Principal / Angine de poitrine

Causes de l'écoulement de mucus dans le nasopharynx

Angine de poitrine

Dans la membrane muqueuse de la gorge et de la cavité nasale se trouvent des glandes (cellules caliciformes), qui produisent un secret visqueux. Il humidifie la surface interne des voies respiratoires et aide à éliminer la poussière, les allergènes, les virus, les microbes, etc. des voies respiratoires. Si le mucus dans le nasopharynx s'accumule avec modération, cela est considéré comme normal. La production abondante et le ruissellement des expectorations sur le fond de la gorge est une déviation.

Contenu de l'article

Les causes de la formation excessive de liquide dans la cavité nasale et la gorge résident le plus souvent dans une inflammation allergique ou infectieuse des muqueuses. Le flux d’une sécrétion visqueuse le long des parois du pharynx est appelé syndrome postnasal. Le mucus qui s'accumule dans les voies respiratoires irrite les récepteurs de la toux et provoque donc souvent une toux paroxystique. L'article examinera les caractéristiques et les principales causes de la maladie.

Quel est le syndrome postnasal?

Syndrome postnasal - écoulement de mucus sur la paroi arrière de l'hypopharynx, déclenché par des processus inflammatoires dans les sinus paranasaux, la cavité nasale et la gorge. Les écoulements muqueux pénètrent dans les voies respiratoires inférieures, irritant simultanément les récepteurs de la toux situés dans les voies respiratoires. À cet égard, les patients souvent assez toux paroxystique et parfois spasmodique.

Les causes du développement des maladies ORL peuvent être très diverses. Cependant, la production excessive de sécrétions visqueuses dans les voies respiratoires est associée à une augmentation de la fonction de sécrétion des cellules caliciformes. Une inflammation de nature allergique ou infectieuse peut provoquer une hypersécrétion de crachats. Le plus souvent, le développement du syndrome postnasal est précédé de:

  • la sinusite;
  • rhinite infectieuse;
  • la pollinose;
  • adénoïdite;
  • écologie défavorable.

Le traitement tardif du syndrome postnasal est marqué par le développement de processus dégénératifs dans les muqueuses du nasopharynx.

Parfois, les causes de l'écoulement de mucus nasopharyngé dans les parties inférieures des voies respiratoires résident dans le développement anormal d'organes ORL. En particulier, la courbure du septum nasal entraîne une violation de l'aérodynamisme dans la cavité nasale. À cet égard, le mucus commence à s'évacuer du nasopharynx non par les canaux nasaux, mais par l'hypopharynx.

Raisons

Pour guérir le syndrome de fuite post-nasale, vous devez comprendre pourquoi le mucus coule à l'arrière du nasopharynx. La pathologie ne se développe pas toujours sur le fond des maladies respiratoires. Parfois, les crachats commencent à s'accumuler dans les voies respiratoires supérieures en raison des effets indésirables de facteurs exogènes.

Rhinite infectieuse

La rhinite infectieuse (rhinite) est une maladie caractérisée par une inflammation bactérienne, virale ou fongique des muqueuses nasales. La rhinite accompagne l'apparition de nombreuses maladies respiratoires: rhinopharyngite, grippe, adénoïdite, sinusite, etc. Du mucus épais dans le nasopharynx commence à s'accumuler en raison de l'enflure et de l'inflammation des voies respiratoires. À cet égard, lorsque le patient adopte une position horizontale du corps, celui-ci commence à couler dans le pharynx à travers les parois des voies respiratoires.

Pour rétablir la perméabilité des voies nasales et le processus naturel d'évacuation du liquide nasal, il est nécessaire d'éliminer l'inflammation dans la cavité nasale. Pour ce faire, utilisez habituellement des agents vasoconstricteurs, des solutions salines pour le lavage du nez et des antiseptiques locaux. Si vous n'éliminez pas les causes de l'inflammation des voies respiratoires supérieures, cela peut alors conduire à la transformation de la maladie en une forme chronique.

Le développement de la rhinite chronique augmente le risque d'inflammation des sinus paranasaux et de la sinusite.

Sinusite bactérienne

La sinusite est appelée inflammation aiguë ou lente d'un ou de plusieurs des sinus paranasaux (sinus). En raison du gonflement des tissus mous dans la cavité nasale, le processus d'évacuation des expectorations à travers les voies nasales est perturbé. Par conséquent, avec le développement de la sinusite et de la sinusite frontale, un écoulement épais du nasopharynx se déverse dans l'hypopharynx, entraînant une toux chez le patient.

La sinusite bactérienne est le principal danger pour la santé, car la flore microbienne se multiplie très rapidement. L'exsudat purulent formé dans les sinus paranasaux peut pénétrer dans les tissus adjacents et provoquer des complications - méningite, otite moyenne, abcès cérébral, etc. Les symptômes suivants peuvent signaler le développement de la maladie:

  • pression dans la région des sinus maxillaires et frontaux;
  • difficulté à respirer par le nez;
  • cracher du mucus mélangé avec du pus;
  • odeur désagréable du nez;
  • fièvre

Pendant les heures où une personne dort, il y a une accumulation de mucus dans le nasopharynx. Par conséquent, le matin, immédiatement après son réveil, le patient peut présenter une forte toux, provoquée par le flux abondant de sécrétions visqueuses le long des voies respiratoires.

Adénoïdite

L'adénoïdite est une maladie infectieuse causée par une inflammation de l'amygdale nasopharyngée hypertrophiée (élargie). Le plus souvent, la maladie se développe chez les enfants de moins de 12 ans. Les adénoïdes nasopharynx enflammés gênent la respiration normale et la sortie des expectorations par les voies nasales. Par conséquent, le mucus s'écoule directement dans l'hypopharynx, provoquant une toux spastique chez un petit patient.

Une toux sèche chronique et une respiration buccale persistante sont des manifestations typiques de l'adénoïdite chez les enfants.

Il faut comprendre qu'il existe dans les voies respiratoires de nombreux microorganismes opportunistes, en particulier des champignons et des bactéries. Un soulagement prématuré de l'inflammation des végétations adénoïdes peut provoquer de graves complications et la formation d'exsudat purulent dans la cavité nasale.

Pharyngite

La pharyngite est une cause persistante du syndrome de fuite postnasale. La maladie se caractérise par une inflammation des tissus lymphoïdes du laryngopharynx, qui stimule l'activité des glandes unicellulaires des muqueuses. Pour provoquer le développement de la pharyngite peut:

  • inhalation d'air pollué;
  • brûlures thermiques et chimiques de la muqueuse;
  • maladies dentaires;
  • réduction de l'immunité locale;
  • pathologie endocrine.

La plupart du temps, la pharyngite se développe dans le contexte d'une sinusite bactérienne, d'une rhinite et d'une carie dentaire.

Le développement de la maladie est le plus souvent indiqué par une douleur et une douleur dans la gorge, une déglutition douloureuse, une hypertrophie des ganglions lymphatiques sous-maxillaires et une fièvre. Si la pharyngite se développe dans le contexte d'autres infections respiratoires, le tableau symptomatique est complété par des larmoiements, des éternuements, une toux spastique, etc. La cause du mucus s'écoulant dans la gorge est une inflammation de la muqueuse laryngopharyngée. Pour éliminer les symptômes désagréables, il est recommandé de traiter la membrane muqueuse de la gorge avec des sprays antiseptiques et cicatrisants.

Écologie défavorable

Pour déclencher le développement du syndrome postnasal peut conditions environnementales défavorables. Au cours des 10 dernières années, l'incidence des maladies respiratoires a été multipliée par 3. Les oto-rhino-laryngologistes croient que la raison en est la pollution atmosphérique excessive et le changement climatique.

Les allergènes en suspension dans l'air, les gaz d'échappement, la poussière et d'autres irritants ont des effets néfastes sur les muqueuses des voies respiratoires. L'inflammation subséquente des voies respiratoires supérieures entraîne inévitablement une augmentation de l'activité des cellules du gobelet et, par conséquent, une production excessive de crachats. Si le nasopharynx est bouché par du mucus, cela conduira tôt ou tard à l'apparition d'un syndrome postnasal.

Pour réduire le risque de développer des maladies respiratoires, les experts recommandent au moins 2-3 fois par semaine de laver la cavité nasale avec des solutions isotoniques. Ils vont dégager les voies respiratoires des allergènes et de la poussière et prévenir l'inflammation des tissus mous.

Habitudes destructives

Du mucus visqueux dans le nasopharynx se forme chez la majorité des gros fumeurs. Le fait est que la composition de la fumée de tabac comprend du goudron qui se dépose sur la surface interne des voies respiratoires. Afin de nettoyer les voies respiratoires de corps étrangers, les cellules caliciformes commencent à produire du mucus.

Le tabagisme entraîne une diminution de l'immunité locale dans les organes respiratoires et augmente donc le risque d'infections respiratoires.

Les résines contenues dans le smog du tabac collent de petits cils à la surface de l'épithélium cilié, qui sont impliqués dans le transport de la sécrétion visqueuse vers les voies nasales. Pour cette raison, le mucus s'accumule dans les voies respiratoires puis s'écoule par les voies respiratoires dans la trachée et les bronches.

Conclusion

L'accumulation et le ruissellement de sécrétions visqueuses à l'arrière de la gorge sont associés à une inflammation des muqueuses. Les réactions pathologiques dans les tissus stimulent l'activité des glandes unicellulaires dans les voies respiratoires, qui commencent à produire de grandes quantités de mucus. En raison de l'inflammation et du gonflement des canaux nasaux, il commence à couler sur les parois de l'hypopharynx, provoquant une réaction de toux chez les patients.

Le syndrome postnasal est une complication de certaines maladies allergiques (rhinite allergique) et infectieuses (pharyngite, sinusite, adénoïdite). Des facteurs exogènes indésirables tels que l'air pollué, le tabagisme, etc. peuvent provoquer une inflammation des voies respiratoires. Dans de rares cas, la maladie se développe en raison de la structure anormale du septum nasal ou de blessures.

Qu'est-ce que le mucus constant dans le nasopharynx témoigne et que faire?

Des maladies inflammatoires des voies respiratoires apparaissent de temps en temps chez tout le monde. Habituellement, de telles maladies peuvent être guéries en une période assez courte et oublier le problème, mais parfois des complications surviennent.

Un traitement inadéquat ou tardif du rhume provoque souvent le développement de pathologies chroniques caractérisées par un long cours. Le mucus persistant dans le nasopharynx est un symptôme courant de telles complications.

Les plaintes de mucus et de crachats dans le nasopharynx

Mucus nasopharyngé

Les patients atteints de maladies allergiques et inflammatoires se plaignent le plus souvent auprès des médecins de la libération constante de mucus dans le nasopharynx et la gorge. Les médecins disent que ce problème peut être observé avec d'autres maux. L'apparition d'un fluide épais dans la lumière des voies respiratoires se produit chez des personnes en bonne santé, mais avec certaines pathologies du mucus et des expectorations, cela devient trop.

Le corps humain produit constamment du mucus. On pense que le volume total de mucus sécrété par toutes les cellules du corps peut atteindre un litre et demi par jour. Cette substance visqueuse est nécessaire au fonctionnement des organes. Le mucus dans les voies respiratoires accumule et élimine la poussière, la saleté, les grains de sable et autres éléments étrangers du corps. En outre, le mucus protège les parois du système respiratoire contre les dommages.

Normalement, une personne ne sent pas l'accumulation de mucus dans la gorge, mais avec certaines maladies, le liquide devient trop.

Le mucus est sécrété dans les zones anatomiques suivantes:

La libération d'une grande quantité de mucus au cours de divers processus pathologiques est associée au travail du système immunitaire. Les effets nocifs d'une infection ou de divers contaminants irritent les cellules responsables de la libération d'une substance visqueuse. Malheureusement, dans ce cas, le corps se nuit à lui-même, car une augmentation du volume de mucus sécrétée non seulement ne permet pas de se débarrasser de la pollution, mais obstrue également le nasopharynx et la gorge.

Le flegme est un fluide visqueux qui est libéré dans diverses maladies. Cette substance diffère du mucus normal par la présence de bactéries, de virus, de cellules détruites et d'autres contaminants.

En quoi consiste le mucus?

Le mucus contient divers composants qui déterminent les propriétés physicochimiques du fluide.

Substances contenues dans le mucus:

  1. De l'eau
  2. Protéines et polysaccharides.
  3. Produits de dégradation des cellules.

Parmi toutes les protéines contenues dans le mucus, la mucine a la plus grande signification. Ce composé chimique détermine les propriétés visqueuses d'un fluide, nécessaires à une répartition uniforme du mucus sur les parois des organes. Le mucus contient également des produits chimiques présentant une activité antibactérienne.

Les produits de décomposition des tissus sont une composante constante du mucus.

Le pelage des cellules épithéliales se produit généralement dans la masse des tissus détruits. Dans les maladies infectieuses et inflammatoires, les leucocytes décomposés peuvent également être contenus dans les produits de décomposition des tissus.

Causes de l'augmentation du mucus

Augmente le mucus dans le nasopharynx peut causer des virus, des bactéries et des allergènes

Les causes les plus courantes d'excès de mucus sont les maladies catarrhales et les réactions allergiques. Les maladies inflammatoires indépendantes de la gorge sont souvent accompagnées de crachats abondants.

Les principales raisons de l'accumulation de mucus dans le nasopharynx:

  • Irritation des cellules par l'air pollué, les vapeurs chimiques, la fumée de cigarette et d'autres facteurs.
  • Allergies saisonnières Divers polluants atmosphériques (duvet de peuplier, du pollen) peuvent irriter les cellules du système immunitaire, provoquant la sécrétion de mucus.
  • Infections respiratoires aiguës.
  • Maladies respiratoires isolées: sinusite, rhinite, sinusite, laryngite.
  • Infections virales: rougeole, croup, mononucléose, varicelle.

Les expectorations excessives dans ces pathologies peuvent être accompagnées de toux et de l'apparition de la mauvaise haleine. Dans certains cas, le mucus devient tel qu'il devient difficile pour le patient de respirer.

Il convient de noter les causes moins courantes des expectorations. Parmi eux se trouvent:

  1. La grossesse Beaucoup de femmes enceintes se plaignent de tousser, de boucher le nez et d'éternuer. Cela provoque souvent des nausées matinales. Ces symptômes sont dus à une augmentation de la concentration d'œstrogènes dans le sang des femmes. Cette hormone en plus des fonctions principales affecte également la production de mucus.
  2. Troubles anxieux et névroses.
  3. Pneumonie, tuberculose et autres infections graves.
  4. Asthme bronchique, bronchite obstructive et bronchopneumopathie chronique obstructive.

Dans de rares cas, une sécrétion excessive de mucus peut être due aux caractéristiques individuelles de la personne.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement dépend du diagnostic!

Le traitement médicamenteux en cas de sécrétion excessive de mucus doit être orienté vers le traitement de la maladie sous-jacente. Parfois, un médecin peut prescrire un traitement symptomatique qui améliore les voies respiratoires et réduit la production de crachats.

Médicaments essentiels pour le mucus nasal du pharynx:

  • Décongestionnants. Généralement, ces médicaments affectent le tonus vasculaire et améliorent l’expectoration des expectorations. Vous ne devriez pas abuser de ces drogues en raison de l'effet possible de la dépendance. De plus, l'utilisation prolongée de décongestionnants peut provoquer une sécheresse pathologique des voies respiratoires.
  • Antihistaminiques. Ces médicaments sont conçus pour bloquer ou limiter l’activité d’une substance responsable du développement d’une réaction allergique. Les antihistaminiques peuvent soulager le patient d'excès de mucus, d'écoulement nasal et de démangeaisons. Les effets secondaires possibles incluent la somnolence, les vertiges, la bouche sèche et les maux de tête.
  • Expectorants. La raison la plus fréquente pour la nomination de ces médicaments est le développement du rhume. Expectorant signifie rendre le mucus plus liquide.

Plus d'informations sur le syndrome de mèche postnasal peuvent être trouvées dans la vidéo:

Il existe de nombreuses formes de libération listées de médicaments: sprays, gouttes, solutions et comprimés. Pour choisir le meilleur moyen, il est préférable de consulter un médecin.

Des antibiotiques sont-ils nécessaires?

Les médicaments antibactériens peuvent être attribués à des médicaments à champ étroit, car ils affectent certains facteurs pathologiques. Ces médicaments sont nécessaires à la destruction des cellules bactériennes dans les maladies infectieuses.

La sécrétion excessive de mucus dans le nasopharynx lui-même ne nécessite pas d'antibiotiques. Comme indiqué ci-dessus, cette pathologie peut survenir dans différentes circonstances et l’infection bactérienne ne figure pas parmi les causes les plus courantes.

Pour prescrire des antibiotiques, le médecin doit mener une étude diagnostique, y compris une analyse en laboratoire du mucus.

Une prescription déraisonnable d'agents antimicrobiens ne peut qu'aggraver l'état du patient.

Recettes folkloriques et inhalations

Éliminer le mucus du nasopharynx en se gargarisant!

La médecine traditionnelle offre des méthodes efficaces pour se débarrasser de l'excès de crachats et de mucus. Voici quelques recettes:

  1. Rincer avec des décoctions et des teintures. Certaines plantes médicinales se sont révélées efficaces dans le traitement des maladies respiratoires. Ces plantes comprennent l’échinacée, la racine de réglisse, le ginseng, les feuilles de cassis et la menthe. Vous pouvez acheter des outils de pharmacie tout faits ou fabriquer votre propre médicament à partir de plantes sèches broyées. De tels outils conviennent mieux aux gargarismes réguliers.
  2. Rincer et rincer à l'eau salée. Le sel ordinaire, dissous dans de l'eau tiède, peut être un excellent moyen de se débarrasser du mucus dans le nasopharynx. Pour la fabrication de fonds suffisants pour ajouter une demi-cuillère à café de sel dans un verre d'eau bouillie. Si le produit est utilisé pour rincer le nez, la solution doit être refroidie à la température ambiante.
  3. Huile d'eucalyptus. C'est un remède efficace à base de plantes contenant des agents anti-inflammatoires et antibactériens. Il est recommandé d'utiliser un agent pour lubrifier le mal de gorge.

Tous ces remèdes à base de plantes peuvent également être utilisés pour le traitement par inhalation. À la maison, le moyen le plus simple d’équiper une inhalation de vapeur. Pour utiliser cette méthode, des extraits de plantes, de l’eau chaude, une casserole ou tout autre récipient, de l’eau bouillante et un voile régulier sont nécessaires.

Les remèdes naturels à base de plantes ne créent pas de dépendance et peuvent être utilisés avec d’autres médicaments.

Signes dangereux quand consulter un médecin

Le mucus nasopharyngé est accompagné de symptômes alarmants - vous avez besoin d'un médecin!

L'excrétion du mucus et des expectorations n'est pas le symptôme le plus dangereux des maladies inflammatoires. Parfois, la maladie se développe rapidement et à un certain stade commence à menacer la vie du patient.

Vous devriez immédiatement consulter un médecin si les symptômes suivants:

  • Fièvre persistante.
  • Toux persistante.
  • Faiblesse et vertiges.
  • Perte d'appétit
  • Écoulement purulent du nasopharynx.

Le traitement des maladies respiratoires graves n’est possible que dans des conditions stationnaires.

Le mucus coule dans le fond de la gorge - quel symptôme, comment traiter

Après avoir souffert d'infections virales, les patients se plaignent souvent que la guérison ne se produit pas du tout et que le mucus coule constamment dans le fond de la gorge. Les effets résiduels de la maladie durent parfois longtemps, provoquant non seulement des symptômes désagréables, mais aussi de l'anxiété chez les patients.

Il existe un terme médical - «syndrome postnasal», qui implique le ruissellement résiduel de mucus après une maladie du nasopharynx. Ce syndrome provoque une toux réflexe. Le patient veut toujours tousser et cracher du mucus. La toux est souvent intrusive ou présente une forme paroxystique (généralement le matin et le soir).

Pendant la journée, le mucus est avalé de manière arbitraire et, la nuit, il s'accumule et provoque une forte toux pouvant parfois provoquer un réflexe nauséeux.

Causes de l'écoulement de mucus à l'arrière de la gorge

Généralement, le syndrome postnasal est associé à des formes subaiguës ou chroniques de la maladie: adénoïdite, polypes nasaux, rhinite, sinusite, sinusite, pharyngite et, dans certains cas, à des maladies de l’œsophage et de l’estomac.

Des conditions de travail et de vie défavorables sont tout aussi importantes pour la création de conditions propices au ruissellement prolongé de mucus:

  • écologie polluée
  • travailler dans des installations de production dangereuses,
  • fumer
  • air intérieur sec
  • régime d'alcool insuffisant.

Déséquilibres hormonaux dans le corps, la toxicomanie peut également contribuer à la circulation à long terme du mucus le long de la gorge

Les symptômes

À la réception du médecin, les patients se plaignent de glissement constant du mucus dans la gorge, de toux, de chatouillement, de grattage. Après auto-examen de la gorge, la patiente voit du mucus blanc s'écouler dans l'arrière de la gorge. Le matin, il y a une grande accumulation de mucus, une bosse dans la gorge et un inconfort. Le patient tousse de gros caillots de mucus. Lors de la visualisation, l'inflammation de la gorge n'est pas détectée.

Parfois, le patient présente des signes de nausée après avoir craché son écoulement. Chez les enfants, ce processus se termine souvent par des vomissements. Vous pouvez développer un essoufflement, une mauvaise haleine, un enrouement, un ronflement, une congestion nasale.

La stagnation du mucus dans le nasopharynx conduit à une pharyngite et une amygdalite chroniques. Le mucus qui coule irrite constamment la gorge et crée un environnement favorable à l'activité vitale des bactéries.

Traitement pour couler le mucus dans la gorge

Si du mucus coule à l'arrière de la gorge, le traitement visera probablement non seulement à éliminer localement les symptômes, mais également à restaurer les défenses de l'organisme.

Avec la nature allergique de la maladie, des médicaments antiallergiques sont utilisés. À l’intérieur, utiliser la claritine, l’Erius, le tavegil et d’autres drogues. Des glucocorticoïdes nasaux, tels que avamis, nasonex, la flixonase et des gouttes antiallergiques, le cromohexal, sont instillés dans le nez.

Comment appliquer Erius pour traiter le mucus dans la gorge - à lire ici.

Dans certains cas, l’effet n’est obtenu que lors de l’utilisation de drogues. A leur annulation, les symptômes reviennent. Dans de tels cas, un examen approfondi, la consultation d'un allergologue et d'un immunologiste sont nécessaires.

En cas d'infection chronique confirmée en laboratoire, des traitements antibactériens et immunomodulateurs sont utilisés. Les antibiotiques choisissent l'ENT, compte tenu de leur sensibilité aux médicaments. Pour ce faire, pré-faites un ensemencement bactériologique du nez et de la gorge. Pour augmenter les défenses de l'organisme, Imudon s'est bien établie.

Dans certains cas, recourir à une intervention chirurgicale dans le cadre de la pratique ORL. La correction des troubles de la structure de la cloison nasale, l'élimination des polypes et d'autres anomalies de l'ENT, contribuent à la bonne ventilation des sinus nasaux et à l'élimination de l'œdème post-nasal.

Il arrive que le mucus coule à l'arrière de la gorge, mais il n'y a pas de morve. En l'absence de maladies, les organes ORL doivent être examinés par un gastro-entérologue. Avec une pathologie telle que l'oesophagite par reflux, le patient peut présenter des symptômes similaires.

Si le mucus qui s’accumule dans la gorge a une teinte verte, nous vous recommandons de lire l’article [traitement des expectorations vertes].

Traitement du mucus qui coule dans la gorge chez les enfants

Pour les enfants, utilisez des médicaments approuvés pour une utilisation en pédiatrie. Le médecin prescrit une dose du médicament en fonction de l'âge et du poids de l'enfant.

Pour éliminer le mucus dans la gorge d'un enfant, utilisez le traitement suivant:

  • se gargariser avec des solutions salées (aquamaris), du sel marin, vous pouvez également utiliser des extraits de camomille, d'eucalyptus et de calendula;
  • rinçage des dauphins (préparation à base d'extraits de réglisse et d'églantier);
  • les antihistaminiques qui aideront à éliminer l'œdème muqueux, notamment les médicaments: loratadine, Erius, claritine, tavegil et autres;
  • aérosols de glucocorticostéroïdes: flixonase, aldécine, amavisa et nasonex;
  • correction d'immunité (interféron, imudon);
  • humidification de l'air;
  • Polydex (pour réduire les écoulements muqueux du nez);
  • synupret - dilue le mucus et réduit l'inflammation;
  • thérapie antibactérienne (augmentine, amoxiclav, azithromycine, zinnat, solutéol de flémoxine et autres);
  • traitement chirurgical des maladies ORL provoquant un écoulement prolongé de mucus le long de l'arrière de la gorge.

Si vous avez des inquiétudes au sujet de nodules blancs dans la gorge, cela peut être un symptôme d'amygdalite - les causes et le traitement des nodules blancs.

Comment se débarrasser du mucus dans la gorge à la maison?

La trousse de premiers soins à domicile contient toujours de la camomille, du furatsilin et du manganèse. Tous ces produits sont parfaits pour le rinçage de la gorge, le lavage du nez et la désinfection de la surface des plaies.

Le permanganate de potassium est dilué dans de l’eau à la température ambiante jusqu’à une couleur rose pâle. Le rinçage doit être effectué 1 à 2 fois par jour, à condition que la gorge ne soit pas sèche.

La furaciline (comprimé) est dissoute dans un verre d'eau tiède. Les procédures sont effectuées trois fois par jour. Si le gargarisme n’a pas l’effet souhaité, essayez d’injecter la solution par le nez à l’aide d’une pipette ou d’une seringue jetable. Dans chaque narine, prévoir 1 à 2 ml de solution.

Préparez une infusion de camomille: versez une cuillerée à dessert de fleurs avec 200 ml d’eau bouillante, laissez reposer 30 minutes. Se gargariser plusieurs fois par jour.

Cette recette permet d’éliminer le mucus qui coule: dans de l’eau tiède (200 ml), dissoudre dans une cuillère à thé incomplète de sel et de soda, mélanger. Ajouter 3-4 gouttes d'iode au mélange.

Rincer le matin et le soir. Les proportions exactes et les autres recettes de gargarisme décrites dans cet article.

Avant le coucher, buvez du lait chaud avec du miel. Mettez-y: du beurre (5 grammes), une pincée de soda, une cuillerée à thé d’infusion de sauge. Continuez ce traitement pendant une semaine.

Il existe de nombreuses autres recettes à base de miel, décrites dans cet article.

De bons résultats dans la lutte contre les boues coulantes donnent 3% de rinçage au peroxyde d'hydrogène. S'il n'y a pas de réaction allergique au peroxyde, la solution ne peut pas être diluée. Il est également recommandé de diluer le peroxyde avec de l'eau ordinaire. Par exemple, une cuillère à soupe de peroxyde prend 100 ml d'eau.

Le traitement à domicile sera efficace si le patient suit le schéma de toutes les procédures. Gargarisme jetable et rare ne sera pas apporter. Une attitude négligente envers votre santé entraîne toujours des processus chroniques et une longue période de rétablissement après des maladies passées!

Mucus dans la gorge - quel symptôme

Comment traiter la morve qui coule à l'arrière de la gorge chez les adultes

Les patients se plaignent souvent aux patients ORL se plaignant d'une congestion nasale constante, alors qu'ils n'observent pas de pertes muqueuses accompagnant une rhinite commune en eux-mêmes. Après examen, le médecin diagnostique un syndrome post-nasal ou rhinopharyngite - une maladie inflammatoire qui affecte le rhinopharynx, les amygdales et l'anneau lymphatique.

La différence entre cette forme de rhinite et la forme habituelle est que la maladie peut être déguisée en rhume pendant longtemps, alors que la morve sur la paroi arrière se jette directement dans la trachée, que le patient l'avale et ne remarque aucun signe de pathologie prolongée. Pourquoi ce type de rhinite se développe et quels sont les principes de son traitement seront discutés plus en détail aujourd'hui.

Causes de l'écoulement de mucus nasal dans la gorge

Le développement de la rhinopharyngite est principalement dû au contact avec des virus, des bactéries et des allergènes à la surface de la membrane muqueuse, tandis que le processus inflammatoire implique l’anneau lymphatique et la cavité nasopharyngée.

La pathologie ne présente pas beaucoup de danger en soi, puisqu'un adulte peut tousser et cracher le mucus accumulé, même si la morve coule dans le fond de la gorge et finit dans la bouche.

Cependant, la maladie doit être traitée, car un foyer d'infection permanent peut entraîner diverses complications, dont la méningite (agents bactériens se propageant dans le sang, pénétrant dans divers organes et systèmes, y compris la membrane séreuse du cerveau).

Facteurs déclenchant le développement de la rhinopharyngite:

  • exposition constante au tissu muqueux des produits chimiques irritants du nasopharynx;
  • rhumes fréquents et hypothermie;
  • pénétration de corps étrangers dans le nasopharynx;
  • effet secondaire du médicament;
  • irrégularités dans le processus de circulation sanguine à travers les tissus de l'anneau lympopharyngé et du nez;
  • blessures et dommages mécaniques au septum osseux et à l'épithélium muqueux;
  • tendance aux réactions allergiques;
  • lésions virales et bactériennes chroniques.

Si le patient a une immunité sévèrement réduite, un rhume peut entraîner l’inflammation du larynx, ce qui est également provoqué par l’avitaminose, le non-respect du schéma thérapeutique, des stress fréquents et un manque de repos adéquat.

Le patient souffre de gêne dans la gorge (chatouillement, démangeaisons, présence de corps étranger), d'éternuements, de sécheresse et de congestion dans les voies nasales. La voix peut changer, la respiration s'accélère.

En raison d'une respiration buccale constante, la rhinite postérieure peut être compliquée par la stratification secondaire d'une infection bactérienne, alors que la température du patient augmente et que son état de santé se dégrade.

La rhinopharyngite postérieure est divisée en aiguë et chronique (quand elle dure plus de 2-3 semaines d'affilée).

Les causes de la rhinopharyngite chronique peuvent être des perturbations hormonales, un fonctionnement incorrect des capillaires dans le nez (pendant la grossesse ou une dystonie végétative-vasculaire). Ensuite, on considère que la pathologie se déroule sous une forme vasomotrice. En cas de prédisposition allergique, responsable de la rhinopharyngite, cette maladie est traitée selon le schéma de la rhinite allergique.

Selon les symptômes cliniques, la rhinopharyngite peut survenir sous une forme catarrhale, atrophique, avec amincissement de l'épithélium muqueux et hypertrophique, lorsque le tissu est considérablement épaissi.

Principes généraux de traitement

En plus du traitement médical du syndrome post-nasal, que le médecin vous prescrira, après avoir étudié le type d'agent pathogène et examiné en détail le patient, il doit organiser des conditions confortables dans lesquelles le traitement de la maladie sera plus efficace.

Le processus inflammatoire dans le nasopharynx draine considérablement le tissu muqueux lorsque la morve coule à l'arrière de la gorge, il interfère avec le sommeil, une personne se réveille, tousse, ressent la présence d'un corps étranger dans le larynx. Il peut être perturbé par une toux sèche ou humide.

Pour soulager l’état du patient, les conditions suivantes doivent être créées pendant le traitement:

  • ventiler régulièrement la pièce où se trouve le patient, faire un nettoyage humide, surveiller le niveau d'humidité de l'air (les indicateurs devraient être d'environ 50%);
  • maintenir le régime de température - il n'est pas recommandé de surchauffer l'air au-dessus de 22-23 ° С;
  • assurez-vous de boire - pendant la journée, vous devez boire au moins 2 litres de liquide, y compris non seulement de l’eau propre, mais également du thé vert, des boissons aux fruits, des boissons aux fruits, des jus de fruits frais et des baies;
  • enlever régulièrement le mucus du nasopharynx;
  • le lieu de couchage doit être organisé de manière à ce que l'oreiller soit plus haut que d'habitude - cela réduira le risque d'étouffement des sécrétions muqueuses, car lorsque la morve coule dans la gorge en rêve, la personne se réveille régulièrement avec un sentiment d'étouffement.

Pendant le traitement, on montre au patient qu'il respecte son régime alimentaire et se repose. Le menu doit être équilibré, contenir des protéines, des vitamines et des oligo-éléments utiles pour stimuler le système immunitaire afin de combattre les infections.

Lorsque le caractère allergique de la rhinopharyngite est nécessaire pour surveiller la restriction du contact du patient avec des irritants ménagers et des aliments susceptibles de provoquer une exacerbation de la pathologie.

Le médecin choisit le schéma de traitement médicamenteux en tenant compte des symptômes cliniques, de la forme de la maladie et du stade (déroulement du processus inflammatoire aigu ou chronique). Les principales composantes de la thérapie conservatrice seront décrites ci-dessous.

Thérapie antibactérienne

Les préparations du groupe d'antibiotiques sont prescrites dans les cas où la forme bactérienne du processus est confirmée par des tests de laboratoire - lorsque la morve coule au fond du larynx, un frottis est prélevé directement dans le nasopharynx.

Dans la forme aiguë de la pathologie, les antibiotiques peuvent être utilisés sous forme de gouttes:

  • Novoimanin est une préparation à base d'extrait naturel d'Hypericum, actif contre un groupe microbien à Gram positif, y compris les souches de Staphylococcus. Favorise la régénération de la membrane muqueuse, réduit le niveau d'inflammation dans le nasopharynx. Novoimanin est dilué avec de l’eau stérile ou une solution de glucose avant utilisation.
  • La framycétine est utilisée dans le traitement complexe des infections bactériennes du nez, y compris la rhinopharyngite. Instiller le médicament de 4 à 6 fois par jour, 2 gouttes dans chaque narine.
  • La néomycine est un médicament du groupe des aminosides. N'affecte que la flore bactérienne pathogène, le traitement des rhinopharyngites virales et fongiques n'est pas applicable. Cavité nasopharyngée irriguée ou introduite dans les voies nasales de la turonde.

Etant donné qu'en cas de rhinite postérieure, la morve coule dans la gorge et ne s'accumule pas dans les voies nasales, les médecins recommandent une technique spéciale d'instillation de médicaments: le patient doit se coucher sur le dos et pencher la tête et rester dans cette position pendant plusieurs minutes.

Les sprays contenant des composants antibactériens dans le traitement de la rhinopharyngite sont considérés comme moins efficaces, étant donné que l'inflammation est localisée dans l'anneau lymphopharyngé et que l'irrigation ne permet pas au médicament de pénétrer dans tous les coins reculés du nasopharynx.

Cependant, les aérosols sont prescrits en thérapie complexe, en particulier si la pathologie est accompagnée d'une congestion sévère et de sécrétions muqueuses épaisses et visqueuses, et que la morve dans la gorge n'est pas expectorée.

Parmi ces médicaments figurent les médicaments Isofra (à base de framycétine), Polydex (contient de la phényléphrine) et Bioparox (aérosol actif contre les souches à Gram positif et négatif ayant un effet anti-inflammatoire prononcé).

Action systémique des antibiotiques

Dans les cas graves de la maladie, l'administration par voie orale de médicaments à action antibactérienne sous forme de comprimés ou d'injections intramusculaires est indiquée.

Pour cette drogue recommandée dans les groupes suivants:

  • macrolides - érythromycine, midekamitsin, makropen, clarithromycine;
  • pénicillines semi-synthétiques - Ampicilline, Amoxicilline, Augmentin;
  • Céphalosporines - Ceftriaxone, Cefodox, Cefalexin, Cefazolin.

Le choix du groupe et de la forme du médicament est effectué par un médecin, en fonction du type d’agent pathogène et de sa résistance aux médicaments.

Pendant le traitement, il est nécessaire de surveiller l’état du patient et de noter tous les changements, afin d’éviter les effets secondaires et les complications. Si l’antibiotique n’apporte pas l’effet recherché au bout de 3-4 jours d’utilisation, il est remplacé par un autre.

Gouttes nasales

La liste des médicaments au goutte à goutte utilisés pour traiter divers types de rhinite est plutôt longue. Cependant, compte tenu de la spécificité de maladies telles que la rhinopharyngite, les médecins ne prescrivent que certains groupes de médicaments sous forme de sprays et de gouttes d’action locale.

Vasoconstricteur

Les gouttes contenant un composant vasoconstricteur ont longtemps été utilisées avec succès dans le traitement de diverses formes de rhinite et ne constituent pas une exception et un écoulement de syndrome postnasal.

Également sous l'influence de gouttes diminue la quantité de mucus produite, cela facilite grandement la respiration. Mais il est nécessaire de préciser que le traitement de certains types de rhinite implique uniquement l'utilisation occasionnelle d'agents vasoconstricteurs, dans le cadre d'une thérapie complexe - ils ne peuvent être utilisés plus de 5 jours consécutifs et à la posologie exacte spécifiée par le médecin.

La liste des médicaments les plus efficaces et efficaces:

  • Sur la base de Xylométazoline - Galazoline, Pour Nos, Rinonorm, Xymelin. La durée d'action de ces fonds est d'environ 4 heures. La forme du spray vous permet de doser plus précisément le médicament injecté, en évitant les surdoses.
  • À base d’oxymétazoline - Nazivin, Nazol Advance, Fazin. Ces médicaments ont une durée d’exposition relativement élevée, jusqu’à 12 heures consécutives, mais sont contre-indiqués chez les patients diabétiques et atteints de maladie rénale.
  • Sur la base de naphazoline - Sanorin, Naphazoline, Naphthyzinum. Les médicaments de cette série sont les plus abordables, mais non moins efficaces que d’autres. Les gouttes de Sanorin contiennent également de la paraffine liquide et de l'éther d'huile d'eucalyptus, ce qui permet non seulement d'éliminer la congestion nasale, mais également d'adoucir la membrane muqueuse.

Tizin à base de tétrazoline et de Farial, y compris le principe actif indanazoline, sont considérés comme de bons remèdes pour le traitement de la rhinite. Pour une liste complète des gouttes vasoconstricteurs et leur classification, voir cet article.

Préparations hydratantes

Un gros avantage des gouttes et des sprays avec un effet hydratant est qu'ils peuvent être utilisés sans restrictions, ils éliminent efficacement les microbes pathogènes de la surface des voies nasales et nettoient la cavité nasale des accumulations de mucus.

Ils sont préparés à base d’eau de mer et contiennent des oligo-éléments utiles qui restaurent l’épithélium du nez et normalisent la fonction du tissu ciliaire.

Les préparations les plus populaires à base d'eau de mer:

L'utilisation de solutions isotoniques est justifiée lorsque la congestion nasale n'est pas causée par un gonflement du tissu, mais par une accumulation abondante de mucus - dans une telle situation, il sera beaucoup plus efficace et plus sûr d'enterrer les préparations hydratantes que les remèdes à effet vasoconstricteur.

Antihistaminiques et décongestionnants

Afin d'accroître l'effet de l'utilisation de gouttes et de sprays à effet vasoconstricteur, les fabricants incluent des composants antihistaminiques dans leur composition, ce qui élargit considérablement le champ d'application des produits.

Les gouttes combinées sont prescrites aux patients présentant des signes de nature allergique de la rhinite, mais il est possible qu'elles puissent être utilisées contre le rhume:

  • Vibrocil - produit par une entreprise suisse sous forme de spray, gouttes et gel. Il n'est pas recommandé de l'utiliser plus de 7 jours d'affilée. Élimine efficacement la congestion nasale et le gonflement des muqueuses;
  • Sanorin-Analegin - il est recommandé d’enterrer ce remède la nuit, car il a un effet durable;
  • Rinofluimucil - facilite la respiration en raison de la dilution de la sécrétion visqueuse dans le nez et de l'accélération de sa libération, a un effet vasoconstricteur et antihistaminique, peut être utilisé 3 à 4 jours après le début d'un rhume.

En cas de surdosage de ces préparations pour le nez, de la somnolence et un retard mental peuvent se développer. Il convient donc de les utiliser avec prudence, en observant la posologie et le taux de fréquence prescrits par le médecin traitant.

Hormonal

Ce type de médicament dans le traitement de la rhinite est prescrit pour une forme grave de la maladie, aggravée par une obstruction des voies nasales et une dilatation excessive des vaisseaux sanguins. En outre, des pulvérisations hormonales sont présentées aux patients présentant des signes de rhinite allergique.

Le plus souvent, les médecins prescrivent les médicaments suivants:

  • Nasonex et ses analogues sont un spray à haute vitesse dont l’effet est perceptible déjà 12 heures après la première injection. Il n’affecte pas le corps, car la substance active est absorbée par le tissu muqueux et agit par voie systémique;
  • La baconase est un spray qui élimine le gonflement des tissus, réduit le niveau d'inflammation et élimine les signes de rhinite allergique. Appliquez 3 à 4 fois par jour pour 1 dose dans chaque narine;
  • Nazobek est un agent hormonal qui doit être administré 2 à 4 fois par jour à chaque passage nasal. Pendant le traitement, la posologie diminue progressivement.

En cas d'utilisation prolongée d'agents hormonaux, la réponse immunitaire locale des muqueuses nasales est réduite et, par conséquent, la durée d'utilisation est déterminée par le médecin, individuellement pour chaque patient.

En plus de ces groupes de gouttes nasales, Protargol et Collargol sont souvent prescrits - ils comprennent de l'argent colloïdal.

Lorsque l'ingrédient actif frappe la surface du tissu muqueux enflammé, il a un effet astringent, anti-inflammatoire et desséchant.

L'utilisation de ces gouttes est justifiée même dans la forme chronique de rhinite d'étiologies diverses, notamment bactériennes et hypertrophiques.

Lavage nasal

Pour dégager le plus possible la cavité nasopharyngée du mucus, il est nécessaire d’utiliser non seulement des sprays à base d’eau de mer, mais également de procéder à des lavages.

Étant donné qu'en cas de rhinite postérieure, la morve s'accumule dans la gorge, coule le long de la paroi arrière et provoque un processus inflammatoire, il est également nécessaire de laver cette zone.

Technique de la procédure

La rhinopharyngite, particulièrement compliquée par une infection bactérienne, ne peut être guérie de manière globale. En lavant la totalité de la cavité nasopharyngée, elle tue la flore pathogène, élimine la plaque bactérienne et muqueuse et permet d'éliminer la morve de la gorge.

  1. Pour le lavage, vous devez préparer une solution saline en dissolvant un tiers de cuillère à thé de sel dans un verre d'eau.
  2. Puis remplissez la solution avec une seringue souple et placez-vous au-dessus de l'évier en vous pliant à angle droit. La bouche doit être ouverte, la langue sortie.
  3. Le bout de la seringue est inséré dans la narine, puis l'eau est lentement évacuée pour passer à travers la cavité nasopharyngée et s'écouler par la bouche.

Après la procédure, il est nécessaire de vider la narine de la solution résiduelle et du mucus, puis de répéter l'opération avec le deuxième passage nasal.

Des solutions

Une méthode simple de lavage implique la préparation d'une solution saline ou d'une décoction d'herbes médicinales et l'inhalation alternée de liquide dans les deux narines. Une partie de la solution qui est entrée dans la bouche, vous devez la recracher, puis rincer la gorge avec de l’eau bouillie.

Cette méthode, en présence de morve dans la gorge, est considérée comme moins efficace car elle ne permet pas de rincer l’arrière du nasopharynx, où s’accumule la majeure partie de l’infection bactérienne.

Que peut laver le nez:

  • décoctions d'herbes médicinales - calendula, camomille, eucalyptus, succession, plantain, menthe. Le bouillon est préparé comme suit: 1 c. l'herbe sèche est versée avec un verre d'eau bouillante, puis infusée pendant 20-30 minutes, filtrée à travers une étamine. Vous pouvez faire cuire une décoction d'un type d'herbe ou faire une collection anti-inflammatoire;
  • antiseptiques pharmaceutiques - furaciline, miramistine, chlorhexidine;
  • solution saline ou chlorure de sodium à 0,9% - un outil pharmaceutique peu coûteux appelé solution saline nettoie en douceur le nasopharynx, fluidifie le mucus épais et favorise son excrétion.

Il n'est pas recommandé de se laver le nez si le patient présente des signes d'otite (inflammation aiguë de l'oreille), une perforation de la membrane membranaire ou des tumeurs tumorales sur le tissu muqueux au fond du syndrome de drainage postnasal.

Gargarisme

Pour se gargariser a l'effet maximum, vous devez le tenir correctement. Pour ce faire, il est nécessaire d’incliner la tête vers l’arrière et de tirer la langue vers l’avant, pendant le rinçage, pour émettre un long son «S», et de prendre de petites quantités de liquide dans la bouche.

Après plusieurs étapes, chacune pendant 30 à 60 secondes, rincer la gorge à l’eau bouillie et ne rien avoir pendant au moins 20 minutes.

Produits de rinçage:

  • Furacilin. Le comprimé est broyé en une poudre fine et dissoute dans de l’eau, vous pouvez le faire bouillir (la composition est préparée à raison de 1 comprimé pour 100 ml d’eau).
  • Solution de sel de soude. Dans 1 litre d'eau chaude bouillie sont ajoutés dans une cuillère à café de soude et de sel, rincer avec la composition finie au moins 3-4 fois par jour. De nombreux patients y ajoutent quelques gouttes d’iode pour un effet désinfectant maximal.
  • Chlorhexidine. Cet outil de pharmacie est peu coûteux et permet de se débarrasser efficacement des agents viraux et bactériens présents dans la cavité nasopharyngée. Le rinçage doit être effectué avec soin, afin de ne pas avaler la solution, effectuez la procédure 3 fois par jour.
  • Chlorophyllipt. C'est une solution alcoolique à l'extrait d'eucalyptus qui possède des propriétés antimicrobiennes prononcées. Il est nécessaire de diluer une petite quantité de médicament dans un verre d'eau et de vous gargariser trois fois par jour.
  • Collection de camomille et de calendula. Ces herbes sont connues pour leurs propriétés curatives, anti-inflammatoires et antimicrobiennes. Le bouillon pré-infusé et filtré doit être chauffé à 30-32 ° C et se rincer la gorge aussi souvent que possible.

Beaucoup de gens utilisent du peroxyde d'hydrogène à 3% pour se gargariser en dissolvant une cuillère dans 100 ml d'eau. Cependant, cette méthode n'est pas toujours approuvée par les médecins, car vous pouvez avaler la solution accidentellement.

Procédures d'inhalation

La conduite par inhalation vous permet d'obtenir un double effet: réduire l'inflammation et tuer les germes non seulement à la surface de la muqueuse nasale, mais également dans la cavité nasopharyngée. Pour cela, vous devez respirer alternativement avec le nez, puis avec la bouche.

Tous les types d'inhalations et de médicaments pour la rhinite sont décrits ici, et quand vous toussez ici.

Il est recommandé d’effectuer les procédures au moins 2 à 3 fois par jour en utilisant les moyens suivants:

  • Salin Le médicament ne dessèche pas la membrane muqueuse, contribue à la dilution et au retrait de mucus épais, stimule l'immunité locale, augmente l'efficacité d'autres fonds qui seront ensuite utilisés pour se laver le nez et se rincer la gorge.
  • Bicarbonate de soude. L'inhalation de particules alcalines aide à apaiser les muqueuses irritées, à les débarrasser de la plaque bactérienne et à réduire le niveau d'inflammation. En cas d'inhalation de vapeur, vous pouvez ajouter quelques gouttes d'iode au soda ou écraser quelques gousses d'ail.
  • Huiles essentielles - facilitent la respiration, restaurent les tissus, éliminent les germes. Vous pouvez faire l'inhalation de vapeur avec les esters d'arbre à thé, pin, menthe, orange, thuya, camomille, lavande, sapin. Il est strictement interdit d’ajouter de l’huile dans le nébuliseur, il peut en résulter une panne de l’appareil (ultrasons) et une pneumonie à base d’huile pour le patient.
  • Décoctions d'herbes. Pour l'inhalation de vapeur, vous pouvez préparer une collection de camomille, menthe, calendula, plantain et sauge. Les herbes sont pris sur 1 cuillère à café et versé de l'eau bouillante. Au fur et à mesure que l'eau refroidit, l'herbe infuse et la vapeur acquiert la température souhaitée - 35-38 ° C.

Il est possible d'effectuer des inhalations non seulement par la méthode à la vapeur, mais également à l'aide d'un nébuliseur, mais cet appareil est plus adapté à l'utilisation de médicaments.

Pendant le traitement du mucus nasal s'écoulant dans la gorge avec un nébuliseur, des procédures avec des antibiotiques, des anticoagulants et des anti-inflammatoires sont effectuées - il s'agit de Lasolvan, Rinofluimucil, de la solution saline, de la teinture alcoolique de propolis.

Si un patient a des problèmes persistants de respiration nasale, qui ne s'accompagne pas de mucus abondant provenant des voies nasales, il est possible qu'il s'agisse de symptômes de rhinite postérieure. Son danger réside dans la pénétration constante de sécrétions muqueuses dans la gorge, qui provoque une inflammation diffuse de la totalité de la cavité nasopharyngée.

Par conséquent, en cas de symptômes suspects, tels que congestion nasale, ronflement nocturne, apparition de toux et mal de gorge, il est nécessaire de consulter un médecin ORL pour un examen et un traitement approprié.

La boue sur le mur arrière du nasopharynx coule; traitement

Si du mucus coule à l'arrière du nasopharynx, que dois-je faire? Demandez à nos lecteurs. Est-il nécessaire de traiter et de quelle manière? Vous pouvez trouver des réponses détaillées à ces questions avec cet article.

La rhinite elle-même n'est pas une maladie dangereuse, mais s'il existe un symptôme tel qu'un écoulement de mucus sur le dos du nasopharynx, un traitement est nécessaire car on soupçonne une infection. Mais ne vous soignez pas, seul le médecin pourra vous prescrire le traitement approprié, en fonction des causes de la maladie.

Si du mucus coule à l'arrière du nasopharynx, le traitement nécessite une approche plus complexe. Certains types de bactéries sont toujours présents dans la muqueuse nasale. Avec le début d'un rhume, certaines bactéries en suppriment d'autres, ce qui perturbe la microflore normale et rend la coque vulnérable, ce qui favorise le développement du processus inflammatoire.

Au dos du nasopharynx coulent: nature du syndrome

Ce syndrome est caractérisé par un réflexe de toux des voies respiratoires supérieures. Lorsque des sécrétions excessives se produisent dans le nez, on a l'impression que du mucus coule à l'arrière du nasopharynx. En règle générale, un inconfort apparaît lorsque le corps est en position horizontale, la nuit ou le matin, car c'est pendant le sommeil que l'écoulement nasopharynx s'écoule dans le larynx, irrite les récepteurs de la toux et provoque la toux.

Pourquoi une toux vous dérange-t-il le matin ou le soir? Beaucoup de gens ont été confrontés à un tel problème, mais ils ne savaient pas à quoi il était lié, car, dans le même temps, une personne se sentait tout à fait normale. Maintenant que vous savez qu'il s'agit d'une inflammation de la paroi postérieure du nasopharynx, nous examinerons le traitement de cette maladie plus tard dans cet article.
Et dans la journée, l'écoulement de mucus ne peut pas vous déranger du tout. Cela est dû au fait que lorsque vous êtes debout, le secret pénètre dans le larynx et est avalé de manière arbitraire. Il n'y a donc pas de toux pendant la journée.

  • Mucus blanc et clair - indique la présence de processus allergiques et la perturbation de l'environnement normal. Le traitement consiste à restaurer la microflore.
  • Le mucus jaune pâle est normal et facile à nettoyer.
  • Le mucus orange vif ou vert indique la présence de maladies infectieuses.

S'il y a des maladies dans le nez, une grande quantité de mucus est sécrétée et un environnement confortable est créé pour la reproduction de divers micro-organismes nuisibles. L'accumulation abondante de mucus est particulièrement dangereuse pour le nourrisson, car elle peut s'étouffer. Prenez des mesures urgentes si vous remarquez les premiers symptômes du mucus qui coule à l'arrière du nasopharynx et que votre pédiatre vous prescrira le traitement.

Causes du mucus sur le dos du nasopharynx: traitement, symptômes

Un certain nombre de facteurs déclenchent l'apparition de la rhinite postérieure. L'allergie est la cause la plus courante. En plus du ruissellement de mucus, il y a une rougeur et des larmoiements des yeux, un mal de gorge et une douleur à la tête. Deviennent souvent des allergènes: poussière, laine, pollen.

En outre, ce syndrome peut entraîner des facteurs tels que la pollution de l'air, la fumée de cigarette, les gaz d'échappement, les odeurs fortes. Tout cela suggère que les personnes vivant dans les grandes villes font face à cette maladie plus souvent.

Les autres raisons incluent:

  • Changements de fond hormonal
  • La grossesse
  • Nez qui coule chronique
  • Prendre certains médicaments
  • Sinusite, pharyngite (chronique)
  • Epices Manger
  • Forte diminution de la température corporelle
  • Sensation de gorge
  • Caractéristiques de la structure du septum nasal ou des sinus
  • Manque de liquide dans le corps.

Les principaux symptômes de la rhinite postérieure (syndrome postnasal) sont les suivants:

  • Sensation d'excès de mucus à l'arrière du nasopharynx (le plus souvent le matin)
  • Dyspnée (des sifflements se font entendre par inhalation)
  • Toux (surtout la nuit)
  • Cracher
  • Ingestion permanente de salive et de sécrétions nasales
  • Chatouilles et sensation de brûlure dans la gorge
  • Changement de voix
  • Difficulté respiratoire
  • Congestion nasale
  • Envie fréquente d'éternuer
  • Mauvaise haleine
  • Parfois, des nausées et des vomissements.

Le mucus coule à l'arrière du nasopharynx: traitement

Pour le traitement de cette maladie à l'aide de moyens simples, c'est-à-dire de physiothérapie, ainsi que de méthodes complexes.

  • Se gargariser avec Aquamaris, une préparation à base de dauphin à base d'eau de mer, contenant des extraits de réglisse et d'églantier. Il est également recommandé de rincer avec une solution de miel et de soude faible.
  • Fluditec. La durée du traitement est de 7 jours. Dans le même temps, on prend de la vitamine E. On utilise de l'huile d'argousier, également efficace pour les gouttes nasales Polidex et les comprimés Sinupret.
  • Inhalation de vapeurs de solution de soude, d'huile de menthol ou d'eucalyptus (à l'aide d'un inhalateur).
  • Au début de la maladie, les gouttes vasoconstrictives, telles que Nazol, Pinosol, Naphthyzinum, sont efficaces. Si le syndrome est associé à un écoulement nasal, des bains de pieds au menthol vous aideront.
  • Des corticostéroïdes intranasaux sont prescrits pour une cause allergique de la maladie.
  • Les antihistaminiques et l'œdème nasal aident en cas de rhinite non allergique.
  • Les antibiotiques et les maladies endoscopiques sont recommandés pour les maladies des sinus nasaux et du nasopharynx.

Si les symptômes de l'inflammation du nasopharynx ne sont pas similaires à ceux de votre maladie, vous devez faire attention aux symptômes de l'inflammation des glandes salivaires, peut-être avez-vous cette maladie en particulier. Et assurez-vous également de contacter votre médecin.

En Savoir Plus Sur Les Maux De Gorge

Comment se débarrasser des amygdalites chroniques pour toujours

Angine de poitrine

Amygdalite »Comment se débarrasser de l'amygdalite chronique pour toujoursComment guérir l'amygdalite chronique une fois pour toutes?Pour avoir une idée de la façon de guérir une fois pour toutes l'amygdalite chronique, il est nécessaire de comprendre de quel type de maladie il s'agit, quelles en sont les causes et quelles sont les mesures à prendre.

Spasmes dans la gorge et suffocation - causes et diagnostic de la pathologie

Laryngite

L’apparition d’un spasme dans la gorge est l’un des phénomènes les plus courants qui suscitent beaucoup d’anxiété et de malaise.