Principal / Nez qui coule

Pharyngite

Nez qui coule

La pharyngite est une inflammation aiguë ou chronique de la membrane muqueuse du pharynx, principalement de nature infectieuse. Il est souvent associé à une inflammation des voies respiratoires supérieures et à des lésions des ganglions lymphatiques régionaux, mais il peut aussi s'agir d'une maladie indépendante ou d'un processus pathologique isolé.

Une pharyngite aiguë se développe souvent pendant l'enfance lors d'infections virales respiratoires aiguës et saisonnières aiguës. Une pharyngite chronique est observée chez les personnes âgées et séniles.

Causes de la pharyngite

Pointu

Les principales causes du développement de la pharyngite aiguë sont:

  1. Exposition à un agent infectieux:
    • virus (dans 70% des cas) infection parainfluenza, adénovirus, infection respiratoire syncytiale, coronavirus, rhinovirus, virus de la grippe ou herpès (herpès simplex ou Epstein-Barr, cytomégalovirus), entérovirus ou Coxsackie, infection à VIH;
    • micro-organismes pathogènes (streptocoques des groupes A, B et C, Staphylococcus aureus, pneumocoques, corynébactéries, hémophilus bacillus (Haemophilus influenzae), moins souvent Yersinia enterocolitica, Neisseria gonorrhoeae);
    • la flore fongique (champignons du genre Candida);
    • associations d'agents pathogènes (bactériennes virales ou bactériennes fongiques).
  2. Réaction allergique aiguë;
  3. Exposition à des facteurs gênants;
  4. Blessures.

Chronique

La pharyngite chronique se développe en raison du processus inflammatoire prolongé de la muqueuse pharyngée causée par:

  1. Rhumes fréquents;
  2. Influence constante des irritants chimiques:
    • fumée de tabac et nicotine avec fumage actif ou passif;
    • boissons alcoolisées;
    • médicaments, principalement avec l’abus de gouttes nasales vasoconstricteurs (décongestionnants);
    • évaporation de produits chimiques agissant de manière agressive sur la muqueuse (produits chimiques à usage domestique contenant du chlore, peintures ou vernis);
    • contenu gastrique acide avec reflux laryngopharyngé marqué;
    • reflux gastro-oesophagien, régurgitations fréquentes ou vomissements, ainsi que diverses pathologies rares (le diverticule de Zencler, qui manifeste une sorte de «poche» dans l’œsophage, dans laquelle la nourriture demeure constamment et ensuite rejetée dans le nasopharynx);
  3. Avec une exposition constante aux agents physiques:
    • inhalation d'air chaud ou froid;
    • exposition prolongée à la poussière;
    • avec la consommation constante d'aliments épicés ou très froids ou chauds;
  4. Lorsqu’elles sont liées à des stimuli viraux, infections bactériennes ou fongiques chroniques par des foyers chroniques (sinusite, dents cariées, amygdalite chronique);
  5. Action constante de facteurs environnementaux et climatiques défavorables (exposition au froid, air pollué, faible humidité de l'air);
  6. Irritation et tension des muscles du pharynx en cas de surcharge (avec des cris ou des cris constants et constants, irritation professionnelle du pharynx et du larynx parmi les locuteurs, les professeurs et les chanteurs);
  7. Inflammation allergique prolongée en contact permanent avec le pollen de plantes et de fleurs, les moisissures, le peuplier, la laine, les excréments de nourriture et d’animaux;
  8. Maladies avec production de salive réduite et dessèchement constant de la muqueuse pharyngée (syndrome de Sjogren).

Transition aiguë à chronique

Les principaux facteurs qui contribuent à la transition de la pharyngite aiguë ou subaiguë à la forme chronique sont les suivants:

  • tabagisme et abus d'alcool;
  • caractéristiques constitutionnelles de la muqueuse pharyngée, maladies fonctionnelles ou organiques de l'œsophage et de l'estomac;
  • stress prolongé;
  • respiration nasale difficile et dessèchement des muqueuses;
  • troubles hormonaux (ménopause, pathologie de la glande thyroïde);
  • l'avitaminose;
  • maladies somatiques graves des poumons et du coeur, insuffisance rénale, diabète sucré;
  • exposition à des risques professionnels (vapeur, poussière, fumée, surmenage du nasopharynx et du larynx).

Symptômes de pharyngite

Les principales manifestations de la pharyngite comprennent:

  • maux de gorge, parfois assez sévères;
  • inconfort en avalant, souvent observé en avalant de la salive ou symptôme du "pharynx vide";
  • inconfort sous la forme de chatouillement, chatouillement, sensation de brûlure et / ou sensation de corps étranger;
  • toux sèche;
  • congestion du mucus dans le pharynx.

Les patients sont également préoccupés par une faiblesse générale, des maux de tête, de la fièvre (du nombre subfébrile à élevé), une augmentation des ganglions lymphatiques occipitaux, postérieurs et sous-maxillaires.

Lorsque les symptômes de l'évolution compliquée de la pharyngite se manifestent:

  • douleur et congestion dans les oreilles (otite, mastoïdite);
  • congestion nasale persistante, maux de tête graves, diminution de l'odorat (sinusite);
  • maux de gorge sévères, douleur importante lors de la déglutition, enrouement persistant de la voix (amygdalite purulente, abcès du pharynx ou du paratonsillar);
  • augmentation prononcée et douleur des ganglions lymphatiques (lymphadénite purulente), vous devez immédiatement contacter le thérapeute, le pédiatre ou le spécialiste ORL.

Chez les enfants

La pharyngite aiguë chez les enfants est beaucoup plus fréquente que chez les patients adultes, en raison de la faible réactivité du système immunitaire des enfants en raison de son immaturité fonctionnelle. Les signes typiques de pharyngite chez les enfants apparaissent immédiatement - le premier ou le deuxième jour de la maladie et se caractérisent par différentes intensités de douleur, une gêne dans la gorge et une douleur lors de la déglutition.

La probabilité de pharyngite aiguë chez les enfants augmente en hiver en raison de l'augmentation des maladies virales saisonnières ou en été en raison d'une hypothermie lorsque vous nagez dans une rivière, dans une chambre climatisée et climatisée, un changement soudain des conditions thermiques (d'un microclimat chaud en une chambre froide ou inversement, en présence de courants d'air)., boire des boissons gazeuses ou de la crème glacée).

Lorsque la pharyngite est marquée inflammation et gonflement des tissus mous et de la membrane muqueuse de la gorge postérieure, ce qui provoque une douleur au repos et lors de la déglutition.

La gravité des symptômes dépend de la gravité de la maladie et du facteur étiologique à l'origine du processus inflammatoire.

Le plus souvent, la pharyngite est causée par:

  • virus respiratoires (infection parainfluenza, adénovirus, infection à rhinovirus et à entérovirus);
  • activation de la microflore pathogène du nasopharynx (streptocoque, staphylocoque, pneumocoque) ou de foyers d'infection chronique (dents carieuses, végétation adénoïde, sinusite) avec hypothermie ou immunité réduite;
  • un virus de la mononucléose infectieuse (les adultes ne contractent pratiquement pas cette infection en raison d'un système immunitaire plus stable), c'est pourquoi cette pathologie est souvent appelée «maladie de l'adolescent»;
  • bactérie: le streptocoque du groupe A est la cause la plus fréquente de pharyngite aiguë chez les enfants. En outre, l'agent responsable d'une pharyngite spécifique, en particulier chez les adolescents sexuellement actifs, est le gonocoque ou la chlamydia;
  • Les mycoplasmes (micro-organismes intermédiaires entre bactéries, champignons et virus) provoquent des maux de gorge légers, un processus inflammatoire inactif, subfébrile, souvent associé à une pneumonie atypique.

La plupart des symptômes spécifiques dépendent de l'agent causal du processus infectieux:

Mal de gorge, nez qui coule

Douleur intense, maux de gorge purulents ou herpétiques, conjonctivite

Température élevée, gonflement de la paroi pharyngée postérieure, inflammation de la langue et des bras

Fièvre, frissons, intoxication grave, injection sclérotique

Virus de l'herpès simplex

Stomatite, petites bulles et plaies sur les lèvres muqueuses

Coxsackie Un virus (mal de gorge herpétique)

Maux de gorge sévères, éruption vésiculeuse à l'arrière du pharynx, souvent de la fièvre à des nombres fébriles

Virus Epstein-Barr (mononucléose infectieuse)

Augmentation de la fatigue, maux de tête, mal de gorge persistant avec mal de gorge et écoulement purulent des lacunes, rhinite mucopurulente, gonflement marqué de la membrane muqueuse, adénopathie et hypertrophie du foie et de la rate

Eruption tachetée-papuleuse, myalgie et arthralgie, somnolence, léthargie

Maux de gorge sévères, myalgie, forte fièvre

La pharyngite aiguë chez les enfants est souvent causée par le streptocoque hémolytique du groupe A, qui provoque d'abord une inflammation de la gorge sous forme de pharyngite et est à l'origine de l'amygdalite purulente ou de la scarlatine. Ces pathologies sont dangereuses car elles risquent de provoquer des complications retardées sous forme de processus inflammatoires infectieux-allergiques dans le muscle cardiaque (cardite), les reins (glomérulonéphrite ou pyélonéphrite), le système nerveux (chorée), les articulations (arthrite).

Également en pédiatrie, la pharyngite est souvent l'un des premiers signes d'infections infantiles au cours de la période prodromique (parotidite, rubéole, rougeole, varicelle) avec les manifestations ultérieures d'une maladie infectieuse (éruption typique, symptômes caractéristiques et syndromes).

Chez les adultes

adultes Strep se produit le plus souvent dans le hors-saison où surfusion impact d'air froid négatif résultant sur la muqueuse de la gorge, l'utilisation de l'eau trop froide ou de la nourriture, et aussi en raison de l'apparition d'une réaction inflammatoire due au développement d'une infection virale ou bactérienne.

Les symptômes de la pharyngite aiguë chez l’adulte sont:

  • chatouiller ou sécher la gorge;
  • douleur, sensation de brûlure et / ou malaise lors de la déglutition (surtout avec la gorge vide);
  • enrouement;
  • parfois, lors de la déglutition, la douleur est importante, irradiant vers la région de la cavité nasale ou des oreilles.

La pharyngite infectieuse est accompagnée d'une faiblesse générale, d'une faible fièvre, d'un malaise, de maux de tête et de vertiges.

Lors de l'examen du pharynx, hyperémie et gonflement de la membrane muqueuse du pharynx, arcades palatines, paroi pharyngienne postérieure avec sa granularité (avec infection virale) ou œdème important et plaque muqueuse purulente (avec inflammation bactérienne) sans inflammation du tissu lymphoïde de la palatine, caractéristique de l'angine ( amygdalite aiguë). Presque toujours il y a une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux avec tendresse modérée à palper.

Les symptômes de la pharyngite chronique sont:

  • sécheresse constante et maux de gorge, sensation de présence d'un corps étranger ou "bosse" provoquant l'envie de tousser;
  • toux sèche et superficielle;
  • la présence de mucus s'écoulant à l'arrière du pharynx;
  • en l'absence de violations de l'état de santé général et de la température corporelle normale.

Une pharyngite chronique se développe souvent chez des patients présentant une pathologie chronique et progressivement progressive du système digestif, résultant d'une irritation constante de la membrane muqueuse du pharynx accompagnée d'un contenu gastrique acide lors d'éructations ou de reflux gastro-œsophagien pendant le sommeil, lors d'une gastrite atrophique chronique, d'une pancréatite et d'une hernie hiatale. En même temps, une pharyngite catarrhale chronique se développe, qui ne peut être guérie sans éliminer la cause sous-jacente, et un traitement local du processus inflammatoire du pharynx apportera un soulagement au patient.

Une autre cause de pharyngite chronique est la pathologie de la cavité nasale, qui s'accompagne d'une congestion nasale constante et / ou de l'abus de gouttes vasoconstricteurs qui pénètrent dans la paroi arrière et ont un effet anémique médié par une vasoconstriction persistante de cette région pharyngée. Un effet irritant supplémentaire est causé par le mucus qui coule le long de la paroi arrière en cas de sinusite ou de rhinite chronique (syndrome post-nasal).

Un certain nombre de mauvaises habitudes (tabagisme, actif et passif, consommation excessive d'alcool) conduisent au développement d'une pharyngite atrophique.

inconfort résistant et une douleur persistante dans la gorge, sans aucun signe d'inflammation importante peuvent se produire dans un certain nombre de névralgie (nerf vagal ou glossopharyngeal) troubles viscéro névrotiques avec VSD, neurasthénie, hystérie, ostéochondrose cervicale, après les interventions de tonzilloektomii et chirurgicales sur la glande thyroïde et d'autres organes du cou.

Types de pharyngite

Actuellement, il existe deux principaux types de pharyngite: aiguë et chronique.

La pharyngite aiguë survient immédiatement après l’action sur la membrane muqueuse du pharynx d’un facteur pathogène (agent viral, bactérien ou fongique, le développement d’une réaction allergique ou d’une blessure). Son évolution est favorable et, dans la plupart des cas, il est complètement guéri en quelques jours.

La pharyngite chronique est:

  • nedolechennaya conséquence d'une maladie aiguë et / ou d'épisodes aigus souvent le développement de processus dans le pharynx, provoquant des changements morphologiques des cellules (de la simple inflammation catarrhale à l'hypertrophie (prolifération) ou l'atrophie;
  • une maladie indépendante qui se manifeste par une irritation constante de la membrane muqueuse du pharynx (fumée de tabac, mucosités du nasopharynx, contenu acide de l'estomac, alcool, agents chimiques et physiques). La pharyngite chronique comporte des phases d’exacerbation et de rémission.

Classification de la pharyngite aiguë en fonction du facteur étiologique:

  1. Virale
    • les rhinovirus;
    • infection à adénovirus;
    • les coronavirus;
    • virus parainfluenza (généralement de type 3);
    • virus de la grippe;
    • infection respiratoire syncytiale (plus souvent dans la petite enfance);
    • entérovirus et coxsackie;
    • agents causatifs du groupe herpétique (virus de l'herpès simplex des premier et deuxième types, cytomégalovirus et agent causal de la mononucléose infectieuse);
    • virus de l'immunodéficience humaine;
  2. Bactérienne
    • streptocoques du groupe A B et C;
    • Staphylococcus aureus;
    • les pneumocoques;
    • les corynébactéries;
    • Haemophilus bacillus (Haemophilus influenzae) est plus fréquent chez les bébés âgés de 3 à 5 ans;
    • Yesinia enterocolitica;
    • Neisseria gonorrhée;
    • la chlamydia;
    • mycoplasme.
  3. Fongique (champignons du genre Candida)
  4. Allergique.
  5. Traumatique.

Classification de la pharyngite chronique, en fonction des modifications de la membrane muqueuse:

  1. Catarral (simple) - processus inflammatoire dans le pharynx sans modifications morphologiques prononcées de la structure des cellules
  2. Hypertrophie - œdème et croissance granulomateuse des cellules muqueuses
  3. Atrophique - amincissement et sécheresse sévère de la membrane muqueuse avec injection de vaisseaux de la paroi postérieure.

En fonction de l'emplacement du produit de la lésion:

  1. rhinopharyngite (inflammation et gonflement localisés dans le nasopharynx);
  2. mésopharyngite (inflammation localisée dans l'oropharynx);
  3. hypopharyngite (on note une inflammation du pharynx et du larynx).

Diagnostics

Le diagnostic de cette maladie est simple, basé sur un examen approfondi du patient comprenant:

  • analyse des plaintes et anamnèse de la maladie;
  • examen du pharynx avec un pharyngoscope en bonne lumière;
  • tests de laboratoire (test sanguin, test d'urine, test sanguin de sucre);
  • recherche bactériologique et / ou virologique (s'il est nécessaire de déterminer l'agent causal), en particulier en cas de suspicion d'inflammation spécifique ou d'infections menaçant le pronostic vital (diphtérie, infection à méningocoque, streptocoque hémolytique du groupe A, gonorrhée, infection à VIH);
  • si vous suspectez le développement d'une inflammation chronique, un examen endoscopique supplémentaire de la cavité nasale, du pharynx et du larynx est effectué, si nécessaire, sur des études de spécialistes restreints (gastro-entérologue, neurologue, endocrinologue) et une imagerie des cavités nasopharyngée et nasale.

En outre, la détermination du facteur étiologique est importante pour la désignation du traitement correct.

Traitement

Le traitement de cette maladie doit nécessairement être complexe et avoir pour objectif, d’une part, de réduire les signes locaux de la maladie (inflammation et œdème de la membrane muqueuse) et, d’autre part, d’influencer activement la cause principale de son développement et de favoriser une évolution plus longue et parfois compliquée de la pharyngite.

La tâche principale du traitement de toute pharyngite consiste à éliminer les sensations désagréables causées par un processus inflammatoire important et l'œdème de la membrane muqueuse lors d'une pharyngite aiguë ou d'une exacerbation de la forme chronique de la maladie:

  • l'utilisation de médicaments locaux anti-inflammatoires et antiseptiques sous forme de sprays, de produits de rinçage, de pastilles absorbables;
  • analgésiques (locaux ou généraux avec syndrome douloureux important);
  • antibiotiques ou médicaments antiviraux;
  • adaptogènes pour les plantes (pour augmenter la réactivité immunologique et l’immunité locale);
  • Les méthodes traditionnelles de traitement comprennent les gargarismes prolongés et fréquents avec infusions ou décoctions de plantes médicinales et de leurs collections (sauge, camomille, calendula, achillée), la lubrification des mélanges pharyngés postérieurs d’huiles émollientes et anti-inflammatoires, des mélanges de glycérine avec du miel et de la propolis.

Comment traiter la pharyngite?

Le traitement de la pharyngite implique principalement l’élimination du facteur responsable du développement du processus inflammatoire.

Les médicaments antiviraux sont prescrits:

  • avec pharyngite virale sévère avec œdème important, syndrome douloureux dont la nature virale est prouvée;
  • lorsque la température atteint des valeurs élevées, même sans inflammation ni œdème prononcés;
  • les jeunes enfants, les patients affaiblis ou âgés, si le patient est atteint de maladies concomitantes graves au cours de l’évolution de la maladie au cours d’épidémies ou de contacts avec une source d’infection virale;
  • en cas de foyers concomitants d'inflammation virale (conjonctivite, mal de gorge herpétique, stomatite, éruption vésiculaire, rhinite, trachéite ou laryngite), complications de la maladie virale d'alvéolite (chez les nourrissons atteints d'une infection rhino-syncytiale), otite, sinusite;

En cas de pharyngite virale légère chez les patients adultes et les enfants plus âgés, ces médicaments peuvent ne pas être prescrits (à la discrétion du médecin traitant).

Le traitement de la pharyngite bactérienne effectuée dans le but d'antibiotiques à large spectre et / ou la détermination de la sensibilité d'un organisme pathogène qui provoque une inflammation de la gorge (après l'ensemencement des bactéries du nasopharynx). Il est également nécessaire d'éliminer tous les agents négatifs prédisposants et provoquants (tabagisme, consommation d'alcool, inhalation de divers stimuli associés à des activités professionnelles ou dans la vie quotidienne, surmenage des muscles de la gorge et des cordes vocales, etc.).

Tout traitement utilisant des médicaments pour la pharyngite doit être effectué sous le contrôle dynamique du médecin traitant (pédiatre, médecin généraliste et, si nécessaire, spécialiste ORL).

Le facteur le plus important dans le traitement de la pharyngite aiguë est le gargarisme actif (long et souvent pendant la journée). Dans le même temps, divers remèdes contre les antiseptiques pharmaceutiques, l’eau salée (de préférence des rinçages sodas-sel), la décoction d’herbes médicinales en combinaison avec une consommation abondante sont utilisés.

En outre, utilisez des comprimés ou des pastilles pour sucer ou des inhalateurs.

Des immunomodulateurs à base de plantes (adaptogènes) sont également prescrits - médicaments contenant de l’échinacée, du ginseng, des radicelles roses, de l’éleuthérocoque, des complexes de vitamines et de minéraux qui stimulent l’activation de l’immunité générale et locale nécessaire pour supprimer la source de l’inflammation.

La pharyngite infectieuse provoquée par des microorganismes, virus et / ou champignons pathogènes montre l’utilisation de sprays ou d’aérosols à action combinée, combinant des effets antiseptiques et analgésiques (Antiangin, Faringosept, Strepsils). Les comprimés et les pastilles à sucer ont une faible activité antiseptique et anti-inflammatoire et ces formes galéniques sont prescrites pour la forme la moins grave de la maladie.

Les agents antibactériens sont utilisés dans les formes modérées à sévères de la maladie et dépendent d'un agent pathogène isolé.

La composition des médicaments locaux pour le traitement de la pharyngite comprend nécessairement des antiseptiques (benzydamine, chlorhexidine, thymol, hexétidine, amazone), des anesthésiques, des huiles essentielles, des antiseptiques naturels (produits à base d'abeille ou d'extraits de plantes), des vitamines, des facteurs de protection non spécifique (lysozyme), moins souvent antibiotiques ou sulfamides (framycétine ou fusefunzhin).

La composition complexe des médicaments locaux pour le traitement de la pharyngite est à la base de la manifestation de leurs effets anti-inflammatoire, analgésique et anti-œdème, d'une diminution des manifestations cliniques de la maladie et d'un rétablissement rapide.

Les médicaments anti-inflammatoires et antimicrobiens peuvent être administrés sous forme de rinçages, inhalations, comprimés ou pastilles.

Les principales exigences pour les médicaments appliqués directement sur la membrane muqueuse sont:

  1. un large éventail d'actions dirigées contre l'agent pathogène du processus inflammatoire, notamment une action anti-inflammatoire active, anti-œdémateuse, antivirale et, si nécessaire, une activité antimicrobienne;
  2. aucun effet toxique avec un taux d'absorption minimal du médicament par les muqueuses;
  3. manque d'allergénicité et irritation des muqueuses.

Drogues pouvant causer des effets indésirables

En pédiatrie, il convient de rappeler la toxicité de tous les médicaments contenant de la chlorhexidine, qui fait partie de la plupart des médicaments locaux (Sebidine, Neoangin, Eludril), et de rappeler aux patients et à leurs parents le danger d’une ingestion incontrôlée.

Les médicaments à effet irritant et à fort pouvoir allergène incluent les médicaments contenant de l'iode et ses dérivés (Yoks, Iodinol, Povidone-iode), les produits apicoles à base de propolis ou de gelée royale (Proposol), des agents antimicrobiens (sulfanilamide ou antibiotiques) - Bioparox, Ingalipt ou Bicarmint.

Les médicaments contenant des ingrédients à base de plantes (extraits concentrés de plantes médicinales, antiseptiques, antibiotiques à base de plantes ou huiles essentielles) sont assez efficaces, leur utilisation est contre-indiquée chez les patients présentant des réactions allergiques antérieures, en particulier si le pollen de la plante agit comme un allergène.

Dans la pharyngite allergique, les antihistaminiques modernes sont largement utilisés en association avec l’élimination de l’allergène et l’élimination des complexes allergéniques formés dans le corps (entérosel, polyphepan).

Dans la pharyngite chronique, le traitement commence par la réhabilitation des foyers d’infection chronique (traitement des sinusites, des caries, des amygdalites chroniques, des végétations adénoïdes).

Dans la pharyngite atrophique, le traitement est principalement symptomatique et vise à prévenir la douleur et la sécheresse sévère de la gorge. Dans ce cas, un rinçage avec des solutions alcalines, une solution de Lugol, des inhalations d’huile sont utilisés.

À l'intérieur nécessairement assigné des vitamines A et E, des préparations d'iode. La cause la plus fréquente du développement de processus atrophiques dans la membrane muqueuse de la paroi postérieure du pharynx survient le plus souvent dans le contexte d’une pathologie concomitante progressive: maladies endocriniennes ou troubles hormonaux persistants, maladies cardiaques et vasculaires, pathologie pulmonaire chronique, maladies à insuffisance rénale ou hépatique, donc consultation et traitement adéquat de tous. maladies chroniques.

La réadaptation sous forme de traitement climatique ou de traitement de sanatorium dans des sanatoriums situés sur la côte ou dans des zones montagneuses est présentée.

Traitement de la pharyngite pendant la grossesse

Toute maladie inflammatoire pendant la grossesse apporte de nombreuses expériences et inconvénients à la future mère. Cela est dû à l’incapacité à utiliser les méthodes et les médicaments les plus efficaces susceptibles d’affecter négativement le développement du fœtus, de provoquer la formation de difformités ou une ponte et une différenciation inappropriées des cellules et des tissus, en particulier au cours du premier trimestre de la grossesse. Tout cela est pertinent dans le traitement de la pharyngite.

Lors du traitement de la pharyngite pendant la grossesse, vous devez suivre quelques règles de base:

  • repos complet pour le mal de gorge sans la tension des cordes vocales;
  • boisson chaude (de préférence alcaline et / ou enrichie et assouplissante, lait au miel);
  • éliminer du régime les aliments allergiques et irritants pour la gorge (épicés, acides, salés), les viandes fumées;
  • se gargariser périodiquement avec des infusions et des décoctions d'herbes anti-inflammatoires (sauge, calendula, camomille) ou utiliser des teintures prêtes à l'emploi (Rotocan) ou Furacillin;
  • après le rinçage, des aérosols locaux sont appliqués, mais pour cela, il est nécessaire de consulter votre médecin.

Lorsque la grossesse est contre-indiquée, Strepsils-plus, Falimint ou Septolete.

Le traitement de la pharyngite aiguë pendant la grossesse nécessite une surveillance obligatoire par un spécialiste.

Traitement à domicile

Le traitement de la pharyngite non compliquée est effectué à domicile et comprend l’application obligatoire par le patient de toutes les recommandations du médecin traitant:

  1. Il est préférable de rester à la maison pendant plusieurs jours ou de laisser l'enfant à la maison afin de maximiser les risques d'infection et d'hypothermie, ainsi que de maintenir un traitement anti-inflammatoire local fréquent et prolongé (rinçage de la gorge, lubrification de la paroi postérieure du pharynx, traitement par aérosol muqueux, résorption). pastilles et tablettes), ce qui est impossible au travail ou lorsqu'un enfant rend visite à un groupe organisé d'enfants.
  2. N'oubliez pas que le traitement anti-inflammatoire et antiseptique local de la pharyngite en temps opportun et son maintien pendant plusieurs jours atténuent considérablement les symptômes et l'évolution de la maladie et sont considérés comme la base d'un rétablissement rapide de sa forme aiguë ou de l'exacerbation d'une pharyngite chronique;
  3. Le repos au lit n’est pas nécessaire, mais un sommeil sain et un régime fortifié doux et rationnel sont des facteurs importants.
  4. La présence dans l’alimentation d’aliments faciles à digérer, bien cuits, de texture douce, riche en vitamines et en oligo-éléments, excluant totalement les aliments allergènes, les aliments gras, épicés, salés et frits. En outre, tous les agents irritants (boissons alcoolisées et toniques, aliments chauds ou froids, cornichons, viandes fumées et assaisonnements épicés) sont absolument contre-indiqués;
  5. Boisson abondante avec l'utilisation de boissons chaudes - lait, thé, décoctions d'herbes, eau minérale alcaline sans gaz, boissons et jus de fruits aux fruits, baies et fruits de légumes, thé au miel;
  6. Pour prévenir l'infection d'autres membres de la famille. Améliorer le bien-être et le microclimat dans la pièce doit être régulièrement ventilé et effectuer un nettoyage humide, utiliser de la vaisselle et des serviettes individuelles.

Remèdes populaires

Lors de l'examen de cette question, vous devez savoir que le traitement de la pharyngite doit être complet, en utilisant à la fois des méthodes médicales traditionnelles et des médicaments, ainsi que diverses méthodes populaires (rinçages, inhalations, bains aux herbes). Mais l'utilisation de remèdes et de méthodes populaires ne conduit souvent qu'à un cours compliqué de la maladie, en particulier lors de la genèse microbienne et allergique de la pharyngite.

Dans le même temps, il convient de reconnaître qu’il existe dans l’arsenal des méthodes populaires de nombreuses recettes utiles et efficaces, apportant un soulagement significatif des symptômes de la pharyngite.

Le traitement de la pharyngite aiguë est effectué sous la surveillance du médecin traitant.

L'utilisation dans le traitement des processus inflammatoires aigus des préparations pharynx de la médecine traditionnelle avec l'utilisation de plantes médicinales est associée à leurs propriétés actives anti-inflammatoire, émolliente, antiseptique, antalgique et antioxydante. Par conséquent, avec les médicaments, le rinçage, l'inhalation d'herbes et d'huiles essentielles, l'ingestion d'herbes et les bains de plantes médicinales sont largement recommandés.

  1. Rincer le pharynx avec plus de trois à cinq fois par jour avec des infusions ou des décoctions chaudes préparées à raison de 10 grammes d'herbes médicinales pour 200 ml d'eau, quelques gouttes de teinture de calendula (30 gouttes pour 100 ml d'eau chaude).
    • Le moyen le plus simple, mais le plus efficace, de traiter la pharyngite est le rinçage à l'eau salée avec de l'eau de mer ou une solution de chlorure de sodium (1 sel de table par ½ litre d'eau tiède). Se gargariser toutes les deux heures pendant la journée.
  2. Bains aux herbes avec décoction d'herbes, d'eucalyptus, d'orange, de pin ou de thym.
    • Vous pouvez également utiliser une forte infusion de thym sec 2 cuillères à soupe par litre d'eau chaude et verser dans l'eau pour la baignade.
  3. Il est nécessaire d'humidifier l'air dans la pièce avec des appareils spéciaux ou de mettre des récipients contenant de l'eau dans la pièce et de ventiler la pièce aussi souvent que possible.
  4. Buvez plus de liquides: décoctions d’herbes médicinales qui ont un effet anti-inflammatoire, analgésique et diaphorétique adoucissant (citron vert, menthe, millepertuis, calendula, camomille), thés avec framboises, viorne, jus de canneberge, jus de fruits (sauf aigre, qui irritent la gorge).
  5. Les boissons lactées épaisses qui peuvent envelopper la gorge et provoquer la formation de mucus épais sont contre-indiquées et l'irritation augmente. Il est déconseillé de boire des boissons contenant de la caféine - elles ont un effet diurétique prononcé, provoquant des tissus secs.
  6. Des compresses chaudes de décoctions d'herbes (camomille, achillée millefeuille, calendula) ou d'huile d'olive tiède additionnées d'huiles aromatiques (eucalyptus, sapin, arbre à thé).

Utilisation de phytoncides naturels

L'ail est considéré comme l'un des phytoncides antiseptiques naturels (antibiotiques naturels).

Une des recettes à base de phytoncides: mélangez une cuillerée à thé de miel et des gousses d’ail hachées à une cuillère à soupe de raifort râpé dans un verre à eau tiède. Boire lentement ce mélange, en le remuant constamment, il peut également être utilisé pour se rincer la gorge.

Inhalations à base de plantes via un nébuliseur, le modèle pour lequel il est autorisé à utiliser des solutions à base de plantes avec de la camomille, de la sauge, du calendula, de l'achillée millefeuille et d'autres herbes, ainsi que pour l'inhalation, il est nécessaire d'utiliser une infusion de bourgeons de conifères.

Il est important de rappeler que les personnes qui sont susceptibles de développer des réactions allergiques doivent faire très attention lors de l'utilisation de la médecine traditionnelle, en particulier de l'apiculture, des huiles essentielles et des remèdes contenant de l'iode.

En l’absence d’effet ou de détérioration du bien-être dans les 2-3 jours, vous devez consulter un médecin (pour l’auto-traitement) ou le corriger avec votre médecin.

Pharyngite: conséquences

Le cours compliqué de la pharyngite se développe avec une diminution persistante de l'immunité, l'apparition d'une pharyngite sur fond de pathologie somatique sévère, au début ou à la vieillesse. Ils peuvent être divisés en locaux et généraux. Le plus souvent, la pharyngite aiguë est compliquée par une amygdalite purulente, une otite moyenne, un œdème laryngé, une laryngite, une trachéite ou une bronchite. Affecte souvent les ganglions lymphatiques (lymphadénite), moins les glandes salivaires. L'ajout de flore pathogène est également possible: avec le développement d'une stomatite fongique, d'une cellulite ou d'un abcès périamygdalien.

Les complications retardées sont des complications particulièrement dangereuses - des maladies auto-immunes qui surviennent à la suite d'un processus inflammatoire infectieux-allergique dans divers organes du corps. Les plus dangereux pour la santé sont les rhumatismes avec valvulaire ou glomérulonéphrite.

Ninopharyngite - la pathologie de deux maladies

Rhinopharyngite aiguë ou rhinopharyngite - une maladie qui provoque une inflammation de la membrane muqueuse du pharynx et du nez. Comme son nom l'indique, la rhinopharyngite aiguë combine deux maladies: la pharyngite et la rhinite. Chez les enfants et les adultes, la pathologie devient le plus souvent une complication du rhume après l'hypothermie, ou se produit sur fond d'infection virale respiratoire aiguë et de grippe, entraînant une lésion unique du rhinopharynx. Les symptômes de la maladie englobent tous les signes de rhinite et de pharyngite. Le traitement de la rhinopharyngite consiste donc à prendre des médicaments et à suivre les procédures thérapeutiques prescrites pour le rhume et l’inflammation du pharynx.

Bien que la rhinopharyngite chez les enfants et les adultes se développe dans près de 80% des cas d’infections virales respiratoires aiguës saisonnières et soit considérée comme une maladie infectieuse extrêmement répandue, il ne faut pas la sous-estimer et ignorer les visites chez le médecin et les rendez-vous. Le pic de l'incidence se situe à la fin de l'hiver, au début du printemps, lorsque l'immunité de l'enfant et de l'adulte est considérablement réduite. À cet égard, la rhinopharyngite aiguë est souvent compliquée par une infection bactérienne et d’autres troubles, et le rétablissement d’une personne peut être considérablement retardé.

Causes de rhinopharyngite

Selon les statistiques, chaque adulte souffre d’infections virales aiguës des voies respiratoires jusqu’à 2 ou 3 fois par an. Chez les enfants, ce chiffre est plus élevé - jusqu'à 6 fois ou plus par an. Dans la plupart des cas, les maladies virales se manifestant par des signes de rhinopharyngite, la maladie a donc le plus souvent une étiologie virale (jusqu'à 90%). Ses agents pathogènes sont les rhinovirus (40% de toutes les infections virales respiratoires aiguës), le parainfluenza, les adénovirus, les virus PC, la grippe.
Plus rarement, les causes de la pathologie sont des bactéries pathogènes qui provoquent les types de rhinites et de pharyngites suivants:

  • rhinopharyngite à streptocoques;
  • rhinopharyngite à staphylocoques;
  • rhinopharyngite à chlamydia et mycoplasme;
  • rhinopharyngite à méningocoques, etc.

Chez les adultes et les enfants, les causes de la rhinopharyngite chronique sont les suivantes: infections virales respiratoires aiguës, anomalies et caractéristiques structurelles du nasopharynx, présence de foyers d'infection (carie, pulpite, otite moyenne, sinusite) et certaines pathologies du cœur, des reins et du foie. Chez les adultes, le tabagisme, le travail dans des conditions néfastes, l'alcoolisme ont une certaine valeur dans la pathogenèse des maladies chroniques. Chez le jeune enfant, la fréquence d'apparition du SRAS associée à la rhinopharyngite est due au sous-développement du système immunitaire, à une allergisation accrue du corps et à la présence d'une adénoïdite chronique.

Les agents responsables de la rhinopharyngite chronique sont les bactéries et les champignons pathogènes (par exemple, le Candida), mais une infection virale peut être l’élément déclencheur du développement d’une autre exacerbation. En outre, l'hypothermie, la consommation d'aliments froids, de boissons froides, de stress grave ou d'autres problèmes contribuant à la diminution de l'immunité locale et générale peuvent provoquer une phase aiguë de la maladie.

Tableau clinique et types de maladie

Par type de flux émis:

  • rhinopharyngite aiguë;
  • rhinopharyngite chronique.

La rhinopharyngite aiguë chez les enfants et les adultes a une période d’incubation de 1 à 4 jours et se manifeste par les manifestations cliniques suivantes:

  • fièvre
  • mal de tête, fatigue;
  • démangeaisons au nez, éternuements;
  • congestion nasale (avec rhinopharyngite bactérienne) ou fuite abondante de mucus clair et liquide (avec rhinopharyngite virale);
  • sécheresse, maux de gorge;
  • picotements dans la gorge;
  • toux sèche; Ce symptôme peut être absent, comment traiter la pharyngite sans toux.
  • l'apparition de mucus (3-4 jours de maladie), les expectorations dans le pharynx, le passage de la toux à humide;
  • essoufflement, voix nasales dues à la congestion nasale;
  • augmentation des ganglions lymphatiques régionaux.

La rhinopharyngite à méningocoque peut agir comme une maladie autonome avec tous les signes caractéristiques de la maladie (température jusqu'à 38,5 degrés, maux de gorge, toux, etc.), mais apparaît souvent en association avec une méningite et même une septicémie à méningocoque. Si la maladie se présente sous une forme localisée dans le nasopharynx, le traitement antibactérien standard peut permettre une guérison.

Si un enfant ou un adulte développe une rhinopharyngite allergique aiguë, les symptômes peuvent comprendre rougeur, mal de gorge et pharynx, écoulement nasal important, gonflement du nez, écoulement de mucus, toux, rougeur, gonflement des paupières, démangeaisons du nez et des yeux.

La pathologie aiguë chez les enfants jusqu'à un an est difficile en raison de l'étroitesse des voies nasales, de la petite taille verticale de la cavité nasale. Sur fond de congestion nasale sévère, le bébé a l'essoufflement, le refus de manger et de téter le sein, la régurgitation, les vomissements. L'enfant montre également de l'anxiété, des caprices, des troubles du sommeil, des signes d'intoxication grave du corps.

La rhinopharyngite chronique se produit le plus souvent sous une forme catarrhale (simple), qui ne se manifeste presque pas sans aggravation, mais peut prendre des formes plus graves:

  • rhinopharyngite hypertrophique - épaississement, gonflement de la couche muqueuse sous-muqueuse du nasopharynx, apparition de croissance et de granules à l’arrière du pharynx, croissance anormale de ses arêtes latérales; En savoir plus sur le traitement de la pharyngite hypertrophique chronique.
  • rhinopharyngite atrophique (subatrophe) - amincissement des tissus du nasopharynx, atrophie progressive de la membrane muqueuse et de la couche sous-muqueuse, perte de ses principales fonctions par le pharynx.

Les symptômes de la rhinopharyngite chronique sont les suivants:

  • chatouillement constant, chatouillement dans la gorge et le nez;
  • douleur, parfois douleur en avalant;
  • sensation de coma, la présence d'un corps étranger dans la gorge;
  • l'apparition de croûtes denses de mucus séché, lors de la déconnexion provoquant des vomissements, des nausées;
  • écoulement de mucus liquide clair du nez le matin;
  • larmoiement;
  • mauvaise haleine;
  • écoulement de mucus avec adjonction de pus du nasopharynx dans la gorge;
  • sécheresse de la gorge, besoin de boire fréquemment. Plus sur les symptômes de la pharyngite chronique

Habituellement, la rhinopharyngite subaiguë et chronique se manifeste avec tous ces symptômes, qui sont exprimés implicitement, mais avec une exacerbation, ils deviennent plus intenses. La rhinopharyngite aiguë et l'exacerbation de la rhinopharyngite chronique dans les cas non compliqués prennent fin au bout de 5 à 10 jours avec un rétablissement complet. Les types de maladies mycoplasmiques à Chlamydia, qui sont sujets à une évolution prolongée (plus de 14 jours), font souvent l’objet d’une trachéite et d’une bronchite.

Complications possibles

La complication la plus courante de la rhinopharyngite virale est l’ajout d’une infection bactérienne qui provoque une otite, une bronchite, une pneumonie et une sinusite. En règle générale, ces effets sont observés chez les femmes enceintes dont la fonction du système immunitaire est gravement réduite, chez les enfants affaiblis et chez qui le début du traitement aux antibiotiques est inapproprié.

La rhinopharyngite est dangereuse pour les personnes atteintes de maladie pulmonaire chronique - asthme, bronchiectasie, qui sont presque toujours exacerbées dans le contexte de la rhinopharyngite virale. La maladie peut avoir de graves conséquences pour les jeunes enfants, chez qui elle peut provoquer une laryngite et un faux croup - une crise d’asphyxie.

Une complication désagréable d'une maladie aiguë devient son passage à la rhinopharyngite chronique. Progressivement, une personne peut avoir d'autres maladies chroniques affectant l'oreille moyenne, le larynx, les sinus nasaux, la trachée, les amygdales.

Diagnostic de la rhinopharyngite

Le diagnostic de rhinopharyngite est établi sur la base de signes cliniques, de plaintes du patient, d'une description de l'évolution de la maladie par les parents de l'enfant. Après avoir examiné le pharynx (pharyngoscopie), le médecin constate généralement un gonflement, une rougeur, une infiltration de la paroi postérieure du pharynx, du palais et des arcades. La pharyngite latérale provoque toujours une inflammation des coussins latéraux du pharynx. Dans la gorge, au bas du nez et dans le nasopharynx, un exsudat muqueux ou mucopurulent peut être perceptible.

Dans la rhinopharyngite chronique, il est recommandé au patient de:

  • endoscopie nasale;
  • Rayons X, tomodensitométrie du nasopharynx et des sinus;
  • examen par un médecin généraliste, un gastro-entérologue, un pneumologue.

Pour différencier le diagnostic dans le type aigu de la maladie n'est nécessaire que s'il y a un cours prolongé. Doit être exclu la rhinite allergique, la rhinite vasomotrice, la pollinose, la diphtérie du nez. En outre, dans le cas d'une pathologie prolongée, des tests sanguins et des frottis nasopharyngés sont prescrits par ELISA, PCR, microscopie, bactérioscopie et immunofluorescence pour la différenciation par le mycoplasme, l'infection à Chlamydia et certaines autres maladies.

Veillez également à lire:

Méthodes de traitement

Traiter les manifestations de la rhinopharyngite aiguë en utilisant une approche intégrée. Tout d’abord, vous devez prendre des mesures pour réduire l’intoxication du corps et rétablir la respiration nasale, ce qui entraîne généralement une amélioration de la santé. Le traitement non médicamenteux de la rhinopharyngite repose sur les mesures suivantes:

  • un régime avec une diminution des calories, à l'exception des aliments chauds, épicés et froids;
  • boire beaucoup d'eau;
  • aérer, humidifier la pièce;
  • si nécessaire - repos au lit.

Le traitement de la maladie doit être instauré le plus tôt possible. Traiter la rhinopharyngite devrait être un tel moyen:

  • médicaments antiviraux (izoprinozide, Tsitovir 3, Ingavirin);
  • antihistaminiques pour soulager le gonflement et l’inflammation (cétirizine, loratadine, tavegil);
  • antipyrétiques (Nurofen, Paracétamol) à haute température;
  • gargarismes avec infusions d'herbes astringentes - sauge, écorce de chêne, solution de soude au sel, solution d'eucalyptus, calendula; En savoir plus sur le traitement des plantes pharyngites
  • irrigation de la gorge avec des préparations à base d’eau de mer, rinçage fréquent du nez avec les mêmes moyens (Aquamaris, Aqualor, Physiomer);
  • traitement de la gorge avec Lugol, solution de teinture de propolis, chlorhexidine, miramistin;
  • instillation dans le nez avec des gouttes d'huile (Pinosol avec eucalyptus), huile d'olive bouillie;
  • instillation avec des solutions de Collargol, Protargol;
  • inhalation avec de l'eau minérale, une solution saline;
  • le traitement de la rhinopharyngite chez les enfants souvent malades, avec une tendance à la maladie chronique, devrait inclure des antibiotiques locaux ou des antiseptiques puissants (Bioparox, Hexoral);
  • avec un rhume fort pendant 3-4 jours de maladie, il est recommandé d'utiliser des médicaments pour améliorer la sortie de mucus avec un effet anti-œdème, vasoconstricteur (Rinofluimucil), suivi d'un lavage nasal et d'une irrigation des voies nasales avec Miramistin;
  • avec une toux improductive, ils donnent au patient des antitussifs (Sinekod), des anti-inflammatoires antitussifs (Erespal). Au bout de 4 à 5 jours de maladie lorsque la toux devient humide, ces médicaments sont remplacés par l'inhalation ou la prise d'Ambrobene, de Lasolvan, de mucolytiques végétales (Mukaltin, Sirop Linkas, Docteur Mohm);
  • Les antibiotiques pour la rhinopharyngite sont prescrits pour le type bactérien de la maladie, qui survient souvent lors de l'exacerbation d'une rhinopharyngite chronique, ainsi que pour l'ajout d'une trachéite, d'une bronchite.

Traiter la rhinopharyngite chronique avec:

  • procédures électriques et réchauffement du nasopharynx;
  • électrophorèse;
  • irradiation du nasopharynx avec du quartz tubaire;
  • immunostimulants et complexes de vitamines;
  • inhalation alcaline;
  • se gargariser de sauge, puis instiller des gouttes d'huile dans le nez;
  • l'utilisation de stimulants biogènes, d'enzymes protéolytiques.

Avec le développement de la rhinopharyngite hypertrophique ou atrophique, il est souvent nécessaire de traiter la pathologie en appliquant une thérapie au laser, une cryothérapie et des opérations mini-invasives.

L'utilisation de recettes populaires

Le traitement des remèdes populaires de rhinopharyngite complétera parfaitement le traitement conservateur de la maladie. Chez les enfants et les adultes, vous pouvez utiliser les recettes suivantes:

  1. Presser le jus des betteraves, les enterrer dans le nez avec 3 gouttes quatre fois par jour. Dans l'enfance, il est préférable de traiter le nez avec les betteraves après l'avoir dilué deux fois avec de l'eau. Après l'instillation du jus devrait être mis dans les narines des cotons-tiges, de sorte que le jus ne coule pas.
  2. Dissolvez une pincée de sel et une cuillère à soupe de jus de calendula dans un verre d'eau. Ensuite, prenez une seringue, mettez une solution dedans, faites un lavement du nez pour que tout l'agent soit épuisé. Traiter trois fois par jour.
  3. Dissoudre 2 cuillères à soupe de teinture de propolis et une cuillerée de miel dans un verre d'eau. Ensuite, faites un gargarisme, effectuez cette procédure 4 fois par jour.
  4. Broyez les feuilles fraîches du plantain dans une quantité de 100 g, versez-les avec 4 cuillères de miel liquide, faites cuire 5 minutes à feu doux. Ajouter sur le lait une cuillère de moyen filtré, boire trois fois par jour.

Traitement de la maladie chez les enfants

La rhinopharyngite aiguë chez les enfants, qui est traitée à la maison, afin d'éviter la chronicité et le développement de complications, nécessite une approche sérieuse. En cas de température corporelle élevée, appelez un médecin à la maison. Les petits enfants (jusqu'à un an) sont souvent hospitalisés lors d'une infection virale.

Les enfants peuvent rarement décrire avec précision les symptômes de la maladie. Le premier signe de rhinopharyngite chez les parents devrait donc être une légère congestion nasale. D'ordinaire, un mucus abondant commence au bout de 2 à 24 heures après une légère congestion nasale. Immédiatement après l'identification des symptômes de la pathologie doit être effectuée:

  • prendre des antiviraux et des antihistaminiques;
  • rincer le nez avec une solution saline;
  • boire beaucoup de thés, infusions;
  • gargarisme avec antiseptiques, sauge, camomille, rotocan, akvirinom;
  • irrigation de la gorge par Miramistin, Hexoral;
  • traitement de l'oropharynx par Chlorophyllipt.

Si un enfant ne peut pas s'endormir en raison d'un écoulement nasal grave, des gouttes vasoconstrictives peuvent être instillées dans le nez (Nazivin, Drenos, Vibracil) avant de se coucher, mais il n'est pas nécessaire de les abuser au cours d'une infection virale pour ne pas perturber la sortie de mucus des microbes nasaux. La durée totale d'utilisation des gouttes vasoconstricteurs chez les enfants va jusqu'à 5 jours. Chez les nourrissons, le mucus du nez doit être éliminé à l'aide d'aspirateurs nasaux ou d'une poire à pointe tendre. En rejoignant une rhinite bactérienne, une pharyngite ou d'autres complications, le médecin choisira des antibiotiques systémiques et locaux pour l'enfant.

Quoi ne pas faire avec la rhinopharyngite

Les actions suivantes peuvent nuire à l'inflammation de la membrane muqueuse du pharynx et du nez:

  • l'utilisation de médicaments pour le nez et la gorge avec menthol chez les jeunes enfants en raison du danger de laryngospasme et de convulsions;
  • l'utilisation d'aérosols pour la gorge chez les bébés jusqu'à 2 ou 3 ans en raison du risque de spasme du larynx;
  • abus de médicaments vasoconstricteurs en raison du dessèchement de la muqueuse nasale et du développement de la dépendance;
  • l'hypothèse du séchage du pharynx, surtout la nuit;
  • être dans une pièce sèche et chaude;
  • manger des aliments chauds, boire;
  • traitement de la rhinopharyngite avec plâtres à la moutarde, compresses, réchauffement des jambes et de la gorge.

Prévention des maladies

La prévention de la rhinopharyngite implique la prévention du contact avec les patients atteints d'infections virales respiratoires aiguës et de la grippe, à l'exception de l'hypothermie, du durcissement, du renforcement du système immunitaire. Il est important de ne pas étouffer un enfant, mais de l'habiller en fonction des conditions météorologiques, de marcher plus souvent avec lui, afin de fournir une ventilation suffisante et un niveau d'humidité suffisant. Afin de ne pas tomber malade en période d'infections virales respiratoires aiguës, il est préférable de lubrifier régulièrement le nez avec une pommade oxolinique, de l'irriguer avec Grippferon ou Name et de le laver avec des solutions salines après une visite des lieux publics.

Et en conclusion, nous vous suggérons de vous familiariser avec la méthode de traitement des maladies du nez, y compris la rhinopharyngite, du Dr. Skachko.

Êtes-vous un de ces millions qui veulent renforcer le système immunitaire?

Et toutes vos tentatives ont été infructueuses?

Et avez-vous déjà pensé à des mesures radicales? C'est compréhensible, car un corps fort est un indicateur de santé et un motif de fierté. En plus, c'est au moins la longévité de l'homme. Et le fait qu'une personne en bonne santé ait l'air plus jeune est un axiome qui ne nécessite pas de preuve.

Par conséquent, nous vous recommandons de lire l'article d'Elena Malysheva sur la façon de renforcer votre corps avant le froid de l'automne. Lire l'article >>

Gouttes d'huile à froid

Les gouttes nasales d'huile sont spécifiques à l'application. Le marché moderne est plein de gouttes, qui recommandent l'utilisation d'un rhume. La principale différence: les fonds destinés aux éléments pétroliers diffèrent par leur prix, leurs politiques et leurs objectifs. À des fins spécifiques (hydratation, traitement, soulagement de la respiration), un certain type de substance médicamenteuse convient.

Conseil: ne vous soignez pas vous-même. Ne prenez que les médicaments prescrits par votre médecin.

Selon le résultat souhaité, les gouttes nasales grasses hydratent, cicatrisent, facilitent la respiration.

Caractéristiques de la substance médicamenteuse

En cas de rhume, le médecin préférera peut-être les gouttes créées sur l’élément huile. Le plus souvent, ils sont utilisés pour hydrater les muqueuses du nez. Par exemple, après une chirurgie, une maladie infectieuse à long terme du nasopharynx, les muqueuses du nez se dessèchent, se transforment en croûte. Dans ce cas, il est recommandé d'utiliser des préparations à base d'huile. Le plus souvent, le composant huile est dilué avec la décoction médicinale. Les deux composants renforcent l'effet du précédent, ce qui aide le patient à guérir le plus rapidement possible.

  • allergénicité Avant de prendre des produits pétroliers, vous devez être examiné par un médecin, soumis à des tests d'allergie.
  • il est interdit d'utiliser pour les bébés;
  • ne peut pas être utilisé pour l'inhalation.

Les médicaments à base d'huile les plus connus:

Indications d'utilisation

Principales indications d'utilisation:

  • Conditions d'air excessives dans lesquelles les muqueuses nécessitent une humidification constante (l'huile crée un film doux qui enveloppe le tissu, le protège du dessèchement et des dommages);
  • rhinite atrophique;
  • nez sec;
  • les premiers stades d'irritation des tissus muqueux;
  • irritation du nasopharynx;
  • formation de croûte dans les endroits où la peau nécessite une hydratation supplémentaire;
  • aucune allergie aux composants qui composent la substance;
  • maladies infectieuses des voies nasales (y compris le nez qui coule).

Recevoir ces médicaments peut servir d'aromathérapie supplémentaire.

Rappelez-vous: l’outil agit progressivement, de manière à toucher facilement et en douceur les zones touchées.

Pour les maladies graves et prolongées, un tel médicament ne fonctionnera pas (il ne peut que stabiliser la maladie). Base de base pour le médicament:

  • sapin;
  • le pin;
  • menthe poivrée;
  • la pêche;
  • les amandes;
  • d'olive;
  • pétrolatum;
  • l'argousier;
  • arbre à thé;
  • vitamines A, E.

Les composants ci-dessus sont combinés, en fonction de la manière dont vous devriez obtenir l'outil. Chacun d'entre eux est responsable d'une fonction distincte: hydratation / action antiseptique / effet anti-inflammatoire / régénération de la membrane muqueuse (cicatrisation des plaies). Dans certains cas, le médecin peut vous recommander d’utiliser de l’huile pure, sans ingrédient médicinal supplémentaire (cela dépend de vos indicateurs individuels et de la nécessité d’un effet spécifique).

Règles d'application

Si vous souhaitez obtenir l'effet maximal et la guérison la plus rapide d'un rhume, enterrez le médicament au coucher. Ainsi, vous humidifiez le mucus toute la nuit et laissez la substance «travailler» sur un problème spécifique.

Remarque: l'un des principaux effets secondaires est la pneumonie lipoïde. La maladie affecte les voies respiratoires. Pour éviter cela, ne réglez en aucun cas le dosage vous-même. Consultez votre médecin, passez les tests nécessaires et suivez attentivement les prescriptions.

Chaque narine (suivant les indications individuelles) doit être instillée jusqu'à 3 fois (gouttes) deux fois par jour, de manière optimale le matin et avant le coucher. Que faut-il retenir lorsqu'on utilise ces substances médicinales dans le rhume:

  • ventiler constamment la pièce pour accéder à l'air frais / humidifié;
  • boire beaucoup d'eau;
  • utilisez une solution saline toutes les 30 minutes pour maintenir le degré d'hydratation du mucus.

En suivant les conseils ci-dessus, vous éviterez que la muqueuse ne se dessèche.

Caractéristiques d'utilisation

Rappelez-vous: votre corps peut faire face à la maladie. Vous utilisez des drogues pour l'aider et non pour arrêter les actions du corps.

Faites attention aux spécificités des gouttes d'huile:

  1. l'huile peut coller des poils dans le nez;
  2. les substances actives qui sont dans l'huile, sont libérées lentement (cela provoque l'effet progressif du médicament);
  3. mucus abondant suggère que ce type de gouttes ne vous convient pas et vous devez immédiatement arrêter le traitement.

Ne pas se soigner soi-même! La réception de toute substance médicamenteuse ne devrait être entreprise qu’après consultation du médecin. Même un rhume peut provoquer des complications et l'utilisation d'un médicament qui ne correspond pas à votre corps ne fera qu'aggraver le problème et prolonger le traitement.

Suivez clairement les instructions, ne respectez pas le dosage et ne modifiez pas le moment du traitement par vous-même. Observez le régime général, comme pour toute autre maladie.

Drogues à base d'huiles

Le marché moderne est représenté par une variété de préparations à base d’huile. La liste des substances les plus célèbres et les plus efficaces:

  • Pinosol. Principaux composants: huile d'eucalyptus, menthe poivrée, pin, substances antibactériennes, vitamine E. Grâce à la composition de menthol et d'eucalyptus, cet outil peut être utilisé quel que soit le type de rhinite. Le médicament est autorisé pour les femmes enceintes, pour l'allaitement, pour les enfants à partir de 2 ans.
  • Sinusan. Principaux composants: huile de menthe japonaise pure (concentration de menthol inférieure). Indications d'utilisation: inflammation bactérienne.
  • Solution d'huile pure mentholée. Indications d'utilisation: la formation d'une croûte dans les zones nécessitant une humidité supplémentaire, la nécessité de nettoyer le nasopharynx.
  • Ekteritsid. Les composants principaux: huile de poisson. Indications d'utilisation: infections bactériennes, congestion nasale.
  • Equacept Principaux composants: huile de menthe poivrée, eucalyptus, sapin, thymol, vitamine E. Indications: infections virales.
  • Solutions d’huile de vitamines A et E. Les principales composantes sont l’huile de palme, l’huile de pêche et, respectivement, les vitamines A et E. Indications: nécessité de régénérer les muqueuses surséchées, de restaurer leurs fonctions et propriétés fondamentales.

Les moyens ci-dessus sont contre-indiqués chez les jeunes enfants afin d'éviter le développement de réactions allergiques.

Recette folklorique

Dans les recettes folkloriques, les composants les plus populaires sont:

Voici quelques recettes simples pour fabriquer vos propres gouttes d’huile:

  1. Utilisez une cuillerée d'huile de vaseline et une cuillerée d'olive. Ajoutez 4 gouttes de jus d'ail ou d'oignon. Utilisez la solution obtenue deux fois par jour, 4 gouttes dans chaque narine. Effet: protection antibactérienne et hydratation des muqueuses.
  2. Utilisez une cuillerée d'huile de vaseline et une cuillerée d'olive. Ajouter le jus d'aloès. Le ratio est de 1:10. L'effet sera similaire, mais l'aloès donnera à la peau plus d'ingrédients hydratants.
  3. Utilisez quelques grammes de romarin sauvage et une cuillère à soupe d'huile de lin. Mettez le mélange au four et laissez chauffer pendant plusieurs heures sans laisser bouillir la solution. utiliser deux fois par jour, 1 goutte.
  4. Vous pouvez mélanger des huiles essentielles pures dans la combinaison de votre choix, en fonction du résultat souhaité.

Comme indiqué précédemment, les jeunes enfants ne doivent pas utiliser de tels outils pour éviter les allergies. Les adultes doivent également consulter un médecin et passer les tests appropriés afin de ne pas nuire à leur corps. Suivez les recommandations médicales pour amener la cure le plus près possible.

En Savoir Plus Sur Les Maux De Gorge

Quelles pastilles peu coûteuses mais efficaces contre le mal de gorge sont recommandées pour les adultes et quels préparations anesthésiques peuvent être utilisées pour les enfants?

Nez qui coule

Pendant la saison des rhumes et des maladies virales, les pharmacies proposent un large éventail de médicaments et de médicaments pour soulager les symptômes.

Maladies fongiques de la gorge

Laryngite

Agissant comme une barrière à la frontière avec l'environnement, la membrane muqueuse de la gorge, à l'instar d'autres organes ORL, est exposée au risque d'infection. Les agents infectieux fréquents qui violent les fonctions physiologiques de la membrane muqueuse dans cette zone comprennent non seulement les virus et les bactéries, mais également les champignons.