

    Arguments contre la suppression

    Protection d'infection

    Comme on le sait déjà, les amygdales forment des protéines spéciales qui protègent certains tissus et organes d'une personne des microbes nuisibles, préviennent les maladies des voies respiratoires supérieures (pharyngite, bronchite, etc.) et le développement d'allergies.

    En outre, des chercheurs dans ce domaine ont découvert que les patients dont les glandes avaient été retirées avaient huit fois plus de risques d'avoir des problèmes avec les organes du tube digestif et les poumons.

    Savez-vous ce qu'est l'aphonie? Lisez l'article proposé sur les symptômes et le traitement de cette maladie.

    Lisez à propos des complications de l'abcès paratonsillaire ici. L'article décrit les méthodes de traitement.

    Sur la page: découvrez les symptômes de la sécheresse dans la gorge.

    Les personnes souffrant d'amygdales sont beaucoup moins susceptibles de souffrir d'un cancer des voies respiratoires supérieures. Les scientifiques ont confirmé ce fait après avoir mené une expérience: des composés protéiques protecteurs produisant les amygdales ont été injectés à des animaux atteints de maladies oncologiques.

    En conséquence, les individus vaccinés ont survécu beaucoup plus souvent. Des chercheurs américains ont remarqué que les patients après le retrait des glandes sont trois fois plus sujets au cancer.

    Complications possibles

    La chirurgie pour enlever les amygdales peut parfois avoir des conséquences telles que pharyngite ou laryngite (symptômes), catarrhe des voies respiratoires, atrophie des muqueuses.

    Arguments pour l'opération

    Ordre du docteur

    Un spécialiste qualifié ne demandera jamais à un patient de prélever des amygdales sans raison valable.

    L'intervention chirurgicale n'est recommandée que dans le cas où les glandes ont cessé d'exercer leurs fonctions essentielles, c'est-à-dire si une infection du corps par divers microbes est observée.

    Cessation de maux de gorge fréquents

    Une personne souffrant d'inflammation de la membrane muqueuse du pharynx 5 à 7 fois par an est obligée de consulter un médecin pour enlever les amygdales.

    Le résultat d’une telle opération est un bon état de santé et une réduction significative de l’incidence de l’angor.

    Pour plus d'efficacité, il peut être demandé au patient de se rincer avec des solutions spéciales, d'utiliser des immunostimulants, etc.

    En règle générale, les amygdales grossièrement dilatées rendent la respiration difficile, et ce problème ne peut être résolu que par la chirurgie. En outre, le patient se débarrassera du ronflement (gymnastique et vidéo, voir ici).

    Il convient de rappeler que le médecin ne prescrit l'ablation des glandes que dans les situations les plus extrêmes où le traitement conservateur n'a pas d'effet positif sur le corps.

    Outre les arguments susmentionnés pour la conduite de telles opérations, il existe également un certain nombre de contre-indications:

    • mauvaise coagulation du sang,
    • problèmes cardiaques et rénaux
    • diabète sucré
    • hypertension sévère,
    • tuberculose,
    • maladies infectieuses aiguës
    • la grossesse

    Afin de ne pas souffrir, en choisissant entre le pour et le contre, vous devez commencer à prendre soin de votre corps à temps. Les sports, l'observance du jour et une nutrition adéquate - tels sont les fondements de la santé et du bien-être.

    Dans cette vidéo, le médecin vous dira s'il faut ou non enlever les amygdales.

    La croissance du tissu lymphoïde des amygdales

    Hyperplasie des amygdales

    Une augmentation modérée des glandes due à la prolifération des tissus lymphatiques et en l'absence de processus inflammatoire est plus fréquente chez les enfants. L'hyperplasie des amygdales en elles se manifeste comme un processus compensatoire en réponse à un grand nombre d'attaques d'agents infectieux.

    La principale menace pour les glandes hypertrophiées est le recouvrement complet de la lumière des voies respiratoires. Pour éviter cela, à un certain stade, il est nécessaire de procéder à l'ablation chirurgicale d'une partie de l'organe, ce qui garantit une respiration adéquate.

    L'hyperplasie des amygdales est caractérisée par un processus immunoréactif qui se produit en réponse à l'impact négatif des facteurs environnementaux. De plus, la croissance du tissu lymphatique contribue à la respiration par la bouche en présence d'adénoïdes hypertrophiés.

    À la suite d'une adénoïdite, une sécrétion accrue de mucus infecté est possible, ce qui affecte les glandes palatines. En outre, les hypertrophies contribuent aux maladies infectieuses, aux allergies et aux processus inflammatoires fréquents dans la cavité nasale et l’oropharynx.

    Parmi les facteurs concomitants, il convient de souligner les conditions de vie inappropriées pour l'enfant, une nutrition insuffisante avec des quantités insuffisantes de vitamines, des déséquilibres hormonaux dus à une pathologie de la glande thyroïde ou des glandes surrénales, ainsi qu'une faible dose de rayonnement qui affecte une longue période.

    Les amygdales palatines élargies se caractérisent par une nuance rose pâle, une surface lisse, formée par des lacunes et une consistance lâche. Ils dépassent légèrement des arches palatines antérieures. Les bébés toussent, ont de la difficulté à avaler et à respirer.

    La perturbation de la parole survient à la suite de perturbations du résonateur supérieur, qui se manifestent par des voix nasales. Les changements hypoxiques dans le cerveau provoquent un sommeil agité, une insomnie et une toux. La nuit, des périodes de manque de respiration (apnée) sont possibles en raison du relâchement des muscles pharyngiens.

    En outre, un dysfonctionnement tubulaire peut provoquer le développement d'une otite moyenne exsudative entraînant une diminution supplémentaire de la fonction auditive.

    Hyperplasie de la langue des amygdales

    L'amygdale linguale est très développée chez les bébés et se situe dans la région de la racine de la langue. Dès l’âge de 14-15 ans, on observe son développement inverse, ce qui le divise en 2 parties. Cependant, parfois, ce processus ne se produit pas et le tissu lymphatique continue à se développer.

    Ainsi, l'hyperplasie de l'amygdale linguale peut atteindre de telles dimensions, en prenant l'écart entre la racine et le pharynx (paroi postérieure), à ​​la suite de quoi une sensation de corps étranger est constatée.

    Les processus hypertrophiques peuvent durer jusqu'à 40 ans, ce qui est à l'origine d'une anomalie héréditaire du développement. Les symptômes de l'hypertrophie des glandes sont des difficultés à avaler, un sentiment d'éducation supplémentaire dans la cavité buccale, une modification du ton de la voix, l'apparition de ronflements et de fréquentes périodes de non-respiration (apnée).

    L'hyperplasie de l'amygdale linguale au cours de l'activité physique se manifeste par une respiration bruyante et bouillonnante. Une toux qui survient sans raison est sèche, sonore et conduit souvent au laryngospasme. La pharmacothérapie n'améliore pas la situation, alors la toux est préoccupante depuis des années.

    Dans certains cas, des saignements sont observés en raison d'une toux causée par la pression de la glande élargie sur l'épiglotte et l'irritation des terminaisons nerveuses.

    Hyperplasie de l'amygdale nasopharyngée

    On pense que les glandes nasopharyngées sont impliquées dans la défense immunitaire de l'organisme principalement jusqu'à 3 ans. La prolifération des tissus lymphatiques est provoquée par des maladies infantiles fréquentes, telles que la rougeole, les maladies virales catarrhales ou la scarlatine.

    On observe également une hyperplasie de l'amygdale nasopharyngée chez les bébés vivant dans des maisons où les conditions de vie sont mauvaises (humidité élevée, chauffage insuffisant) et recevant une nutrition insuffisante. En conséquence, le corps perd ses capacités de protection et est sujet aux agressions des agents infectieux, ce qui entraîne des processus inflammatoires dans les organes respiratoires.

    Selon la taille des amygdales allouer 3 degrés de croissance. Lorsque les végétations adénoïdes ferment le haut de la plaque (ouvre-porte) qui forme le septum nasal, il vaut la peine de parler du premier degré. Si l'ouvre-porte est fermé à 65%, il s'agit du deuxième et 90% ou plus du troisième degré de l'élargissement de la glande.

    L'hyperplasie des amygdales nasopharyngées se manifeste chez un bébé souffrant de congestion nasale presque constante et de sécrétions importantes recouvrant les voies nasales. En conséquence, il existe une violation de la circulation sanguine locale dans la cavité nasale, le nasopharynx, avec le développement ultérieur du processus inflammatoire.

    Les gros végétations adénoïdes perturbent la voix quand il perd son son et devient sourd. Une fermeture significative de la fonction auditive est observée lors de la fermeture de l’ouverture des tubes auditifs, en particulier lorsqu’il fait froid.

    Le bébé peut avoir la bouche ouverte, la mâchoire inférieure pendante et les plis nasogéniens lissés. À l'avenir, cela pourrait entraîner une déformation du visage.

    Hyperplasie de l'amygdale pharyngée

    En ce qui concerne les glandes restantes de l'anneau pharyngien, c'est le pharyngé qui se développe le plus rapidement. L'augmentation de sa taille se produit souvent jusqu'à 14 ans, en particulier dans la petite enfance.

    L'hyperplasie de l'amygdale pharyngée se réfère à des signes de diathèse lymphatique. En outre, une prédisposition héréditaire à l'hypertrophie est possible, mais ne sous-estimez pas le mauvais régime, l'hypothermie fréquente et l'exposition à des agents pathogènes viraux.

    Dans certains cas, l’inflammation chronique des glandes est le point de départ de leur hyperplasie car l’absence de traitement complet entraîne une augmentation des cellules du tissu lymphatique pour la mise en oeuvre de la fonction protectrice de l’organisme.

    L'hyperplasie de l'amygdale pharyngée se caractérise par une obstruction de la respiration nasale, qui contribue à l'ouverture constante de la bouche pour permettre l'acte de respirer. En conséquence, on peut parfois même utiliser l'expression du visage pour suspecter le diagnostic nécessaire, car outre la bouche ouverte, on remarque une lèvre supérieure relevée, le visage légèrement allongé et gonflé et, visuellement, il semble que le niveau intellectuel de l'enfant soit réduit.

    En l'absence de respiration nasale physiologique, le cerveau souffre d'un manque d'oxygène sous forme d'hypoxie. De plus, les périodes d'apnée du sommeil sont en augmentation. Le bébé ne dort pas bien le matin, ce qui se manifeste par des caprices et des pleurs l'après-midi.

    La membrane muqueuse de la bouche est sèche et l'air froid, pénétrant dans le larynx et la trachée, contribue au développement de la voix enrouée avec l'apparition de la toux. En outre, dans l'hyperplasie, il existe une rhinite persistante accompagnée d'une complication - la sinusite, ainsi que l'otite moyenne et la tubotimpanite.

    Parmi les manifestations courantes, il est nécessaire de noter la possibilité d'élever la température jusqu'à un nombre subfébrile, de réduire l'appétit, de rendre les capacités psychoémotives et les troubles cognitifs (troubles de la mémoire et de l'attention).

    Les amygdales sont une collection de sceaux de tissu lymphatique, ces tissus remplissent les fonctions de défense immunitaire de notre corps. Chez l'homme, plusieurs types de glandes se distinguent par leur emplacement. Selon l’âge et le développement du corps, certaines amygdales s’atrophient presque. Et certains peuvent causer des maladies telles que l'hyperplasie linguale des amygdales ou l'hyperplasie des amygdales pharyngiennes.

    Causes de la maladie

    Dans le cas de l'influence de facteurs négatifs, les amygdales perdent leur fonction protectrice et des processus infectieux commencent en eux. L'infection intensifiée provoque une augmentation de la taille des tissus des amygdales, ce qui entraîne une détérioration de la perméabilité du larynx, ce qui rend la respiration difficile. Le développement ultérieur du processus peut provoquer une hypoxie, qui affecte le cerveau. Il peut également causer des maladies fréquentes des voies respiratoires et des poumons. L'hyperplasie des amygdales peut être provoquée par un agent pathogène viral, un effet allergique, ainsi que par une infection à chlamydia ou à mycoplasme.

    Le traitement de l'hyperplasie dans les stades précoces est effectué avec l'utilisation de médicaments. Les processus inflammatoires et les gonflements sont recommandés pour éliminer les anti-inflammatoires. L'infection elle-même est traitée avec des antibiotiques. En cas d'effet insuffisant du traitement ou de son absence, une intervention chirurgicale est recommandée. Améliorer l'efficacité des médicaments immunostimulants locaux prescrits pour la prévention. Pourquoi l'hyperplasie des amygdales survient-elle?

    L'hyperplasie caractérise principalement les enfants, mais elle survient parfois à un âge plus avancé et pour diverses raisons:

    1. La cause de la maladie peut être un dommage mécanique à la gorge. Dans ce cas, en plus des amygdales, le larynx ou la bouche est endommagé.
    2. Les dommages thermiques peuvent être causés par l'exposition à de l'eau bouillante ou à des substances agressives. Un acide ou un alcali provoque des brûlures chimiques du pharynx. Dans ce cas, vous devez contacter immédiatement un établissement médical.
    3. Une autre cause provoquante devient parfois un corps étranger qui, au moment du repas, endommage le tissu lymphatique (os de poisson, fragments d’os aigus).
    4. Il convient de rappeler l'état général du corps, sa résistance immunitaire à diverses infections, car il est responsable de l'agression des facteurs environnants.
    5. Une exposition prolongée à de basses températures au niveau de la gorge lorsqu’elle respire par la bouche, des maladies inflammatoires fréquentes des organes respiratoires, y compris des échos de maladies infantiles, peuvent provoquer la maladie.

    Les causes indirectes de l’hyperplasie des amygdales pharyngées sont considérées comme une mauvaise alimentation, une mauvaise écologie, l’influence des mauvaises habitudes qui réduisent les défenses de l’organisme. La perturbation de l'équilibre hormonal, le manque de vitamines et l'augmentation du bruit de fond jouent également un rôle important dans l'augmentation des amygdales. L'hyperplasie des amygdales commence par l'activation de cellules lymphatiques immatures.

    Symptômes et diagnostic

    Considérant que l'activation de la croissance du tissu lymphatique est plus souvent observée chez les bébés, la détection d'un problème devient le principal pour les parents, suivie d'une visite à un spécialiste. Un diagnostic opportun arrêtera radicalement la croissance ultérieure des amygdales et empêchera le développement ultérieur de complications.

    Souvent, la maladie se manifeste par une inflammation non pas d'un type, mais de plusieurs, par exemple, des amygdales pharyngée et linguale. Par conséquent, les symptômes de la maladie ont un spectre plus large de manifestations, contrairement à l'augmentation de l'amygdale. Les glandes à la palpation ont souvent une densité moyenne ou molle, elles deviennent jaunes ou rougeâtres.

    Dans la phase active du développement de la maladie, des amygdales dilatées interfèrent avec le processus normal de la respiration et du passage des aliments. En conséquence, il y a des problèmes de respiration, surtout pendant le sommeil ou le calme. Lors de la formation de la parole, il existe des problèmes mineurs, une distorsion de la voix, une langue inintelligible et une prononciation incorrecte. Une respiration perturbée empêche l'apport complet d'oxygène aux lobes du cerveau, qui souffre d'hypoxie. L'apnée apparaît en raison de la relaxation des muscles de la gorge. En outre, il existe des problèmes aux oreilles, peut développer une otite moyenne et une déficience auditive due à un dysfonctionnement tubulaire.

    Outre les manifestations énumérées ci-dessus, il peut exister des complications sous forme de rhume, elles sont causées par l'inhalation d'air froid avec une respiration constante dans la cavité buccale. L'otite peut provoquer une perte auditive systématique et d'autres maladies de l'oreille moyenne.

    Chez l'enfant, l'amygdale linguale se développe systématiquement avant l'adolescence, elle se situe dans la région de la racine de la langue. Après 15 ans, il commence le processus inverse et est divisé en deux parties. Il arrive que cela ne se produise pas et que les cellules lymphatiques continuent à se développer. Ainsi, l'hyperplasie de l'amygdale augmente et croît entre la racine de la langue et le pharynx, ce qui crée la sensation d'avoir un corps étranger.

    Ces processus peuvent durer jusqu'à 40 ans en raison du développement d'une anomalie héréditaire. Les symptômes de l’amygdale élargie de la langue sont considérés comme une difficulté à avaler, une sensation d’éducation derrière la langue, une distorsion du timbre de la voix, un ronflement et une apnée. L'hyperplasie des amygdales au cours de l'effort se manifeste par des gargouillis, une toux déraisonnable et un bruit inhabituel. Le traitement médicamenteux n’aide pas toujours, les symptômes peuvent donc s’embêter pendant des années Dans certains cas, des saignements se produisent en raison d’une irritation des terminaisons nerveuses du larynx.

    Méthodes de traitement

    1. Le traitement de l'hyperplasie des amygdales doit commencer par une antibiothérapie et des anti-inflammatoires.
    2. L'utilisation de stéroïdes à action locale est autorisée, ce qui permet de ne pas pratiquer d'adénotomie (uniquement en l'absence d'une véritable hyperplasie).
    3. Dans les cas difficiles, une adénotomie est réalisée, après quoi la prévention avec des médicaments immunostimulants est recommandée.

    Les deux premières méthodes sont efficaces aux premiers stades de la maladie et en présence d’une forte immunité chez l’homme. Dans le cas d'un tel traitement, la base est un effet local sur la membrane muqueuse du nasopharynx et des amygdales à l'aide de préparations ayant un large éventail d'effets sur la flore bactérienne. La méthode la plus courante est la chirurgie ou l'adénotomie.

    L'adénatomie est également souvent utilisée pour la récurrence des otites, maladies infectieuses des voies respiratoires supérieures, cherchant à éliminer les foyers d'infection chronique. Malheureusement, de telles actions ne résolvent pas toujours les problèmes du nez et de l'oreille, car l'élimination des amygdales pharyngiennes viole la membrane muqueuse des voies respiratoires supérieures. Compte tenu de cela, la chirurgie ne convient qu'en présence d'hyperplasie vraie de 2-3 degrés.

    Méthodes de prévention de la maladie

    Compte tenu des causes du développement de l'hyperplasie des amygdales, il est nécessaire de déterminer les principales orientations préventives permettant d'éviter ou de réduire considérablement la probabilité de survenue de la maladie. La prévention de l'hyperplasie repose sur la fourniture de conditions de vie favorables. C'est la propreté à la maison, une humidité et une température optimales. Il est également nécessaire d’adhérer à une nutrition adéquate, car l’absence d’un complexe de vitamines et de minéraux réduit considérablement la fonction protectrice du corps humain.

    Assurez-vous de vous habiller chaudement pendant la saison froide, surveillez votre respiration par le nez pour que l'air froid n'entre pas dans le nasopharynx, mais passe par le nez bien humidifié et chauffé. Excellent effet sur l'état du nasopharynx renforçant le corps par le durcissement et l'effort physique. Il est également conseillé de visiter périodiquement les installations de loisirs, d'effectuer des procédures complexes, de prendre des vitamines et des éléments minéraux.

    La prévention de l'hyperplasie implique le traitement rapide des maladies des voies respiratoires et des processus respiratoires et inflammatoires aigus. En présence des premiers signes de la maladie, il est nécessaire de consulter un spécialiste pour commencer le traitement rapidement et pour éliminer les interventions chirurgicales ou les pathologies chroniques. Un effet positif, la prévention de la maladie donne le gargarisme avec de l'eau fraîche avec du sel marin. Comme l’hyperplasie est fréquente à un âge précoce, il est recommandé de calmer les enfants.

    L'amygdale nasopharyngée est un organe périphérique du système immunitaire humain. Il est représenté par le tissu lymphoïde, où se reproduisent les lymphocytes matures, qui protègent l'organisme des infections. Des processus pathologiques internes peuvent provoquer des maux de gorge fréquents, des ronflements, une hyperplasie des amygdales et une amygdalite chronique. Pour vérifier l'état et la surveillance de l'amygdale pharyngienne, ils se tournent vers l'ENT et également vers l'immunologiste.

    L'amygdale est un organe périphérique important du système immunitaire humain.

    Emplacement

    Cette glande est non appariée et est située dans la membrane muqueuse du pharynx et des sinus nasaux. C'est à la périphérie des systèmes digestif et respiratoire que l'on note la plus grande accumulation de microorganismes nuisibles qui pénètrent avec l'air ou les aliments. Par conséquent, un tel arrangement compact avec des amygdales palatines aide le corps à faire face efficacement aux microbes et aux virus. Il se trouve que la taille de l'amygdale augmente quelque peu pour diverses raisons, ce qui entraîne des voies respiratoires et des rhinolales difficiles.

    La structure

    L'amygdale pharyngienne a une surface poreuse et consiste en plusieurs fragments de la membrane muqueuse, situés transversalement et enveloppés par un épithélium multicouche. Il a une cavité particulière (lacune) de 10 à 20 pièces, conçues pour filtrer les micro-organismes qui y tombent. La lacune la plus profonde s'appelle le «sac pharyngé» (Lyushka).

    Mais sous l'action de certains facteurs, des microorganismes pathogènes peuvent commencer à se multiplier dans les lacunes, ce qui conduit à l'apparition d'une amygdalite chronique. Sur toute la surface de la glande se trouvent des follicules qui produisent des lymphocytes. Ils pénètrent dans le système circulatoire en raison d'un réseau dense de capillaires passant à la base des lacunes.

    Hyperplasie de l'amygdale nasopharyngée

    L'hyperplasie (augmentation de la taille) de la glande est appelée adénoïdite. C'est l'une des anomalies les plus courantes chez les enfants. La croissance des végétations adénoïdes se produit chez les plus jeunes enfants d’âge préscolaire et jusqu’à 15 ans, mais il existe des cas de la maladie chez les adultes et les enfants d’un an.

    Les végétations adénoïdes peuvent être simples ou représentées par un conglomérat ramifié. Situé à la base de la muqueuse nasale et des sinus. Il s’agit d’un ovale à la palpation souple de forme irrégulière, de couleur rose à fentes longitudinales, divisant chaque fragment en 2−3 parties.

    Lorsque les symptômes de l'adénoïdite sont prononcés et se présentent sous la forme de ronflement, de difficultés respiratoires nasales, d'écoulements persistants dans la cavité nasale, de pertes auditives et de processus inflammatoires fréquents dans le nasopharynx. La rhinite chronique est un autre symptôme.

    L'hyperémie congestive dans la membrane muqueuse de la glande et dans les tissus mous environnants entraîne une hypoxie chronique et une privation d'oxygène du cerveau, pouvant même entraîner un retard dans le développement de l'enfant. Les patients souffrant de ce type d'affection souffrent souvent d'infections virales et bactériennes, car la glande envahie par la végétation ne peut plus assumer normalement sa fonction et, au lieu de se protéger, devient un foyer infectieux permanent.

    Inflammation de l'amygdale nasopharyngée

    L'inflammation de l'amygdale (amygdalite nasopharyngienne ou adénoïdite aiguë) est déclenchée par une infection virale ou microbienne et commence par une élévation de la température, pouvant varier entre 37,5 et 3,9,5 degrés, et une sensation de sécheresse et de mal de gorge.

    La symptomatologie s'apparente à une amygdalite purulente et catarrhale, caractérisée par une plaque blanchâtre sur les amygdales des amygdales. Seules la douleur et l'inflammation se localisent derrière le palais mou. Dans de tels cas, le patient sentira l’accumulation d’un secret derrière les murs du ciel, difficile à repousser. En cas d'adénoïdite aiguë, le tissu lymphoïde enflammé peut bloquer les passages du tube pharyngé et du tube tympanique, ce qui peut entraîner une inflammation de l'oreille moyenne. Il y a une forte détérioration de la respiration nasale dans une position verticale et son absence pratique dans la position horizontale du corps.

    Au début de la maladie, nez qui coule, toux paroxystique, surtout la nuit et sensation de congestion aux oreilles. Assez souvent, une telle inflammation provoque une laryngite sténosante. La maladie avec un traitement approprié prend environ 5 jours. Chez les jeunes enfants, des violations du système digestif sous forme de vomissements et de selles liquides sont souvent constatées.

    La glande ayant de nombreuses terminaisons nerveuses, son inflammation est souvent douloureuse pour le patient. Il est alimenté en sang artériel par les branches de l'artère carotide et transfère les lymphocytes dans le corps. Dans le cas d'une amygdalite nasopharyngée sous la forme d'une amygdalite purulente, une percée d'abcès avec le développement possible d'une septicémie ou d'une méningite provoquée par un streptocoque apparaît.

    L'opération d'enlever la troisième amygdale

    La décision de procéder à une telle opération est prise par le médecin, après avoir pesé le pour et le contre lorsque les méthodes de traitement conservateur ne donnent pas les résultats souhaités. Les indications directes pour la chirurgie sont:

    1. maux de gorge fréquents;
    2. respiration nasale obstruée de façon critique;
    3. complications des organes internes.

    L'amygdale nasopharyngée est prélevée sous anesthésie générale dans la cavité buccale. Il est généralement recommandé de l'observer à l'hôpital pendant 6 jours supplémentaires après l'opération, mais l'utilisation de méthodes de radiochirurgie minimise l'apparition d'effets secondaires et le patient peut être renvoyé chez lui quelques heures après avoir quitté l'anesthésie pour une surveillance à domicile.

    Après l'opération, le patient a besoin d'un mode maison pendant au moins trois jours. Le premier jour, vous avez absolument besoin d'une boisson froide et d'aliments chauds et d'une consistance molle. Les effets secondaires nécessitant une réhospitalisation sont les suivants:

    1. épistaxis;
    2. saignement de la bouche;
    3. montée en température supérieure à 38 °.

    La troisième amygdale (ou pharyngée), qui fait partie d'un conglomérat d'amygdales nasopharyngiennes (palatines et linguales), est conçue pour protéger les personnes contre les micro-organismes pathogènes pénétrant dans l'environnement extérieur. Cependant, sous l’influence d’un certain nombre de facteurs, il peut croître et s’enflammer, compromettant la protection et réduisant l’immunité. En l'absence du résultat souhaité du traitement conservateur, il est recommandé de procéder à une intervention chirurgicale. Grâce aux technologies modernes et à des médecins qualifiés, contre le ronflement, la rhinite chronique, la respiration persistante, la rhinolalie et les processus inflammatoires fréquents dans le larynx, il est possible de sauver enfants et adultes en une journée.

    À quel point l'enlèvement des amygdales est-il dangereux?

    Le retrait des amygdales (amygdalectomie) est une mesure extrême dans le traitement de l'amygdalite chronique. Il est utilisé dans tous les cas où une amygdalite purulente fréquente réduit non seulement de manière significative la qualité de vie, mais augmente également le risque de lésions des autres organes du streptocoque: reins, articulations et cœur. L'amygdalectomie était il y a seulement un demi-siècle la méthode d'élimination cardinale la plus populaire des amygdalites chroniques. Cependant, aujourd’hui, c’est une étape forcée avec l’échec complet des procédures d’antibiothérapie et de physiothérapie.

    Pourquoi les experts sont-ils si méfiants face à cette opération autrefois populaire? Après tout, cela semble si simple, il n’ya pas d’amygdales - il n’ya pas de problème avec elles, il n’ya pas de place pour s'attarder sur l’infection et s’accumuler dans le pus. À quel point l'enlèvement des amygdales est-il dangereux? Il s'agit des conséquences de l'amygdalectomie.

    Que perdons-nous?

    En quoi l'élimination des amygdales chez l'adulte et chez l'enfant est-elle dangereuse?

    Aujourd'hui, il ne fait aucun doute qu'il n'y a rien de superflu dans le corps humain. S'il y a un tissu ou un organe, cela est nécessaire et bénéfique pour une personne. Il en va de même des amygdales, des amas de tissu lymphoïde, qui produisent des cellules qui protègent le corps contre les infections et, de plus, non seulement bactériennes, mais aussi fongiques et virales.

    • Les amygdales annulaires de Pirogov constituent une barrière contre les agents infectieux. Ainsi, la suppression des amygdales prive une personne de cette barrière. Une infection peut naître en toute impunité non seulement dans le pharynx, mais également dans le larynx, la trachée, les bronches et les poumons. Le résultat - au lieu d'une amygdalite chronique, d'une laryngite, d'une bronchite ou même d'une inflammation des poumons.
    • Les amygdales sont responsables de leur part pour assurer l'immunité cellulaire, produire des macrophages, dévorer des cellules bactériennes et des virus. En d’autres termes, lorsque les amygdales sont retirées, l’immunité cellulaire en souffre, surtout au niveau local.
    • Les amygdales sont produites par les lymphocytes, qui produisent activement des anticorps pour bloquer et excréter les antigènes. Quand une personne perd des amygdales, son immunité humorale s'affaiblit également.
    • La protection anti-allergique est également réduite. Puisque les allergènes ne sont pas inactivés maintenant sur le site de leur pénétration, les conséquences après le retrait des amygdales affectent également les maladies allergiques. En particulier, les individus prédisposés peuvent développer un asthme bronchique, et ceux qui en sont déjà atteints, de fréquents épisodes de bronchospasme.

    À quel point l'enlèvement des amygdales est-il dangereux?

    En plus du fait que l’amygdalectomie dans l’enfance pose les mêmes problèmes que l’adulte, elle a aussi des conséquences supplémentaires.

    • Puisque l'organisme de l'enfant est en phase de croissance active, ce processus affecte également les amygdales. La croissance des tissus peut aller de deux manières: en augmentant le nombre de cellules (hypertrophie) ou en épaississant et en développant les cellules existantes (hyperplasie). Étant donné que les amygdales retirées laissent un certain pourcentage de tissu lymphoïde, ce tissu se développe simplement et peu de temps après l'amygdalectomie, il existe à nouveau un endroit où les staphylocoques ou les streptocoques peuvent vivre.
    • L'immunité de l'enfant en est également à ses balbutiements. Par conséquent, toute diminution de la quantité de tissu lymphoïde peut affecter sérieusement la défense immunitaire faible et provoquer des maladies plus graves que l'amygdalite chronique.

    Sur cette base, un médecin expérimenté pèse toujours le pour et le contre avant de prendre une décision concernant le traitement chirurgical de l'amygdalite chronique chez un enfant. La décision ne sera justifiée que si elle présente un avantage sérieux dans l'autre sens.

    Complications après élimination des amygdales

    Comme il existe aujourd'hui plusieurs moyens d'éliminer les amygdales, les complications peuvent différer selon les approches. Il convient de mentionner que les complications ne sont pas les conséquences obligatoires de l'opération, mais seulement un scénario possible. De plus, défavorable. Si une préparation minutieuse à l'amygdalectomie est réalisée, toutes les caractéristiques du patient sont prises en compte et le retrait est effectué par un spécialiste qualifié, le risque de complications est minime et tend à être nul.

    • Saignement continu. Une insuffisance du système de coagulation et un ensemble incomplet de mesures de prévention des saignements dans la période postopératoire peuvent conduire à une telle complication. Afin d’éviter une telle nuisance, les indicateurs de la coagulation sanguine sont vérifiés avant la chirurgie du patient. S'ils ne correspondent pas à la norme, l'opération est reportée. Il y a des risques de saignement lors de l'utilisation de ciseaux, de la rectification des amygdales avec un microdebreader. Les saignements en même temps arrêtent l'électrocoagulation.
    • Complications infectieuses. Comme la cause de l'opération est un foyer purulent dans la gorge, il existe un risque de propagation de cette infection par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. De tels risques entraînent une forte diminution de l'immunité, de sorte qu'une amygdalectomie n'est pas pratiquée pendant la période d'infections bactériennes ou virales aiguës, dans l'exacerbation de pathologies chroniques, chez les patients cancéreux, atteints du SIDA. Afin de réduire le risque de propagation de bactéries du pharynx avant la chirurgie, une antibiothérapie est réalisée.
    • Réactions allergiques. Le plus souvent, ils apparaissent sur les anesthésiques utilisés pour soulager la douleur pendant la chirurgie. Plus l'anesthésie est longue, plus vous devez entrer de médicaments. Les risques sont plus élevés avec l’enlèvement classique des ciseaux et l’utilisation de microdébrideurs. Mais de telles conséquences ne sont possibles que chez les personnes prédisposées. Par conséquent, lors de la préparation de l'opération, le patient est interrogé sur son statut allergique, ses précédentes réactions allergiques aux médicaments. Les personnes prédisposées aux allergies sont parfois préparées à la chirurgie avec un traitement antihistaminique.
    • Brûler les tissus mous et les muqueuses. Ces dommages peuvent survenir lors d'une électrocoagulation imprécise ou lors d'une chirurgie au laser, si le temps d'exposition est incorrect.

    Vidéo: discussions sur l'opportunité de retirer les amygdales? Méthodes modernes

    En général, la question de ce qu'est une inflammation dangereuse des amygdales n'est pas aussi pertinente que celle de la nécessité de se débarrasser des foyers purulents dans le corps. La présence d’une source permanente d’agression bactérienne à proximité immédiate du cœur et des reins vitaux devrait bien plus gêner le patient que les risques d’un traitement chirurgical dont le médecin traitant est responsable. Bien sûr, le prévenu est forearmed. Mais la tâche principale du patient consiste à rechercher un médecin compétent et compétent qui n'aura pas peur de confier sa santé.

    En Savoir Plus Sur Les Maux De Gorge

    Traitement des maux de gorge

    Laryngite

    Lors du nettoyage des amygdales à l'aide d'un rinçage, les pellicules, la plaque, les accumulations de pus sont éliminées par voie mécanique, le mucus des amygdales est humidifié, les bactéries et les champignons sont neutralisés.

    Élimination des amygdales

    Nez qui coule

    Le retrait des amygdales ou l'amygdalectomie est une opération chirurgicale visant à éliminer complètement les amygdales palatines atteintes d'inflammation chronique (amygdalite chronique).