Principal / Rhinite

Rhinite vasomotrice médicale

Rhinite

La rhinite médicamenteuse vasomotrice est une maladie causée par des lésions chimiques de la muqueuse nasale résultant de l'utilisation à long terme de gouttes vasoconstricteurs (décondensateurs).

Le traitement est une tâche extrêmement difficile. Une petite erreur suffit pour mettre en marche le mécanisme de la maladie: le patient continue à utiliser des gouttes vasoconstricteurs même après la fin du traitement.

Raisons

La cause de la maladie est l’utilisation incontrôlée à long terme d’agents vasoconstricteurs. Pour l'apparition de signes de lésions de la muqueuse nasale, il suffit d'utiliser des gouttes pendant plus de 2 semaines.

Pendant ce temps, les vaisseaux des coquilles perdent leur capacité à se rétrécir. Ils se dilatent, débordent de sang, la membrane muqueuse des coquilles se gonfle, ce qui entraîne une augmentation des coquilles, bloquant les voies nasales.

Seule une nouvelle portion de gouttes vasoconstricteurs est capable de rétrécir les capillaires.

Un nez bouché vous fait vous réveiller la nuit, perturbant le sommeil.

Des changements sont également observés dans la muqueuse nasale:

  • on note une métaplasie squameuse - remplacement de l'épithélium ciliaire cylindrique par la membrane muqueuse de l'épithélium squameux stratifié;
  • les glandes muqueuses sont perturbées, la quantité de mucus produite augmente;
  • augmentation de la perméabilité capillaire, ce qui provoque un gonflement chronique de la muqueuse nasale.

Provoquer une dépendance et provoquer des médicaments contre la rhinite contenant dans la composition:

  • naphazoline - Naphthyzinum, Sanorin;
  • Oxymétazoline - Nazivin, Nazol;
  • Phényléphrine - Métazone, Vibrocil, Enfants Nazol, Bébé Nazol;
  • Xylométazoline - Fornos, Otrivin, Xylin, Galazolin, Rinorm, Rinomaris.

L'effet de l'utilisation de ces médicaments est obtenu presque instantanément, mais la durée d'action est insignifiante, et après la cessation de l'effet du médicament, le nez du patient est plus fort qu'avant l'utilisation de gouttes.

Nous vous recommandons, avec cet article, de vous familiariser avec un paquet de rhinite vasomotrice.

Les symptômes

Outre la congestion nasale, la difficulté à respirer par le nez, les symptômes de la dépendance à la naphtyzine sont les suivants:

  • mal de tête;
  • violation de l'odeur;
  • troubles du sommeil;
  • irritabilité;
  • hypertension artérielle;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • l'apparition du complexe symptomatique de la dystonie vasculaire;
  • inconfort dans la région du cœur - constriction, sensation de brûlure, tachycardie.

Les écoulements nasaux avec rhinite médicamenteuse sont souvent insignifiants, dans certains cas, ils peuvent même être absents.

La membrane muqueuse se gonfle, obstruant complètement les voies nasales rendant impossible la respiration par le nez, les symptômes de la rhinite médicale s'aggravent le soir, lorsque l'activité de la personne diminue, le débit sanguin diminue, le tonus vasculaire diminue.

Ces phénomènes entraînent la stagnation du liquide, gonflement de la membrane muqueuse de la concha. S'organisant le soir sur le canapé, en position couchée ou à moitié assise sur une chaise, une personne est forcée de poser une bouteille avec des gouttes vasoconstrictives à côté de elle.

Les gouttes nasales contenant des décongestionnants entraînent une dépendance avec l'utilisation fréquente - les vaisseaux sanguins des coquilles nasales perdent leur capacité à se constriction. Le plus souvent observé - dépendance à la naphtyzine.

La dépendance au naphtyzène peut durer des années. Il existe des cas d’utilisation systématique de décondensants pendant 20 ans, les intervalles entre les instillations diminuant avec le temps. Il existe des cas où un tel patient doit utiliser une bouteille de médicament toute la journée afin de dégager les voies nasales et de pouvoir respirer par le nez.

Diagnostics

En plus de recueillir l'anamnèse, l'examen général, le patient est prescrit un test sanguin, effectuer des recherches supplémentaires:

  • radiographie des sinus;
  • endoscopie du nasopharynx, cavité nasale;
  • analyse des sécrétions nasales.

Traitement

La tâche principale de la thérapie de la rhinite médicale consiste en l'abolition du médicament vasoconstricteur, la restauration des fonctions des membranes muqueuses des enveloppes. La meilleure méthode de traitement est le rejet complet des médicaments vasoconstricteurs.

Si cela ne peut être fait, il faut prescrire un médicament:

  • médicaments corticostéroïdes - Fluticasone, Nasonex, Fliksonaze, Avamys. Pendant la grossesse, l'allaitement, ces médicaments ne sont pas prescrits;
  • médicaments antihistaminiques - Zertek, Telfast, Claritin, Teridin;
  • se laver le nez avec des antiseptiques - solution de furatsilina, solution saline;
  • rincer le nez avec des médicaments Dolphin, Sterimar, Aqualore.

Efficacité prouvée dans le traitement des médicaments contre la rhinite ont des médicaments Dexpanthenol, Derinat.

Le médicament bromure Ipratropium élimine les signes de la rhinite, il réduit la production de sécrétion par les glandes sous-muqueuses, est presque pas absorbé, n'affecte pas le corps dans son ensemble.

Avec l'abolition du médicament, les symptômes de rhinite ne se reproduisent plus.

Selon les examens de patients présentant une dépendance à la naphtyzine, le passage à Sinupret, Tafen aide, l’utilisation de gouttes de corticostéroïdes donne un bon résultat. Ils n'agissent pas aussi rapidement que les médicaments vasoconstricteurs, mais ils permettent de se débarrasser rapidement de la dépendance et de restaurer les fonctions d'auto-régulation des vaisseaux sanguins.

Une condition importante pour la guérison est le rejet complet des dextunexants. L'inefficacité de la pharmacothérapie rend nécessaire le recours à la chirurgie.

Traitement chirurgical

L'opération élimine les symptômes de la maladie, mais ne peut pas guérir la cause de la rhinite médicale. Si, après l'opération, vous recommencez à instiller avec des gouttes vasoconstrictrices, la maladie réapparaîtra.

Comme intervention chirurgicale, utilisez:

  • vasotomie sous-muqueuse;
  • désintégration par radiofréquence des éviers;
  • destruction laser.

Physiothérapie

Les procédures physiothérapeutiques sont des aides efficaces dans le traitement de la rhinite médicale:

  • irradiation ultraviolette;
  • UHF;
  • électrophorèse;
  • phonophorèse;
  • lavage des sinus;
  • inhalation.

Comment refuser les gouttes vasoconstricteurs

Selon les personnes qui ont réussi à gérer leur dépendance aux gouttes vasoconstricteurs, il suffit de supporter pendant 2-3 jours, sans utiliser de décongestionnant, pour se débarrasser de 100% de cette maladie.

Il est plus facile de se débarrasser de la rhinite médicamenteuse, si vous avez recours à quelques astuces:

  • masser les coquilles extérieures, il facilite la respiration par le nez;
  • faites un bain de pied chaud avec de la poudre de moutarde, le sang circule dans les pieds, la circulation sanguine dans les vaisseaux des coquilles nasales est réduite, la respiration est améliorée;
  • effectuer des exercices de respiration - respiration profonde par le nez et expiration vive par la bouche.

Façons populaires de lutter contre les médicaments contre la rhinite

Les méthodes traditionnelles de traitement, comme les méthodes de médecine traditionnelle, visent à restaurer les fonctions de la respiration nasale, en refusant l’utilisation de gouttes vasoconstricteurs.

Pour déjouer le corps, les patients utilisent une variété de moyens:

  • La nuit, buvez un diurétique et mettez du turunda avec de la momie dans le nez.
  • L'utilisation d'aromolampes avec 5 gouttes d'eucalyptus, de sauge ou de marjolaine pour la nuit aide.
  • Enterrer une décoction d'écorce de chêne dans le nez.
  • Rincer le nez avec une solution de sel marin, extrait d’eau de calendula, de camomille, de sauge.
  • Allumez l'humidificateur pour l'air de nuit.
  • Rincer le nez quotidiennement avec Aqualo.
  • Creusez dans Aquamaris.
  • Rincer le nez avec une solution aqueuse tiède de sel de table, à raison d’une cuillerée à thé par verre d’eau.
  • Instiller dans le nez un mélange de jus d'aloès et d'huile d'argousier.

Complication

L'utilisation prolongée de gouttes vasoconstricteurs entraîne une augmentation persistante de la pression artérielle, augmente le risque d'infection des sinus frontaux et nasaux, de sinusites, de sinusites, de sinusites frontales. Les maladies cardiaques, les maladies endocriniennes, sont des conséquences encore plus dangereuses des troubles chroniques de la respiration nasale.

Avec un traitement à long terme avec des médicaments contenant des corticostéroïdes, il y a violation des fonctions des glandes surrénales, de l'hypothalamus, de l'hypophyse.

L'application locale de médicaments hormonaux dans le traitement de la rhinite médicale peut provoquer un dessèchement des muqueuses, des saignements de nez, des brûlures ou un gonflement des membranes muqueuses de la coque nasale.

Prévention

  • Utilisez décongestionnant vasoconstricteur pas plus de 3-5 jours;
  • Les cours recommandés sont l'aquagym, la natation dans la piscine, le durcissement du corps, les promenades dans la nature, les traitements en sanatorium.

Prévisions

La maladie est guérie, l'odorat, la respiration nasale est rétablie dans son intégralité.

Rhinite médicale

En médecine, la rhinite est appelée processus inflammatoire qui se produit pour diverses raisons dans la muqueuse nasale. Le nez qui coule d'origine virale le plus souvent diagnostiqué, résultant d'un rhume élémentaire ou ARVI.

Des inflammations des structures nasales peuvent également survenir en raison d'une attaque bactérienne, d'un déplacement du septum nasal, d'un corps étranger pénétrant dans le nez. Les troubles vasomoteurs ou vasculaires sont une autre circonstance commune affectant l'apparition de la congestion nasale. Ces types de lésions incluent allergique, hormonale, neuro-rhinite.

Il existe également une sorte d'inflammation de la muqueuse nasale, comme la rhinite médicale ou médicale. Pourquoi et qui a une maladie similaire, quels sont les signes qui la caractérisent, nous analysons ci-dessous. En outre, posez-vous les questions suivantes: comment prévenir et comment traiter les médicaments contre la rhinite?

L'essence de la maladie

La rhinite médicale résulte d'une consommation prolongée et illettrée de médicaments administrés par voie nasale. Le nez qui coule est un mal si populaire dans notre pays, chez les enfants et les adultes, que dans la plupart des cas, l'auto-traitement est pratiqué. Contacter un spécialiste est une perte de temps et d'argent, beaucoup de gens le pensent.

Par conséquent, en cas d'écoulement abondant par le nez, d'éternuements, de difficultés respiratoires nasales, une personne sur deux achète simplement des sprays ou des gouttes vasoconstricteurs dans une pharmacie. En plus du fait que le choix du médicament peut être mal choisi, certains d'entre eux dépassent le dosage et la fréquence d'utilisation, en essayant d'augmenter l'effet.

En conséquence, des effets secondaires peuvent apparaître, mais ce n'est même pas le pire. En cas d'utilisation répétée et inappropriée de médicaments à effet vasoconstricteur, leur action s'affaiblit avec le temps et au lieu de résultats positifs, le gonflement de la membrane muqueuse est encore plus important, la congestion nasale augmente, ainsi que le nombre de sécrétions nasales.

Le plus souvent, de telles conditions se développent à la suite de la prise de médicaments hormonaux et de médicaments vasoconstricteurs, tels que Naphthyzinum ou Nafazolin.

Mécanisme de développement de l'inflammation

La composition des fonds susmentionnés comprend des substances actives qui, agissant sur les récepteurs de la cavité nasale, contractent les capillaires. Le flux sanguin vers le site d'inflammation diminue, le gonflement de la membrane muqueuse diminue et la production de mucus diminue. Pendant un certain temps, le patient se sent soulagé: la respiration nasale est rétablie, elle sent presque et le goût des aliments est ressenti à nouveau.

Mais alors l'effet du médicament cesse et les symptômes reviennent.

Le fait est que beaucoup ne tiennent pas compte de la nature de l'origine de l'inflammation initiale de la cavité nasale. Cela peut être des allergies, des maladies endocriniennes, des lésions virales et bactériennes et de nombreux autres troubles. Une personne, n'étant pas spécialiste en médecine, utilise des agents vasoconstricteurs pour soulager les symptômes locaux, mais n'élimine pas la cause de la maladie.

En l'absence de traitement adéquat de la rhinite, l'inflammation du mucus devient chronique. Le ton des navires qui ont perdu leur capacité à se contracter est perturbé, car ils sont obligés de fonctionner depuis longtemps. Il y a une dépendance du corps à la drogue, et progressivement l'efficacité de la drogue tombe à zéro.

Signes de rhinite médicale

Le patient se sent congestionné dans les voies nasales, ce qui entraîne des difficultés respiratoires. Parmi les principaux signes d'une telle rhinite, on trouve également:

  • Maux de tête pressants;
  • Sécheresse dans la bouche;
  • Écoulement excessif et accumulation de mucus nasal;
  • Diminution du sens de l'odorat;
  • Manque d'appétit et perte de goût;
  • Augmentation de la fatigue, irritabilité, manque de sommeil.

Les symptômes de la rhinite médicale résultent d'une lésion de l'épithélium cilié de la muqueuse nasale et d'une métaplasie tissulaire, dans laquelle la structure tubulaire est transformée en une structure plate. Une muqueuse endommagée ne remplit pas ses fonctions de désinfection et d'humidification de l'air. Une augmentation des glandes entraîne une augmentation de la perméabilité capillaire et une hypersécrétion du nez. La boursouflure de la membrane muqueuse, l'obstruction des canaux nasaux empêchent la sortie du mucus, créant un environnement idéal pour la reproduction des bactéries et le développement ultérieur de processus inflammatoires.

Des complications

Compte tenu de ce qui précède, il est évident que la rhinite médicamenteuse vasomotrice est une maladie dangereuse, qui s'accompagne de diverses complications.

Des accumulations de mucus et un faible écoulement de liquide contribuent au fait que des inflammations purulentes se forment dans les sinus nasaux et paranasaux - c’est ainsi que se produisent la sinusite, l’ethmoïdite et la sinusite. Le même schéma peut développer des inflammations de l'aide auditive, des otites de divers types et sévérité.

Comme le patient est obligé de respirer constamment par la bouche, le niveau d'immunité locale diminue, des foyers d'inflammation peuvent apparaître dans la cavité buccale, toucher la région de la trachée, du pharynx, des bronches.

Les dommages directs à la muqueuse nasale en l'absence de thérapie compétente peuvent atteindre un niveau tel que des processus parfois irréversibles se produisent. La forme rhinite atrophique ou hypertrophique nécessite dans de nombreux cas une intervention chirurgicale et la respiration nasale complète n'est rétablie qu'avec l'aide d'un chirurgien.

En plus des désordres possibles en termes de physiologie, cette pathologie pose souvent des problèmes psychologiques. Il existe un terme tel que dépendance à la naphtyzine. Pour ceux qui luttent sans succès contre le rhume d'origine médicamenteuse, la panique règne en l'absence des médicaments habituels, l'anxiété générale, la confusion, l'augmentation de l'irritabilité et l'apparition de défaillances de la mémoire.

Par conséquent, le traitement opportun et qualifié de la rhinite médicale est si important.

Traitement

Si vous trouvez des signes de cette maladie, contactez l'oto-rhino-laryngologiste. Seul un spécialiste peut déterminer avec précision le type et la nature de l'inflammation et sait comment se débarrasser de la rhinite médicale.

Un programme de traitement spécifique sera attribué uniquement sur les résultats des tests et des examens. Dans certaines situations, la rhinoscopie est suffisante (examen de la cavité nasale), dans d'autres, il est nécessaire d'effectuer une endoscopie nasale, d'examiner le produit de la sécrétion nasale au microscope et de réaliser des analyses de sang en laboratoire.

La première tâche du patient est le rejet des médicaments vasoconstricteurs (ou hormonaux), responsables du développement de pathologies. Si le médecin le juge nécessaire, le retrait peut être effectué selon un schéma assoupli, en réduisant progressivement la posologie.

Pour se débarrasser avec succès d'une telle rhinite vasomotrice, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Antihistaminiques (Erius, Zyrtec, Tavegil);
  • Glucocorticostéroïde (Avamis, Nasonex, Tafen);
  • Complexes de vitamines pour renforcer l'immunité.

Pour éliminer le gonflement de la membrane muqueuse qui se produit avec un médicament contre la rhinite, assurez-vous de rincer la cavité nasale. Pour ce faire, utilisez:

  • Décoctions à base de plantes (à base de camomille, calendula, tussilage);
  • Une solution saline;
  • Médicaments tels que Dauphin, Aquamaris, Aqualore.

Dans les cas où la congestion nasale est accompagnée par la formation de croûtes, de muqueuses sèches, l'utilisation de pommades spéciales (hydrocortisone et pommade d'érythromycine, locuteur) est recommandée. Aussi bon effet à cet égard, avoir des huiles végétales enrichies en vitamines A et E.

Avec une rhinite légère, de bons résultats sont observés grâce à la physiothérapie (HCF, acupuncture, électrophorèse).

En tant que procédure générale de renforcement pour les patients, il est montré:

  • Visite de baignade;
  • La natation;
  • Marcher dans l'air frais;
  • Traitement de sanatorium;
  • Renforcement du système immunitaire par l'activité physique, durcissement modéré;
  • Conformité avec une bonne nutrition.

Si la rhinite médicale ne peut être guérie avec l'aide de la médecine conservatrice, des méthodes chirurgicales sont impliquées. Les interventions chirurgicales ont pour but d’enlever les tissus en excès (dans la forme inflammatoire hypertrophique) ou de stimuler la membrane muqueuse (dans la forme atrophique de la rhinite).

Réduire la probabilité d'un résultat similaire d'événements facilitera l'accès en temps opportun à des spécialistes et à des actions préventives.

Prévention

Premièrement, il est conseillé de consulter un médecin avant d’utiliser un médicament.

Deuxièmement, il est nécessaire de suivre strictement les instructions spécifiques, ne pas dépasser la dose et le déroulement du traitement.

N'oubliez pas que l'utilisation de médicaments vasoconstricteurs nasaux est interdite pendant plus de 5 à 7 jours.

Bien que la rhinite médicale survienne beaucoup moins souvent chez les enfants que chez les adultes, un tel danger ne peut être totalement exclu. Surtout, étant donné l'immunité instable dans l'enfance et les caractéristiques structurelles du nasopharynx chez les bébés. Les parents doivent faire extrêmement attention.

Le célèbre pédiatre et présentateur de télévision Komarovsky recommande de ne pas utiliser de médicaments vasoconstricteurs pour les enfants. Pour le traitement le plus efficace de la rhinite, quelle que soit l'étiologie, il recommande de laver la cavité nasale avec une solution saline et de lubrifier les voies nasales avec des huiles enrichies. Le reste du traitement doit uniquement viser à éliminer les causes profondes de l'inflammation et non à soulager les symptômes locaux.

IMPORTANT! Un nez qui coule est toujours désagréable, mais ne vous précipitez pas pour vous en débarrasser par toutes les méthodes connues. Tempérez-vous, mangez des vitamines naturelles, faites de l'exercice, puis votre nez sera serein et propice aux infections et même à l'exposition aux allergènes. Mais si les difficultés respiratoires et la congestion nasale sont perturbées pendant une longue période, ne risquez pas la santé, confiez le traitement à des professionnels.

Comment traiter la rhinite médicale

Comment traiter les médicaments contre la rhinite? Une telle question est souvent posée par des personnes qui ont pris de manière incontrôlée des gouttes ou des sprays vasoconstricteurs. Pour que les premiers signes de la maladie apparaissent, à savoir la défaite des muqueuses des canaux nasaux, il suffit d’utiliser des médicaments vasoconstricteurs pendant plus d’une semaine. Les navires pendant ce temps cessent de se rétrécir. Ils sont remplis de sang, dilatés à cause de la drogue, les muqueuses deviennent œdémateuses, ce qui empêche de respirer normalement. La congestion est constamment ressentie dans les voies nasales.

Causes de la rhinite médicale

Seule une nouvelle dose de gouttes vasoconstrictrices peut rétrécir à nouveau les capillaires. Un nez bouché perturbe toujours le sommeil, une métaplasie squameuse apparaît lorsque l’épithélium cylindrique est remplacé par un épithélium stratifié. Il y a une violation de la structure des capillaires et le travail des glandes muqueuses, il y a un gonflement chronique.

Provoque l'apparition d'une rhinite médicamenteuse à l'accueil incontrôlé:

L'effet de telles gouttes ou sprays nasaux a presque instantané, mais après la cessation de l'action, lorsque le nez qui coule disparaît, nous sommes encore plus forts.

Symptômes de la rhinite médicale

La rhinite médicamenteuse présente plusieurs symptômes:

  • difficulté à respirer par le nez;
  • déficience olfactive;
  • maux de tête récurrents;
  • irritabilité;
  • l'insomnie;
  • augmentation du rythme cardiaque ou de la tachycardie;
  • augmentation de la pression;
  • symptômes de la dystonie végétative;
  • brûlure et pression dans la région du coeur.
  • sensation de sécheresse dans le nez.

Un nez qui coule avec une rhinite médicale ne se manifeste pratiquement pas. Des sécrétions transparentes peuvent parfois fuir. La muqueuse avec cette enflée, complètement bloqué les voies nasales. La respiration à travers eux s'arrête pratiquement. Le soir, les symptômes de la rhinite médicale sont généralement aggravés par le fait que la tonicité des petits vaisseaux diminue en raison de la diminution de l'activité du corps.

La dépendance la plus commune provoque Naphthyzinum. Il existe des cas d'utilisation à long terme et aucun traitement de la rhinite médicale n'a été effectué. Au cours de la journée, une telle personne est obligée de verser au nez presque toute la bouteille d’argent afin de respirer au moins d’une manière ou d’une autre.

Diagnostic de la rhinite médicamenteuse

En plus de la surabondance évidente de l’utilisation de médicaments vasoconstricteurs, le médecin en prescrit un: analyse de sang, endoscopie de la cavité nasale, ainsi que du nasopharynx, rayons X des sinus nasaux et analyse du liquide sécréteur. Afin de guérir à jamais la rhinite médicale, vous avez besoin des conseils d'un spécialiste connaissant tous les symptômes et le traitement de cette maladie. Il est important de faire un test pour oublier les pulvérisations et les gouttes de morve pour toujours et pour respirer librement.

Nous traitons les médicaments contre la rhinite

Dans le traitement de cette maladie, l’essentiel est de rejeter complètement toutes sortes d’agents vasoconstricteurs et de restaurer la fonction de la membrane muqueuse dans la cavité nasale, c’est la seule façon de guérir correctement la rhinite médicale. S'il n'est pas possible de déposer immédiatement les gouttes, des préparations hormonales avec des corticostéroïdes sont prescrites: Nasonex, Fluticasone, ainsi qu'Avamys, Fliksonaze. Lorsque vous allaitez et les femmes enceintes ne peuvent pas les utiliser. Le second groupe de médicaments pour le soulagement de la rhinite médicale est constitué d’antihistaminiques: Claritin, Zertek, Teridin, Telfast.

Aidez à restaurer la membrane muqueuse avec un antiseptique - solution saline, furatsilinom, Aqualore, Dolphin, Sterimar. Les préparations de Derinat et de Dexpanthenol, le bromure d'Ipratropium ont également un effet thérapeutique. Les comprimés et préparations homéopathiques Tafen et Sinupret aident progressivement à faire face à la dépendance à la naphtyzine. Ils restaurent la fonction des vaisseaux sanguins nasaux.

Le dernier argument est la chirurgie, mais si, après l'opération, les gouttes vasoconstrictives sont à nouveau incontrôlées, la maladie réapparaîtra immédiatement. Le traitement chirurgical comprend la désintégration par radiofréquence des muqueuses, ainsi que la vasotomie sous-muqueuse et la destruction par laser à faible traumatisme.

En plus du traitement médical d'une maladie aussi complexe, des procédures physiothérapeutiques sont également prescrites: UHF dans le nez, phonophorèse, ultraviolets, inhalation, électrophorèse, lavage nasal. Une fois guéri, il suffit d'abandonner les gouttes pendant quelques jours, et la maladie régressera. En soulagement, la concha nasale externe est massée, ce qui améliore la respiration nasale. Des bains de pieds chauds avec de la moutarde et des exercices de respiration aident à éliminer les gonflements nasaux.

Recettes folkloriques

Le traitement des remèdes populaires est très efficace pour la rhinite médicale. Tout d'abord, ces recettes folkloriques sont conçues pour restaurer la fonction de la respiration nasale.

  1. Aloe - une plante d'intérieur populaire aide à éliminer rapidement les manifestations négatives de ce type de rhinite. Le jus est extrait de sa feuille, dilué avec de l'eau plate et instillé. Vous pouvez le stocker dans un bocal au réfrigérateur. Certains diluent le jus d'aloès avec de l'huile d'olive de haute qualité. Un tel mélange avant instillation dans les narines, il est souhaitable de se réchauffer et d'utiliser au chaud. De la gaze turunda trempée dans la sève de la plante est également insérée dans les narines. Tenez 10-15 minutes.
  2. Le miel pas mal aide à faire face à la toxicomanie. Il est dilué avec de l'eau et enterré quotidiennement, et même des enfants. Il soulage la congestion et l'inflammation chronique des muqueuses dans les canaux nasaux.
  3. Jus d'oignon Stimule la fonction muqueuse normale. Le jus pressé est humidifié avec de la gaze ou des cotons-tiges et inséré dans les protubérats nasaux pendant quelques minutes. Avec une forte sensation de brûlure dans le nez, lubrifiez avec de la vaseline.
  4. Tamponniki de petite taille imbibé d'un mélange de jus d'aloès, de feuilles de kalanchoe, d'oignons et de tubercules de cyclamen. Il est recommandé d'ajouter de la pommade Vishnevsky ou du miel frais au mélange.
  5. Les flagelles de coton ou gaze turunds sont humidifiés avec un mélange d’eucalyptus, de rose sauvage et d’huile de pêche. Gardez-les dans le nez jusqu'à 40 minutes.
  6. Dans l'huile d'arbre à thé, les flagelles sont trempées dans un bandage ou une laine de coton et insérées doucement dans les voies nasales. 10 minutes suffisent. Un tel remède populaire est également simplement utile pour lubrifier le nez entier de l'intérieur. Il adoucit la muqueuse et restaure son travail.
  7. Huile d'oignon. Obtenez-le à partir d'oignons râpés et d'huile de maïs. De l'huile chaude est versée des oignons et insiste pour que la nuit se passe dans l'huile. Elles sont maculées quotidiennement de mucus, ce qui l’aide à récupérer plus rapidement.
  8. Inhalation par paires d'oignons. La masse d'oignon frottée est versée dans l'inhalateur et respire par paires pendant 3 à 5 minutes. La bouillie d'oignon peut être placée dans un bocal ou dans une tasse et chauffée pour mettre en évidence la vapeur dans un bain-marie. Au-dessus du gruau, il est plus pratique de placer un tube en carton et de le respirer par le nez.
  9. Huile d'argousier. Il est utile de creuser dans le nez tous les jours s'il n'y a pas d'allergie. Il renforce les parois vasculaires et aide à soulager le gonflement des muqueuses. Il est vendu dans les pharmacies.
  10. Infusion de camomille. Utilisé pour les lavages. Les fleurs de la camomille médicinale versent de l'eau bouillante et insistent, puis filtrées. Les moyens pour l'irrigation du nez est prêt.
  11. Infusion de betterave. Bien lave la cavité nasale et la ramollit, en supprimant le gonflement. Les betteraves nettoyées sont broyées, versées dans de l’eau bouillante et insistent pour qu’elles chauffent. Puis filtré à travers une étamine et instillé quotidiennement dans le nez.

Complications d'un médicament contre la rhinite

Ceux qui ne décident pas comment se débarrasser de la rhinite peuvent entraîner de graves complications:

  • augmentation de la pression;
  • l'apparition d'une sinusite, d'une sinusite chronique et d'une sinusite frontale;
  • troubles endocriniens;
  • saignements de nez;
  • brûlures graves de la muqueuse.

Dans le cas d'un traitement médical approprié avec une utilisation compétente de remèdes populaires ne provoquant pas d'allergies, la maladie est complètement guérie, la respiration nasale s'améliore et est complètement rétablie. Tout remède qui contracte les vaisseaux nasaux ne devrait pas être utilisé plus de 5 à 7 jours. Même avec un rhume prolongé. Il est préférable d’utiliser les lavages classiques avec une solution saline ou avec de l’eau de mer pour se débarrasser du rhume que des vaporisateurs nasaux vasoconstricteurs pendant une longue période.

Symptômes et traitement de la rhinite médicamenteuse chez l'adulte

Les médicaments contre la rhinite se situent au bas des variétés de rhinite, que les patients viennent souvent voir chez un médecin ORL. La pathologie se développe en raison de l'abus de gouttes vasoconstricteurs, car de nombreuses personnes vont immédiatement à la pharmacie pour obtenir un remède dès les premiers symptômes de congestion nasale, tout en l'utilisant de manière incontrôlable et pendant plus de 3 à 5 jours.

Bien sûr, l’effet de ces médicaments est rapide et persistant, mais tout le monde n’a pas connaissance des effets secondaires qui provoquent des gouttes et des pulvérisations vasoconstricteurs. Nous expliquerons plus en détail comment éviter les conséquences désastreuses après avoir utilisé les remèdes contre le rhume et ce qu'il faut faire si la dépendance s'est déjà développée.

Les causes du problème

Pour comprendre pourquoi la rhinite médicale se développe, il est nécessaire de connaître le principe d'action des médicaments vasoconstricteurs et pourquoi leur utilisation non contrôlée à long terme peut avoir des conséquences négatives.

Les voies nasales d'une personne sont recouvertes d'une couche de tissu caverneux qui, avec un remplissage de sang abondant, peut augmenter plusieurs fois et diminuer à la même vitesse.

En entrant dans l'air froid, les corps caverneux augmentent, pour un contact le plus confortable de l'air froid avec la muqueuse nasale, et le flux inspiré se réchauffe avant d'entrer dans la cavité pulmonaire.

Lorsqu'ils sont relâchés dans une pièce chaude, les vaisseaux retrouvent leur état habituel, car un chauffage supplémentaire de l'épithélium n'est plus nécessaire.

Les gouttes vasoconstrictives agissent de force sur les capillaires des voies nasales - elles les forcent à se contracter, ne liant pas ce besoin aux conditions environnementales. En conséquence, le système nerveux ne peut pas reconnaître cette commande et provoque la dilatation des vaisseaux. La membrane muqueuse devient enflée, le patient est à nouveau tourmenté par la congestion nasale et il est contraint de recourir à l'aide de gouttes de rhume - un cercle vicieux se forme.

Plus une personne utilise souvent des agents vasoconstricteurs, plus l'épithélium muqueux se gonfle, de nombreuses pathologies deviennent chroniques, lorsqu'une bouteille complète de gouttes est utilisée par jour pour respirer par le nez.

Causes rares

Les médicaments appartenant aux groupes des alpha-bloquants (Prazonin, Doxazosin), des sympatholytiques (Adelfan) et des mimétiques adrénergiques centraux (Clofelin, Methyldopa) deviennent beaucoup plus rares des provocateurs de la rhinite d'origine médicamenteuse chez l'adulte.

Tous ces médicaments sont prescrits pour traiter l'hypertension, avec les tumeurs du cortex surrénalien et la maladie de Raynaud, mais ils sont pris par voie orale et non utilisés par voie intranasale, bien que les effets secondaires soient similaires à ceux des médicaments vasoconstricteurs. Lorsque les substances actives atteignent la cavité nasale en se déplaçant le long du flux sanguin général, un gonflement inattendu de l'épithélium caverneux se développe.

Cet effet se manifeste par 2-3 mois d'utilisation constante de ces médicaments.

Le plus souvent, la rhinite vasomotrice médicale se développe chez les patients atteints de dystonie végétative-vasculaire, car ces patients sont sujets aux perturbations des systèmes hormonal et nerveux. Et chez les enfants de moins de 10 ans, cette pathologie n’est pratiquement pas diagnostiquée.

Symptômes caractéristiques

Les symptômes cliniques de la rhinite médicale sont les suivants:

  • congestion nasale constante;
  • violation complète ou partielle de l'absence de fonction olfactive;
  • mucus abondant des voies nasales;
  • brûlures et démangeaisons dans les narines et les sinus;
  • troubles du sommeil, ronflements nocturnes.

Après avoir remarqué un ou plusieurs des symptômes énumérés, le patient doit immédiatement consulter un médecin ORL pour un diagnostic approfondi.

Dans certains cas, lorsque la pathologie est au stade initial de développement, on ne peut observer qu'une forte congestion nasale et un écoulement abondant de mucus. Ces signes ne sont arrêtés que brièvement, mais ils réapparaissent après quelques heures.

C’est à ce stade que vous devez consulter un médecin, car il sera beaucoup plus facile de se débarrasser de la rhinite médicale, qui n’est pas encore devenue chronique.

Diagnostics et examens différentiels

En règle générale, pour traiter la rhinite médicale, commence après la confirmation du diagnostic. L'inspection de la muqueuse nasale, réalisée à l'aide d'un rhinoscope ou d'un endoscope, révèle les modifications suivantes de l'état de l'épithélium:

  • perte de cils ciliés à la surface du tissu épithélial;
  • métaplasie de la couche épithéliale supérieure dans un plat, la couverture devient sans seuil;
  • une augmentation du volume des glandes, dans le contexte d'une production accrue de sécrétions muqueuses;
  • augmentation de la perméabilité capillaire et gonflement excessif résultant de ce symptôme.

En plus du diagnostic externe, il est nécessaire de procéder à un examen différentiel, car les médicaments pour la rhinite peuvent se présenter sous différentes formes - dans le contexte d’une atrophie des tissus, de réactions allergiques, de troubles du système hormonal et nerveux.

Pour identifier les allergies sont effectués des tests cutanés, avec la définition d'un irritant. En cas de suspicion de rhinite bactérienne ou virale, on prélève un frottis nasal (culture bactériologique).

Si, lors de l’examen instrumental, on découvrait des excroissances polypes, en raison desquelles le patient présentait une congestion nasale et un écoulement nasal persistant, il devait subir une IRM (imagerie par résonance magnétique).

Comment refuser les gouttes vasoconstricteurs

Pour pouvoir guérir par eux-mêmes la rhinite médicale, il faudra plus de volonté et de persévérance, car la plupart des patients ressentent très douloureusement le processus d'abandon du traitement vasoconstricteur.

Il est nécessaire de préciser que le traitement à domicile n’aidera que les patients dont la pathologie n’est pas encore devenue chronique. Il y a plusieurs façons de se débarrasser de la dépendance.

Rejet marqué des gouttes et des sprays à effet vasoconstricteur

La méthode est radicale et assez compliquée, peu de patients s'accordent pour l'utiliser pour traiter une dépendance. Pour se débarrasser de la rhinite médicale, il faudra au moins 4 jours absolument sans utiliser de gouttes, période pendant laquelle les capillaires rendront partiellement les fonctions perdues de la maîtrise de soi.

Le rétablissement complet de la réglementation ne se produira que dans 2 semaines.

Retrait progressif

Cette méthode est considérée comme plus bénigne car le patient est autorisé à utiliser des agents vasoconstricteurs, mais uniquement avec une augmentation du temps entre les instillations.

En outre, les médecins ORL recommandent de diluer de moitié le remède habituel contre le rhume avec une solution saline ou de le changer pour un enfant - la concentration de la substance active est la moitié.

Médicament de remplacement

Si un patient est accro, par exemple, aux gouttes à base de naphazoline, il est recommandé de commencer à utiliser un agent contenant de la xylométazoline, tout en augmentant les intervalles entre les instillations.

Parallèlement aux méthodes ci-dessus pour se débarrasser de la dépendance, les médecins recommandent l'inhalation de chlorure de sodium (solution saline) ou d'eau minérale de table ordinaire, par exemple Borjomi.

Cela aidera à se débarrasser de l'excès d'œdème de l'épithélium des voies nasales, à l'hydrater et à éliminer le mucus. En outre, le patient après l'inhalation sera capable de se passer de gouttes pendant un certain temps.

En outre, il est conseillé au patient de nettoyer et d'aérer régulièrement les espaces de travail et de vie, de marcher plus souvent en plein air et de revoir son régime alimentaire. Il doit inclure des protéines, des légumes, des fruits, des baies fraîches et des jus.

Traitement pharmacologique

Si les tentatives indépendantes pour se débarrasser de la toxicomanie ne sont pas couronnées de succès, le médecin ORL prescrira un schéma de traitement pharmacologique basé sur l'utilisation de médicaments intranasaux d'un autre groupe, les corticostéroïdes.

Les procédures de traitement auxiliaire seront sélectionnées en fonction de l’étendue de la dépendance aux gouttes et des modifications constatées par l’épithélium muqueux du nez.

Les glucocorticoïdes locaux pour le traitement de la rhinite médicale sont représentés par les médicaments suivants:

  • Nasonex - spray à base de mométasone. Il est utilisé 1 à 2 fois par jour, 1 à 2 injections dans chaque passage nasal;
  • Fliksonaze ​​- le médicament contenant de la fluticasone. Appliquer aussi, comme Nasoneks, ou selon les recommandations du médecin;
  • Avamys - spray, contenant également de la fluticasone, similaire à la méthode d'utilisation;
  • Tafen Nazal est un médicament dont l'ingrédient actif est le budésonide. Utilisez deux fois par jour, 1-2 pulvérisations dans chaque narine;
  • Dexaméthasone - contient la même hormone. Il est introduit dans les voies nasales 2 fois par jour, la durée du traitement est d'une semaine.

Les experts s'accordent à dire que les médicaments à usage intranasal contenant de la mométasone sont plus efficaces que les médicaments à base de fluticasone. Ils n'ont pratiquement aucun effet secondaire et ne pénètrent pas dans la circulation générale (ils sont toutefois beaucoup plus chers).

Parallèlement à l'utilisation de ces fonds, il est recommandé de prendre des antihistaminiques - Loratadin, Zyrtec, Erius, Zestra, Claritin et d'autres.

Ils sont nommés pour exclure le caractère allergique de la rhinite, ainsi que pour éliminer le gonflement accru de l'épithélium.

Traitement chirurgical

La chirurgie est indiquée chez les patients ayant reçu un traitement conservateur (pharmacologique) pendant un mois, mais les résultats n’ont pas été atteints. Aujourd'hui, il existe plusieurs traitements chirurgicaux pour le traitement des médicaments contre la rhinite:

Le faisceau lumineux agit pendant un certain temps à la surface de l'épithélium muqueux du nez (il est sélectionné en fonction de l'état du tissu caverneux), tandis que les vaisseaux se contractent et que le gonflement s'atténue. L'effet de l'opération peut durer de plusieurs années à la fin de la vie. Elle est réalisée sous anesthésie locale et la période de récupération est de 10 à 20 jours. À ce stade, il est montré au patient la procédure de lavage du nez.

Le chirurgien vasculaire détruit les capillaires, qui ont perdu leur capacité de réduction indépendante, à l'aide d'une échographie. A leur place, de nouveaux se développent progressivement, avec la capacité de fonctionner correctement. L'impact de la sonde à ultrasons est réalisé pendant 10-15 secondes à l'intérieur de chaque narine, la procédure est réalisée sous anesthésie locale.

Le lendemain, l'épithélium caverneux est traité avec des préparations à base de stéroïdes pour soulager l'inflammation et accélérer la régénération des tissus. La respiration nasale autonome revient chez le patient dès 4-5 jours après la chirurgie.

  • Vasotomie sous-muqueuse des conques nasales inférieures.

Une méthode douce et efficace de traitement de la rhinite médicale, qui donne des résultats positifs dans 90% des cas. Avant l'intervention, il est recommandé au patient de subir une tomographie par ordinateur des sinus paranasaux afin de décider de la faisabilité de l'opération.

La cryothérapie et la conchotomie sont considérées comme des méthodes de traitement moins populaires et dépassées, car les résultats de ces procédures sont controversés et il y a une fréquence accrue de récidives après une pathologie. Si le patient présente des signes de courbure du septum nasal simultanément à une rhinite médicale, une septoplastie est recommandée.

Physiothérapie

Tant pendant le traitement de la rhinite médicale que pendant la période de récupération après la chirurgie, des procédures physiques sont présentées au patient:

  • acupuncture;
  • phonophorèse avec pommade à l'hydrocortisone;
  • électrophorèse intranasale utilisant du dimédrol et du calcium.

Ces procédures aident à améliorer l'apport sanguin aux tissus, à améliorer la fonction contractile des capillaires et à renforcer l'immunité locale. La durée du traitement est déterminée par le médecin traitant.

En plus des méthodes de physiothérapie énumérées, les médecins recommandent de se laver le nez avec la méthode du coucou ou d’irriguer régulièrement les voies nasales avec Dolphin, Aqualor, Humer, Sterimar.

Pour garder la muqueuse nasale sèche, il est possible de la lubrifier avec de la pommade à l'érythromycine et à l'hydrocortisone, ainsi qu'avec du Lorizan.

Médecine alternative

Les méthodes traditionnelles de traitement ne sont pas recommandées comme méthode de monothérapie, elles peuvent plutôt être utilisées pour aider à se débarrasser de la toxicomanie.

Les méthodes les plus populaires et les plus efficaces de médecine alternative pour le traitement de la rhinite médicale:

  • Jus d'aloès À partir de quelques feuilles de la plante (de préférence âgées de 3 à 5 ans), pressez le jus, diluez-le en deux avec de l'eau bouillie et tiède. Introduisez la composition dans chaque narine 3-4 fois par jour.
  • Gouttes de miel. Vous devez prendre une petite quantité de miel liquide frais et le diluer avec de l'eau bouillie dans un rapport 1: 1. Les gouttes résultantes doivent être instillées dans chaque passage nasal jusqu'à 6 fois par jour, 4 à 5 gouttes.
  • Huile d'oignon. Un petit oignon doit être moulu sur une râpe, puis ajoutez 200 ml d’huile de maïs bouillie (chaude) à la bouillie. Après avoir été enveloppé dans un linge chaud, une écharpe ou une veste, et autorisé à brasser pendant 9 à 10 heures. L’outil obtenu lubrifie l’épithélium muqueux du nez pour soulager l’enflure et se débarrasser du froid.
  • Infusion de camomille. Pour préparer une décoction pour se laver le nez, vous devez prendre 1 cuillère à soupe. sécher les matières premières, verser de l'eau bouillante dans une quantité de 250 à 300 ml et insister au moins 40 minutes. Après la solution doit être filtré et effectuer des procédures au moins 3 fois par jour.
  • Betterave rouge Vous pouvez faire des gouttes - presser le jus d’une racine râpée et l’introduire dans les narines 3 à 4 fois par jour (vous pouvez le mélanger à de l’eau). Vous pouvez également faire une infusion comme celle-ci: épluchez et hachez un fruit, versez de l’eau bouillante et maintenez dans un endroit chaud pendant 3 à 4 jours, puis filtrez avec une étamine et utilisez-la en gouttes dans le nez.

Une telle combinaison thérapeutique (alternance de médicaments et de remèdes traditionnels) aura le plus grand effet sur les patients qui ne peuvent pas abandonner immédiatement les médicaments vasoconstricteurs.

Complications possibles

Si vous ignorez pendant longtemps les symptômes de la rhinite médicale et n'essayez pas de vous débarrasser d'une dépendance, les conséquences négatives de la pathologie peuvent toucher différents systèmes du corps.

Les complications peuvent ne pas être les plus agréables, parmi elles:

  • l'incapacité de respirer par le nez;
  • maux de tête réguliers;
  • manque d'oxygène au cerveau, entraînant une hypoxie;
  • altération de la mémoire, de la concentration et de l'attention;
  • troubles graves du sommeil;
  • immunité réduite.

Dans presque tous les cas, le ronflement se produit la nuit et, dans ce contexte, le patient constate une perte de la fonction olfactive. La rhinite médicamenteuse, qui ne peut pas être traitée de manière adéquate pendant plusieurs années, devient tellement négligée que le patient peut être considéré comme une personne pathologiquement malsaine.

Une arythmie, une hypertension, des troubles des systèmes nerveux et endocrinien, une tachycardie sont diagnostiqués. Pour éviter de telles conséquences, il est nécessaire de commencer rapidement le traitement de la toxicomanie.

Récupération et prévision

Si le patient s'adressait à l'oto-rhino-laryngologiste à temps et recevait un traitement complet et adéquat reposant sur une combinaison de symptômes cliniques et de tests de laboratoire, le pronostic du traitement serait bon. Il faut souvent un à deux mois pour se débarrasser complètement de la toxicomanie, alors qu'il est recommandé au patient de maintenir sa fonction respiratoire par le biais de la gymnastique, de l'acupressure et du sport.

La période de récupération après la chirurgie dure en moyenne de 10 à 25 jours, selon le type de chirurgie pratiquée. Certaines méthodes chirurgicales, par exemple la conchotomie, sont traumatisantes et entraînent de nombreuses rechutes. Il est donc préférable de choisir des méthodes modernes et sûres. Ainsi, après traitement au laser, le pourcentage de complications et de rechutes n’est que de 5 à 10%.

Comme pour toute maladie, il est plus facile de prévenir les médicaments froids que de les traiter longtemps et difficilement. Tout d’abord, il est impossible d’abuser des agents vasoconstricteurs - leur utilisation devrait être limitée à 2 à 3 instillations par jour, pendant au maximum 5 jours.

Avant d’utiliser des gouttes et des sprays, il est recommandé d’essayer d’éliminer le froid par inhalation, exercices de respiration, rinçage du nez avec une solution saline et une décoction d’herbes. Pour la prévention de la rhinite, il est plus probable qu’il soit à l’air frais, qu’il effectue régulièrement un nettoyage humide et qu’il aère la pièce. Lors de la saison froide, utilisez une pommade oxolinique pour réduire le risque d’infection par les ARVI et la grippe.

Traitement des médicaments contre la rhinite. Comment guérir la dépendance?

Un nez qui coule peut survenir absolument à tout moment de l’année et la plupart des gens fuient la congestion nasale douloureuse à l’aide de médicaments vasoconstricteurs populaires, dont l’abus peut provoquer le développement d’une rhinite médicale.

Dans ce cas, les patients deviennent des otages permanents de gouttes, sans lesquels le nez refuse complètement de respirer.

Par conséquent, toute personne qui, au moins, fait parfois appel à un vasoconstricteur doit connaître son revers.

Et aussi être capable de reconnaître les signes de rhinite médicale ou médicinale à temps et de savoir comment faire face à la maladie insidieuse.

Qu'est-ce qu'un médicament (médicamenteux) au nez qui coule?

La rhinite médicale est l’une des variétés de rhinite vasomotrice résultant d’un dosage excessif et de la durée d’utilisation d’agents vasoconstricteurs. Selon la CIM 10, il a reçu le code J30.0.

Les médicaments provoquant le plus souvent une dépendance de la première génération: Naphthyzinum, Galazolin, Tizin, Farmazolin, etc. Par conséquent, il existe même le terme "dépendance à la naphtyzine", qui est synonyme de rhinite médicamenteuse.

Causes de la rhinite médicale

La cause la plus fréquente du développement de la pathologie est la dose excessive, la fréquence et la durée de la prise de gouttes vasoconstricteurs et de sprays nasaux.

En conséquence, les récepteurs spéciaux (adrénorécepteurs) cessent de réagir à l'hormone produite par l'organisme (noradrénaline), responsable du rétrécissement des vaisseaux sanguins, et ne deviennent sensibles qu'à la substance active de la préparation utilisée.

La conséquence en est une congestion nasale constante (chronique), qui n'est éliminée que par une nouvelle perfusion du médicament précédemment utilisé.

Parfois, le rhume médical est une conséquence de l'utilisation de médicaments n'affectant pas directement les muqueuses de la cavité nasale, par exemple, les médicaments pour l'hypertension.

Cependant, avec une administration à long terme, ils peuvent provoquer une dilatation persistante des vaisseaux de la muqueuse nasale et ainsi provoquer les symptômes d'une rhinite médicale.

Symptômes et signes de rhinite médicale

Les principales manifestations de la maladie sont:

  • la présence d'un rhume pendant une longue période;
  • la présence de congestion nasale qui ne peut être éliminée sans l'utilisation de gouttes;
  • muqueuses sèches;
  • formation de croûtes dont l'élimination, au fur et à mesure de l'avancement de la pathologie, devient de plus en plus douloureuse et s'accompagne plus souvent de saignements;
  • la présence de maux de tête et de troubles du sommeil;
  • détérioration de l'odeur.

Les symptômes ne sont pas affectés par la saison ou la cessation de la floraison.

Si vous n’intervenez pas à temps, l’état du patient se détériorera et les cellules muqueuses mourront.

Diagnostics

Il est parfois très difficile de différencier rhinite médicale chronique et rhinite allergique uniquement sur la base des symptômes présents.

Le principal facteur permettant de déterminer avec précision la cause de la violation de l’état du patient est l’utilisation prolongée de médicaments vasoconstricteurs locaux, ou tout au moins à la veille du développement d’une congestion nasale permanente.

  1. épaissi et hyperémique (rougi, oedémateux);
  2. pâle;
  3. avec des foyers d'hémorragie.

Un oto-rhino-laryngologiste peut également ordonner une série d'études supplémentaires afin d'éliminer tout doute sur l'exactitude du diagnostic.
Source: nasmorkam.net

En règle générale, il est conseillé aux patients de passer des tests d'allergie, un frottis pour la recherche bactériologique et de consulter un allergologue et un neurologue pour éliminer le risque d'allergies, d'infection bactérienne chronique et de dystonie vasculaire.

Traitement de la rhinite médicamenteuse: tous les moyens

Le médecin détermine comment traiter la maladie seulement après le diagnostic final et sa gravité.

Dans les cas bénins, il est conseillé aux patients d'être patients et de refuser simplement d'utiliser les gouttes traditionnelles, malgré leur désir.

Cette méthode nécessite de l'endurance et de la volonté, de sorte que peu de gens peuvent se débarrasser de la dépendance existante avec elle. Faciliter la tâche peut aider:

  • utilisation de la médecine traditionnelle;
  • thérapie par l'exercice (thérapie physique).

S'il n'est pas possible de résoudre le problème vous-même, l'oto-rhino-laryngologiste peut vous recommander:

  • prendre un certain nombre de certaines drogues;
  • physiothérapie;
  • intervention chirurgicale.

Une attention particulière est accordée à la manière de traiter la rhinite médicale pendant la grossesse, car toute intervention dans une période aussi cruciale peut provoquer un dysfonctionnement du corps.

Par conséquent, la lutte contre la dépendance aux gouttes chez les femmes enceintes n’est menée que sous le strict contrôle d’un oto-rhino-laryngologiste.

Pharmacologie

Le plus souvent, le traitement commence par une réduction progressive de la dose ou par un changement de médicament en un autre, contenant un principe actif complètement différent.

Par exemple, si l’habitude est devenue Naphthyzinum, choisissez un médicament à base de xylométazoline (Xylo-Mefa, Tizin Xylo, Xilen, Otrivin) ou d’oxymétazoline (Nazol, Noksprey, Nazivin, Nesopin).

Les médicaments qui seront utilisés, la fréquence de leur introduction et la dose dépend de nombreux facteurs, mais principalement de l'âge et de la gravité de la rhinite médicale.

Le plus souvent, on prescrit aux patients des gouttes nasales hormonales pour la rhinite médicale:

Les préparations de ce type contribuent à l'élimination de l'œdème de la membrane muqueuse, mais leur mécanisme d'action diffère de celui qui caractérise les agents vasoconstricteurs.

En même temps, les hormones elles-mêmes ne créent pas de dépendance et peuvent donc être utilisées pendant longtemps.

Cependant, il n'est pas recommandé de commencer leur auto-administration, car seul un médecin expérimenté sera en mesure de choisir le bon médicament et la bonne dose, en tenant compte de l'état de la membrane muqueuse et des comorbidités existantes.

De plus, les patients doivent quotidiennement se laver le nez avec une solution saline et suivre une thérapie par l'exercice. En plus du traitement principal, il est recommandé de prendre des médicaments homéopathiques.

Physiothérapie

Le traitement de la rhinite médicale n'est pas complet sans procédures physiothérapeutiques. Patients recommandés:

Traitement chirurgical

Une opération est le dernier recours possible uniquement lorsque d'autres méthodes ont échoué.

Conchotomie ayant pour but de retirer les arêtes nasales situées au début des voies nasales, au laser, au scalpel ou par désintégration par ultrasons.

La méthode permet de se débarrasser de l’inconfort et de la congestion, mais elle n’affecte pas les causes profondes du développement de la pathologie, car elle ne concerne que l’élargissement des voies nasales.

Moxibustion au laser. La méthode est efficace dans des cas modérés et vous permet de guérir complètement la maladie.

Son essence réside dans "l'évaporation" locale des zones endommagées de la membrane muqueuse, ce qui entraîne la formation progressive de tissus sains.

Traitement des remèdes populaires à la maison

Pour améliorer l'efficacité du traitement de la toxicomanie ou l'utilisation de méthodes volontaires, vous pouvez recourir à des remèdes populaires faciles à préparer à la maison.

Ils aident également à réduire l’inconfort provoqué par le refus des gouttes vasoconstricteurs.

Il est important que la température de l'eau ne dépasse pas 55 ° C. 2 à 3 gouttes d'huile tombent dans le réservoir et respirent la vapeur d'eau chaude pendant 15 à 20 minutes.

La procédure est effectuée une fois par jour. Remplacer la méthode et améliorer son effet peut être des voyages au bain avec toutes les mêmes huiles essentielles.

Comment traiter la rhinite médicale chez un enfant

La rhinite médicale, dont les symptômes et le traitement chez l’enfant sont similaires à ceux de l’adulte, se développe beaucoup moins souvent, ce qui est probablement dû au fait que les parents surveillent strictement l’exactitude de la posologie des médicaments.

Il est recommandé d’utiliser les enfants, ainsi que les adultes:

  • médicaments hormonaux;
  • l'homéopathie;
  • physiothérapie;
  • remèdes populaires.

Mais lors du traitement des enfants, il faut être particulièrement prudent avec les recettes populaires, car bon nombre de leurs ingrédients peuvent provoquer le développement d'allergies chez un enfant.

Complications possibles et conséquences

En soi, la rhinite médicamenteuse est désagréable, mais au fur et à mesure de son évolution, la dose et le nombre de doses du médicament augmentent, de sorte que le patient peut avoir besoin de plus d’un flacon de médicament. Cela affecte certainement le budget.

  • les patients peuvent être de plus en plus tourmentés par de graves maux de tête qui ne disparaissent pas pendant la nuit et qui s'aggravent encore le matin;
  • la qualité du sommeil se détériore, car l'obstruction nasale gêne le repos; par conséquent, une personne se réveille souvent la nuit et est contrainte d'introduire une nouvelle dose de médicament;
  • le ronflement apparaît;
  • l'immunité diminue en raison du manque constant de sommeil et de la protection naturelle réduite des voies nasales;
  • l'odorat s'aggrave car, avec les cellules des muqueuses, dans les cas avancés, les récepteurs responsables de la perception des odeurs meurent également;
  • des violations des systèmes endocrinien, cardiovasculaire et autres systèmes du corps peuvent se développer.

Que faire dans de tels cas, seul le médecin décide, mais le plus souvent, seule une intervention chirurgicale peut sauver la situation.

Par conséquent, afin de prévenir le développement de complications et de conséquences désagréables, vous devez contacter l'ENT lorsque les premiers signes de toxicomanie apparaissent.

Prévention

Pour éviter le développement de la rhinite médicale, vous devez suivre scrupuleusement les instructions d'utilisation.

Il est important de ne pas utiliser le médicament sélectionné plus longtemps que celui indiqué dans le résumé et d’introduire la quantité de remède strictement recommandée pour les patients de chaque groupe d’âge autant de fois par jour que le fabricant le recommande.

N'abandonnez pas complètement les médicaments vasoconstricteurs, car dans de nombreux cas, ils font plus de bien que de mal.

Si vous avez besoin d'une utilisation plus fréquente et prolongée que celle recommandée dans les instructions, vous pouvez consulter un médecin ou les remplacer en rinçant le nez avec une solution saline.

Les avis

Dès que l’un d’eux a pris fin, j’ai immédiatement couru à la pharmacie pour en acheter une nouvelle. Mais l'instillation constante du nez était très fatigante et j'ai décidé de m'inscrire à la chirurgie ORL.

Dans mon cas, le traitement conservateur a échoué et j'ai dû subir une opération au laser. Mais après cette manipulation, mon état s’est amélioré et je ne décide pratiquement plus d’utiliser Naphthyzinum. Osana, 27 ans

À la fin du cours, les conditions n'étaient pas parfaites, mais loin d'être identiques à celles des derniers mois, lorsque j'étais assis sur le vasoconstricteur. Après quelques mois, le nez est revenu à la normale. Konstantin, 35 ans

Ensuite, nous avons décidé de ne plus nous soigner nous-mêmes et sommes allés à l'ENT pour enfants. Il s’est avéré que la raison en était la tachyphylaxie (dépendance) à la naphazoline, l’ORL nous a assigné Sinupret et Nasonex.

Au début, c’était difficile, parce que ma fille demandait constamment à Sanorin de venir, mais l’enflure a commencé à disparaître et, graduellement, tout est revenu à la normale. Osana, 42 ans

En Savoir Plus Sur Les Maux De Gorge

Gouttes curatives et sprays nasaux: un examen des meilleurs

Rhinite

On pense qu'un nez qui coule n'a pas besoin de traitement, car «un rhume pendant le traitement disparaît au bout de 7 jours et sans traitement en une semaine».

Pilules pour le mal de gorge: choisissez le meilleur

Laryngite

Le complexe de médicaments pour le traitement de la gorge comprend nécessairement des pastilles. Ils sont conçus pour soulager les symptômes des maladies inflammatoires - douleur, cicatrices, toux et, en cas de présence d'agents antiseptiques, ils stoppent la progression de l'inflammation.

Partagez Avec Vos Amis