Principal / Nez qui coule

Chirurgie du polype du nez

Nez qui coule

Diagnostic - polypes dans le nez. Immédiatement, la question se pose: que faire? Il existe peu de méthodes indolores qui résolvent cette situation. La principale méthode, qui aide à rétablir la respiration et l'odorat, est la chirurgie, qui consiste à enlever les polypes du nez.

Indications pour la chirurgie

Avant de prendre une décision quant à l'opération, un spécialiste qualifié essaiera toutes les méthodes de traitement thérapeutiques disponibles. Ce n'est qu'en cas de traitement inefficace qu'il est nécessaire de surmonter la situation à l'aide d'une opération. Seule la présence de circonstances graves suggère au médecin une solution chirurgicale au problème. Liste des conditions préalables à la suppression des polypes:

  • absence partielle ou complète de respiration nasale;
  • réduction de la qualité de l'odorat et du goût;
  • le processus inflammatoire des sinus paranasaux prend une forme chronique;
  • séparation stable du mucus du nez, ronflement;
  • commence la déviation de la cloison nasale.

S'il y a au moins un signe, le médecin est obligé de prendre la seule bonne décision: enlever les polypes par voie chirurgicale.

Préparation avant la chirurgie pour enlever les polypes dans le nez

L'intervention chirurgicale est réalisée uniquement après un examen médical complet. Un examen du patient vous permet d'identifier les différentes parties du corps, d'identifier les éventuelles contre-indications et les réactions individuelles aux médicaments. Une approche intégrée de l'enquête comprend:

  • Inspection. Une composante importante de l’enquête, au cours de laquelle on obtient le tableau clinique de la maladie:
    • la présence de maladies chroniques;
    • si le patient prend des médicaments;
    • réaction allergique aux médicaments;
    • il existe des complications dans le fonctionnement du système des organes responsables de la circulation sanguine;
    • la prise de médicaments qui nuisent à la coagulation du sang est exclue.
  • Examen du patient et tests de laboratoire effectués avant l'opération.

    Tests de laboratoire. En parallèle, le patient est envoyé pour un test sanguin détaillé et biochimique. En parallèle, un examen instrumental (tomographie et radiographie) est effectué pour déterminer les caractéristiques de la structure de la cavité nasale. Compte tenu des résultats de l’examen, les caractéristiques individuelles du corps du patient sont attribuées par un spécialiste aux préparations médicales qui préparent le corps à la chirurgie. La veille de l'intervention chirurgicale, le patient est autorisé à prendre un repas léger, mais 6 heures avant l'opération ne sont pas autorisés à manger et à boire.

    Les polypes sont éliminés par plusieurs méthodes qui diffèrent par le degré de complexité, la gravité du trouble et la méthode de mise en œuvre. Examinez leurs différences et découvrez quelles méthodes sont les plus sûres:

    Polypotomie

    La tactique la plus ancienne et la plus traumatisante consistant à éliminer les formations est réalisée à l'aide d'une boucle de coupe (crochet de Lange).

    Avantages et inconvénients

    Le principal avantage de la polypotomie est la possibilité de retirer plusieurs polypes à la fois. Et le principal inconvénient est leur suppression incomplète. Les formations qui proviennent des cavités paranasales ne sont généralement pas complètement éliminées. Il en résulte une forte probabilité de repousse des sinus paranasaux et des muqueuses dans l’année, résultant en une procédure d’élimination répétée. Le volume de perte de sang est significativement plus élevé qu'avec le traitement au laser ou endoscopique.

    Comment se passe la chirurgie?

    À ce moment-là, la polypotomie dure environ une heure. La procédure est effectuée en position assise. Retirer la formation sous anesthésie locale. Le médicament pour l'anesthésie est introduit dans le lieu de croissance des sinus. Puis, par la narine, tendez le crochet Lange et attrapez le polype en boucle. En le fixant clairement près de la base, la boucle est progressivement réduite, resserrée et coupée de la formation. Avec un petit mouvement de contraction, ils tirent une boucle avec un polype coupé. Dans les sinus nasaux, fixez des tampons imbibés de vaseline.

    Environ une semaine, le patient est à l’hôpital, sous observation. Assurez-vous de subir la procédure de lavage du nez. La rééducation complète du patient prend 15 à 20 jours. Après la procédure, la personne n'a pas de cicatrices nasales sur la membrane muqueuse.

    Contre-indications

    Il est impossible de commencer à couper les boucles en cas de rhume aigu, de pathologies du cœur et des vaisseaux sanguins ou de problèmes de coagulation du sang.

    Les patients asthmatiques, dans le contexte de la polypotomie, peuvent développer une complication grave pouvant être fatale. Ces patients sont sélectionnés pour une autre méthode de traitement ou d'élimination des polypes avec une procédure plus appropriée.

    Endoscopie

    L'excision endoscopique de polypes est considérée comme l'une des nouvelles technologies permettant d'éliminer les excroissances. Pour obtenir un résultat positif, le dernier équipement endoscopique est utilisé.

    Avantages et inconvénients

    La précision de l'intervention chirurgicale lors de la réalisation d'un équipement endoscopique augmente plusieurs fois. Le niveau de blessure diminue. Le risque de croissance est réduit, mais il faut comprendre que l'intervention elle-même ne guérit pas la cause première et que, par conséquent, le risque de rechute est toujours présent. Seule la période de croissance augmente de 5 à 7 ans.

    Comment se passe la chirurgie?

    Le patient est sous anesthésie générale pendant la procédure. Un endoscope avec une caméra est inséré dans la cavité nasale. Grâce à l'endoscope, le médecin a accès aux endroits les plus inaccessibles des sinus paranasaux, la totalité de l'image est affichée sur le moniteur. Avec un endoscope de précision millimétrique, l’écrêtage est effectué à la frontière avec des sites de tissus sains. Parallèlement, à l'aide d'un outil spécial, il est possible de corriger la courbure du septum nasal.

    En règle générale, après la procédure, le patient ne souffre pas, le nez est gêné mais le sentiment désagréable disparaît rapidement. Le temps de récupération prendra environ 3-7 jours. Le patient est à la clinique et subit un cycle de lavage de la cavité nasale. Il ne recommande pas les plats chauds qui sortent. Les sécrétions muqueuses et la croûte qui se forment sont simplement éliminées en douceur.

    Après la procédure, une nette amélioration de la respiration nasale est ressentie et l'odorat revient dans un délai d'un mois. Après avoir reçu son congé, le patient doit consulter un oto-rhino-laryngologiste tous les 1 mois.

    Contre-indications

    L'endoscopie n'est pas recommandée chez les patients présentant une exacerbation d'une bronchite ou d'un asthme bronchique. La rhinite allergique au cours de la floraison n'est pas un bon moment pour la chirurgie. En travaillant avec les femmes, les médecins accordent une grande attention à leur cycle menstruel et prescrivent une intervention chirurgicale en son absence.

    Suppression par rasoir

    La méthode d'utilisation du rasoir est un type de procédure endoscopique. L'image à l'aide de l'endoscope est affichée à l'écran, la situation est complètement sous contrôle.

    Avantages et inconvénients

    Le risque de blessure et d'hémorragie lors du retrait du rasoir est minime et la muqueuse saine reste presque complètement. Le retrait du rasoir est la seule procédure après laquelle il n’ya pratiquement aucune rechute.

    Comment se passe la chirurgie?

    Le patient peut être sous anesthésie locale et générale. Le choix est fait par le médecin. Le rasoir, inséré dans la cavité nasale, écrase les polypes et les absorbe. Ne forcez pas le spécialiste du travail, en utilisant un rasoir, retirez les polypes au fond du sinus ou en parallèle pour corriger la cloison courbe. Toutes les actions du chirurgien sont rapides et précises pour que le patient ne soit pas blessé.

    Après la fin de l'anesthésie, le patient ressent un léger inconfort, mais après 1-2 heures, il passe. 3-4 jours, le patient est à la clinique, effectuant un rendez-vous clair. Le traitement comprend le lavage du nez, la prise d'antibiotiques et de stéroïdes.

    Contre-indications

    Il est déconseillé de procéder à la procédure de rasage lors de maladies catarrhales aiguës, de processus inflammatoires et en période d’allergies possibles.

    Retrait laser

    Aujourd'hui, l'élimination des polypes du nez au laser est l'outil le plus avancé en chirurgie. La procédure au laser ne nécessite pas de patiente de rester à la clinique pendant une longue période, elle peut être réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale et le cours de rééducation est beaucoup plus court. Utilisé même dans les cas où les méthodes d'élimination traditionnelles ne sont pas adaptées aux indications.

    Avantages et inconvénients

    La procédure au laser dure une courte période de temps, ne provoque pas de lésions graves de la membrane muqueuse, se caractérise par un manque de sang. Pour éliminer les polypes, un spécialiste aura besoin de 20 minutes au maximum. Le patient ne fait pas mal pendant la procédure et il n'y a aucune sensation de malaise après celle-ci.

    Le moins est l'incapacité d'utiliser le laser avec un grand nombre de polypes et une pénétration peu profonde. Le laser ne peut enlever que les excroissances et il est impossible de retirer le tissu polypeux.

    Comment se passe la chirurgie?

    Un anesthésique est injecté dans le polype lui-même et dans la muqueuse adjacente. Une caméra avec un endoscope et des instruments laser spéciaux est insérée dans les voies nasales. Le faisceau laser va directement au polype et agit sur lui avec chaleur. Les cellules polypes se réchauffent et sont cautérisées. Les vaisseaux sont scellés, il n'y a donc presque pas de sang.

    Quelque temps après l'opération, le patient est sous la surveillance d'un spécialiste. Le patient doit se rendre au cabinet du médecin, où il vérifie l’état des sinus nasaux muqueux.

    Contre-indications

    L'élimination des polypes dans le nez au laser est contre-indiquée pendant la grossesse, pendant la floraison des plantes à l'origine d'allergies, avec une bronchite avec des crampes.

    Complications possibles

    Quelle complication est possible après le retrait des polypes? Cette question intéresse de nombreux patients. Bien que l’élimination des polypes ne présente pas un grand danger, le risque de complications existe:

    • Perte de sang Pour éviter que des tampons soient insérés dans la cavité nasale.
    • Chez les patients présentant des voies nasales étroites, des adhérences peuvent se former à l'intérieur, que le médecin supprime lors des visites de contrôle après l'intervention.
    • Infection.
    • La réapparition de nouvelles formations.

    En prenant soin de votre nez, conformément à la prescription et aux recommandations du médecin, vous éviterez des complications et après le traitement, le patient sera renvoyé à la maison.

    Période postopératoire

    Le traitement postopératoire après l’une des interventions ci-dessus vise à soigner la muqueuse endommagée. Le traitement anti-rechute fait l'objet de beaucoup d'attention, car l'élimination des polypes ne permet pas de trouver la raison de la croissance.

    Traitement anti-rechute

    Après sa sortie de l'hôpital, une personne poursuit chez elle un traitement prescrit par un médecin.

    • La première étape consiste à laver la cavité nasale. Bien adapté "Aquamaris", "Aqualore", "Atrivin-mer", "Marimer".
    • En parallèle, des antihistaminiques sont pris, tels que «Claritin», «Loratadine», «Cetrin».
    • La réception des aérosols hormonaux est obligatoire, le dosage est maintenu conformément aux instructions du médecin.
    • Si la complication a été causée par des allergies, vous devez suivre un régime alimentaire spécial, en particulier pendant la période de floraison des plantes, et vous assurer d'être observé par un allergologue.
    • Après 2 semaines, le patient en réadaptation complète devrait commencer une série de procédures de physiothérapie visant à prévenir la récurrence des excroissances. Dans l'année, le patient doit suivre 2-3 cours de ce type. Un cours peut inclure un ensemble de procédures:
      • électrophorèse de calcium;
      • le traitement par ultrasons du nez et des "poches" paranasales aide à réduire le processus inflammatoire, à accélérer la récupération et la nutrition de la membrane muqueuse;
      • l'exposition au laser des voies nasales aide à restaurer le métabolisme des tissus, à soulager les symptômes allergiques et à améliorer la reprise de la membrane muqueuse;
      • la thérapie magnétique traite efficacement le processus inflammatoire;
      • UHF a un effet positif sur la circulation sanguine, la nutrition des cellules tissulaires.

    Comment traiter les polypes dans le nez et puis-je me passer de la chirurgie?

    • premier stade: les formations nasales recouvrent partiellement la partie supérieure de la cavité nasale;
    • deuxième stade: la muqueuse se développe de sorte qu'elle couvre plus de 50% de l'espace dans le nez;
    • troisième étape: les polypes ferment complètement les voies nasales.

    Causes des polypes nasaux

    Les causes des polypes sont généralement associées à divers troubles du corps humain.

    Voici les principaux:

    • maladies infectieuses et catarrhales fréquentes avec rhinite concomitante;
    • processus inflammatoire chronique dans la cavité nasale, y compris les sinus paranasaux, avec libération de liquide purulent: sinusite, sinusite, sinusite frontale;
    • rhinite allergique causée par le pollen de plantes à fleurs, les spores de champignons, les poils d’animaux, la poussière, etc.
    • infection fongique dans la cavité nasale, violant l'immunité locale;
    • prédisposition génétique à la polypose;
    • courbure prononcée de la cloison nasale, violation de la respiration nasale et hypertrophie de la membrane muqueuse;
    • intolérance individuelle à l'aspirine;
    • la fibrose kystique.

    La membrane muqueuse, essayant de remplir ses fonctions, peut à un moment donné être épuisée et commence à augmenter, compensant sa force due à la croissance de sa propre région. En conséquence, cela peut provoquer la formation de polypes.

    Cela se produit si un irritant est constamment présent sur la membrane muqueuse et dans l'air (virus, allergènes, etc.).

    Comment éliminer les polypes dans le nez et est-ce toujours nécessaire?

    L'élimination des polypes dans le nez est obligatoire. Il est nécessaire de le faire, car les polypes sont dangereux avec ses conséquences, par exemple: arrêt respiratoire dans le rêve, développement de l'asthme, évolution chronique de la sinusite et sinusite avec les complications correspondantes.

    Comment enlever les polypes du nez? Cela se fait habituellement par chirurgie. En outre, l'élimination des polypes dans le nez est réalisée à l'aide d'un laser et d'un endoscope.

    Le traitement conservateur vise principalement à éliminer les causes de la formation de polypes et non à les éliminer. Il est effectué en tant que phase préparatoire avant l'opération.

    Le choix du traitement dépend de la cause, du stade de la polypose, de l'état de santé et de l'âge du patient.

    La chirurgie pour enlever les polypes dans le nez a ses propres caractéristiques:

    1. Polypotomie Les polypes sont récoltés mécaniquement à l'aide d'un crochet Lange, un outil à boucles spécifique. L'intervention chirurgicale est réalisée après l'anesthésie. Selon les statistiques, une rechute de polypose est observée après cette opération dans 50% des cas.
    2. Élimination endoscopique des polypes dans le nez. Un endoscope est inséré dans la cavité nasale, à l'aide duquel le spécialiste voit sur le moniteur une image de la polypose et décide si une intervention chirurgicale est nécessaire. L'élimination des polypes en chirurgie endoscopique est réalisée avec un instrument Shaver, qui élimine la formation aussi précisément que possible et sans conséquences. Les récidives de la maladie à l'avenir lors de l'utilisation de cette méthode sont exclues.
    3. Thérapie au laser La procédure d'élimination des polypes à l'aide d'un laser est pratiquée en ambulatoire après une préparation minimale du patient par anesthésie locale. L'intervention s'accompagne d'une inflammation et de saignements tissulaires minimes, car les rayons laser peuvent sceller les vaisseaux sanguins et tuer la flore pathogène.

    Traitement des polypes nasaux sans chirurgie

    Thérapie conservatrice

    Le traitement conservateur des polypes nasaux vise principalement à éliminer la cause première de la maladie. Ceci peut être l'exclusion de l'impact négatif sur le corps des facteurs infectieux et des allergènes, y compris de qualité alimentaire. Cela inclut également la réhabilitation des foyers d’infection, le traitement des pathologies inflammatoires des voies respiratoires supérieures et des allergies, la correction de l’immunité.

    Dans la plupart des cas, le traitement conservateur ne permet pas de traiter les polypes du nez sans intervention chirurgicale. Pour cette raison, il s’agit de la première étape avant l’opération, puis les polypes doivent être éliminés par l’une des méthodes opérationnelles.

    Parmi les méthodes de traitement conservatrices, il en est une qui répond à la question: comment se débarrasser des polypes du nez sans chirurgie? Le traitement peut être effectué en utilisant des effets thermiques. Cette méthode est utilisée chez les personnes à qui on refuse des soins chirurgicaux en raison de leur âge, de problèmes de coagulation du sang, de pathologies des systèmes respiratoire et cardiovasculaire, etc.

    Les polypes sont exposés à des températures élevées avec la fibre de silice. Lorsque le dispositif est chauffé à 70 degrés, les polypes deviennent blancs et après quelques jours commencent à s'éloigner de la muqueuse nasale. Après cela, le médecin les enlève avec des pincettes ordinaires.

    Médecine populaire

    Malheureusement, le traitement des polypes dans le nez avec des remèdes populaires à base de produits d'origine végétale et de substances biologiquement actives peut également avoir l'effet inverse: accélérer leur croissance pathologique. Par conséquent, le traitement des polypes dans le nez à la maison doit être abordé de manière responsable, uniquement avec l'autorisation du médecin traitant.

    Celandine traitement

    La chéline des polypes dans le nez est utilisée, à condition que la personne ne soit pas allergique à cette plante. Il a un effet antitumoral, anti-inflammatoire et antifongique prononcé.

    La plante de chélidoine, récoltée en mai et début juin, possède des propriétés curatives. Un rhizome fraîchement récolté doit être lavé, séché et miné deux fois. Le jus de chélidoine qui en résulte passe à travers une étamine et verse dans un récipient en verre foncé, ferme hermétiquement et met à chauffer.

    Après une semaine, le processus de fermentation commencera. Ouvrez périodiquement le réservoir pour éliminer l'air inutile. Une semaine plus tard, la fermentation s'arrête, vous obtenez un remède efficace contre les polypes dans le nez, qui doivent être conservés au réfrigérateur. Avant utilisation, il doit être dilué avec de l'eau dans des proportions de 1: 1 et instillé dans le nez, 2 gouttes le matin.

    La durée du traitement est de 7 jours, après quoi une pause de 10 jours est nécessaire et le traitement reprend. Au total, vous devez passer 5 cours de traitement, après quoi il devrait y avoir une pause d'un mois. Ensuite, le traitement doit être répété à nouveau.

    Le jus de betterave fraîchement pressé a des effets antimicrobiens et anti-inflammatoires. La recette est simple: râpez un légume cru, pressez le jus et utilisez-le tous les jours comme gouttes des polypes nasaux jusqu'à ce que des signes d'amélioration apparaissent. Vous pouvez également laver le nez avec une infusion de betterave ou une décoction.

    Prévention

    Il existe une prévention primaire et secondaire de la polypose au nez:

    • La prévention primaire consiste à maintenir un mode de vie sain, un traitement adéquat et rapide des pathologies des organes ORL, en particulier des maladies de la cavité nasale.
    • La prévention secondaire est réduite au traitement de la maladie sous-jacente (par exemple, l'asthme bronchique).

    Bien entendu, les polypes nasaux sont une maladie désagréable, qui détériore également gravement la qualité de la vie, mais qui peut être traitée. La tâche principale consiste à prendre soin de votre santé, à écouter votre bien-être et à consulter votre médecin dès l'apparition des premiers symptômes.

    Enlèvement de polypes dans le nez

    Quels sont les polypes nasaux

    Les polypes de la cavité nasale sont des formations bénignes de la membrane muqueuse, qui se développent progressivement, ce qui rend difficile la respiration nasale. Ils se forment à la fois dans la cavité nasale et dans les sinus paranasaux. En examinant de plus près les polypes, ils ressemblent à des excroissances en forme de pois ou à une grappe de raisin de couleur perle grisâtre. Les polypes peuvent être simples ou multiples. Selon l'emplacement, les polypes sont divisés en choanal, qui recouvrent l'entrée du nasopharynx du côté de la cavité nasale, et des polypes, situés directement dans la cavité nasale et les sinus paranasaux. La plupart des polypes se développent à partir des cellules du labyrinthe ethmoïdal, situées dans les parties supérieures de la cavité nasale.

    La rhinosinusite polypeuse (SRO) est une maladie assez commune. Selon la littérature mondiale, sa prévalence dans la population va de 1 à 4%, selon les données européennes (EPOS), de 1 à 6% de la population en souffre. En Russie, selon certains auteurs, les SRO touchent jusqu'à 5 millions de personnes et le nombre de cas dépistés tend à augmenter chaque année.

    Les principales causes de formation de polypes

    Le développement de processus polypes se produit avec des maladies et des troubles concomitants tels que:

    • Asthme bronchique. Avec cette maladie, il existe une prétendue triade de symptômes d'aspirine:
      • rhinosinusite polypeuse
      • asthme bronchique
      • intolérance aux anti-inflammatoires non stéroïdiens.
    • Fibrose kystique et syndrome de Cartagener. Au cours de ces maladies, le mouvement des cils sur la surface apicale des cellules muqueuses ralentit. Cela modifie le courant constant de mucus dans le nez, ce qui provoque sa stagnation et une inflammation chronique de la membrane muqueuse et, par conséquent, une modification de sa structure et la formation de polypes.
    • Rhinosinusite chronique, bactérienne et fongique. Selon certaines études, des polypes se forment dans 85% des cas de rhinosinusite fongique.
    • Structure perturbée de la cavité nasale. En cas de courbure du septum nasal, de vasomoteur chronique ou de rhinite hypertrophique, la respiration nasale du patient ne fonctionne pas correctement. En d'autres termes, le chemin de la circulation de l'air bloque quelque chose et change de direction. Ainsi, il se produit une charge mécanique constante sur les zones de la membrane muqueuse, une inflammation chronique et la formation de polypes.

    Étapes de développement du processus polypes

    Scène

    Stade I

    Étape II

    Étape III

    Symptômes de polypes nasaux

    Les symptômes les plus évidents sont:

    • violation de l'odeur;
    • difficulté à respirer par le nez;
    • écoulement nasal principalement muqueux, épais. S'il y a interaction avec un agent infectieux et qu'il s'agit d'une rhinosinusite purulente à polypose, un écoulement purulent se produit.
    • mal de tête;
    • fatigue
    • diminution de la capacité de travail;
    • troubles du sommeil, ronflement;
    • éternuements et démangeaisons au nez.

    Méthodes de diagnostic des polypes nasaux

    Tout d'abord, le diagnostic commence par un examen médical. La prochaine étape du diagnostic sera la vidéo-endoscopie. L'endoscope vous permet de visualiser beaucoup plus que ce qu'il est possible de voir avec l'aide d'un illuminateur conventionnel. Il existe également des méthodes d'examen aux rayons X telles que la tomographie par ordinateur, l'imagerie par résonance magnétique. Ils aident non seulement à voir les polypes dans la cavité nasale, mais aussi dans les sinus paranasaux.

    Caractéristiques du traitement des polypes chez les enfants

    Les polypes sont plus fréquents chez les adultes que chez les enfants. Mais dans l'enfance, comme pour toute pathologie de nature chronique, les médecins démontrent un minimum de radicalisme en matière de traitement, traitement chirurgical en arrière-plan. Et si une intervention chirurgicale est néanmoins nécessaire, elle sera alors peu invasive. Dans le cas où un enfant a moins de 15 ans et qu'on lui montre une polypotomie, il sera doux. Le retrait sera effectué par laser, ondes radio, endoscope ou rasoir, sans ouvrir les sinus paranasaux.

    Les enfants sont traités de manière conservatrice: en plus de la prescription de préparations locales et générales, le traitement de la cavité nasale comprend la méthode de déplacement. Lors du processus de lavage, les allergènes, les bactéries de la cavité nasale et des sinus paranasaux sont éliminés, ce qui diminue l'inflammation.

    Traitement conservateur de la polypose nasale

    Les médicaments hormonaux constituent la première place dans le traitement conservateur. Il existe des médicaments hormonaux locaux, appelés stéroïdes topiques, et systémiques.

    Les médicaments hormonaux systémiques sont principalement utilisés chez les patients souffrant d'asthme bronchique modéré ou grave. Ils agissent de manière à réduire l'intensité et la fréquence des symptômes de l'asthme bronchique et à lutter contre la croissance du tissu polypeux. En outre, le traitement conservateur comprend des stabilisants de la membrane des mastocytes, des antihistaminiques et, si la polypose est de nature allergique ou concerne le processus purulier-polypeux, des médicaments antibactériens sont utilisés. Dans le cas du processus fongique, des médicaments antifongiques sont prescrits.

    Les méthodes de traitement conservateur sont indiquées pour les patients en présence des phases initiale et secondaire de la polypose ou en présence de contre-indications au traitement chirurgical. En outre, après un traitement chirurgical afin de prévenir les rechutes, il est nécessaire de procéder à des traitements périodiques de traitement conservateur.

    Lors du traitement de la maladie chez les enfants, le traitement conservateur prime sur les autres méthodes.

    Traitement chirurgical de la polypose

    Le traitement chirurgical est une polypotomie - une opération visant à éliminer les polypes, qui peut être complétée par une intervention chirurgicale sur les sinus paranasaux, en fonction de l'indication.

    L'étendue de l'intervention chirurgicale dépend de l'emplacement et de l'ampleur du processus. En cas de polypose uniquement dans la cavité nasale, la polypotomie suffit. Mais si le processus est localisé dans les sinus paranasaux, dans ce cas, nous parlons de chirurgie prolongée - vous devez retirer les polypes des sinus paranasaux, ce qui augmente le volume de l'opération. Une telle intervention chirurgicale sera appelée polysinusotomie avec polypotomie. Pendant l'opération, le chirurgien sous le contrôle de l'endoscope produira:

    • élimination des polypes;
    • expansion des fistules des sinus paranasaux;
    • supprimer le contenu;
    • dissection des cellules du labyrinthe ethmoïdal.

    Contre-indications pour l'élimination des polypes

    • la grossesse
    • état somatique grave du patient;
    • les risques de saignement entraînant une perte de sang importante (coagulopathie).

    Méthodes d'élimination des polypes

    Suppression de la boucle de polypage

    L'opération est réalisée sous anesthésie locale. L'outil principal lors de l'opération est une boucle en métal Lange, réglable en largeur. Au début de l'opération, une anesthésie locale est effectuée, puis une boucle est placée sur le polype et le coupe à la base de la jambe.

    Un inconvénient important de l'opération est que nous ne retirons pas complètement le polype, ce qui augmente les risques de rechute. Également pendant cette opération, des saignements sont possibles et l'opération elle-même n'est pas indolore: lorsque le médecin insère une boucle dans la cavité nasale et le pose sur un polype, la boucle touche les autres parois et le septum nasal. Pour le patient, cela peut être assez sensible malgré l’effet de l’anesthésie locale.

    Cependant, l'intervention chirurgicale en boucle de Lange présente des avantages. Elle peut être réalisée sous anesthésie locale, l'opération est un budget à la fois pour le patient et pour l'établissement médical - d'où la prévalence de cette méthode dans les structures de santé publique.

    Méthode par ondes radio pour éliminer les polypes dans le nez

    Cette méthode de chirurgie est proche de la suppression de la boucle de la Lange. Cependant, malgré la similarité des méthodes, l'élimination des polypes par radio-onde dans la cavité nasale présente un avantage plus important: au moment de la coupe du polype, l'onde radio-électrique coagule immédiatement le tissu polype, annulant ainsi le risque de saignement. Les avantages de cette opération incluent également la possibilité de la pratiquer en ambulatoire et d'éviter d'installer des tampons nasaux dans la cavité nasale après une intervention chirurgicale.

    L'absence d'élimination des polypes d'ondes radio est à nouveau en danger de récurrence - le polype est également coupé à la base. Il convient de noter que la polypotomie par ondes radioélectriques implique l’élimination des polypes de grande et moyenne taille.

    Enlèvement au laser des polypes dans le nez

    La polypotomie au laser est une méthode de retrait plus moderne. La chirurgie a lieu sous le contrôle de l'endoscope. L'opération est réalisée en ambulatoire et le plus souvent sous anesthésie locale. C’est le moyen le plus simple et le plus pratique d’éliminer les polypes chez les enfants.

    Sous le contrôle de l'endoscope, le couteau laser est amené à l'endroit où il est nécessaire de retirer le polype. En outre, sous l'action du faisceau chauffant, le polype est évaporé et réduit en taille.

    Avantages de cette méthode en termes de rapidité, d’efficacité et de précision d’exécution. La polypotomie au laser a un minimum de contre-indications et est disponible pour presque tout le monde.

    Des difficultés peuvent survenir s'il y a beaucoup de polypes et que leur taille varie. Dans ce cas, la suppression de tous les polypes sera problématique. Un autre inconvénient est que l'effet de la polypotomie au laser est limité à la cavité nasale. Autrement dit, si les polypes se trouvent dans les sinus paranasaux, ils ne sont pas supprimés lors de cette intervention.

    Toutes les méthodes ci-dessus sont effectuées sans intervention sur les sinus paranasaux et leurs fistules, mais peuvent être complétées par une polysinusotomie par endoscopie.

    Enlèvement de polypes dans le nez avec un rasoir (méthode endoscopique)

    La méthode endoscopique d'élimination des polypes est actuellement la technologie moderne la plus pertinente. L'endoscopie est réalisée sous anesthésie générale et permet, en plus d'éliminer soigneusement les polypes, d'ouvrir toutes les cellules et les sinus du nez, à partir desquels les polypes se développent, prolongeant la rémission pendant des années. Avant l'opération, une tomodensitométrie est effectuée sur le patient afin de déterminer avec précision la localisation du processus. Ainsi, le retrait soigneux des tissus polypes des sinus paranasaux avec la méthode endoscopique, complété par une polysinusotomie, constitue un avantage important par rapport aux méthodes ci-dessus, car il permet de prolonger la période de rémission pendant des années, voire pour la vie.

    Au cours de l'endoscopie, une polipotomie rasoir est utilisée. Un rasoir ou, d’une autre manière, un microdébreader est un outil qui a une fonction de coupe et d’aspiration. Une fois retiré, il coupe les tissus polypes et les absorbe simultanément. Cette opération est beaucoup plus rapide, puisqu'il n'est pas nécessaire de passer du temps à évacuer le tissu prélevé dans la cavité nasale. La polypotomie rasoir vous permet de supprimer le centre de la formation des polypes. La méthode endoscopique est la moins traumatisante pour le patient et la plus pratique pour le chirurgien.

    Polypes dans le nez. Causes, symptômes et signes, diagnostic et traitement. Élimination des polypes dans le nez: intervention chirurgicale, élimination au laser, rasoir, élimination endoscopique. Remèdes populaires.

    Foire Aux Questions

    Anatomie du nez

    Causes des polypes nasaux

    Symptômes de polypes nasaux

    Traitement des polypes nasaux

    Les indications pour l'élimination rapide des polypes sont les suivantes:

    1. crises fréquentes d'asthme bronchique
    2. congestion nasale complète
    3. écoulement nasal sanglant ou offensant
    4. courbure sévère du septum nasal
    5. inflammation des sinus paranasaux
    6. ronflement
    7. violations de l'odorat et du goût
    La préparation à la chirurgie commence nécessairement par un examen complet du patient. Cela est nécessaire pour déterminer l'état de santé et identifier les éventuelles contre-indications. Il est nécessaire d'informer le médecin:
    1. À propos des médicaments qu'une personne prend (par exemple, un contraceptif anti-inflammatoire)
    2. A propos de la présence de maladies chroniques
    3. A propos de problèmes avec le système cardiovasculaire
    4. En cas d'allergie aux drogues et autres substances
    Pour déterminer les caractéristiques de la structure du nez, un diagnostic d'inflammation dans les sinus, la détection de la déviation du septum nasal, une radiographie ou une tomodensitométrie est réalisée.

    Préparation médicale à la chirurgie:

    • 10 jours avant la procédure, le kétotifène est prescrit pour éliminer les allergies.
    • Trois jours avant l'intervention, l'administration quotidienne d'une solution de dexaméthasone est prescrite pour prévenir l'inflammation, les réactions allergiques et l'œdème.
    • À la veille de l'opération, un somnifère et un lavement sont habituellement prescrits.
    • Quelques heures avant l'opération, une solution à 2% de Clémastine est injectée (médicament antiallergique et calmant)
    • Une heure avant la procédure, ils administrent une injection de Dimedrol (3 à 5 ml d'une solution à 1% par voie intramusculaire) et de sulfate d'atropine (1 ml d'une solution à 0,1% par voie sous-cutanée).

    Polypes nasaux

    Polypes du nez - excroissances de la membrane muqueuse hypertrophiée de la cavité nasale ou des sinus paranasaux. Les polypes nasaux ont une évolution graduelle imperceptible et conduisent à des violations marquées de la respiration nasale, à une diminution ou à une absence totale d’odeur. Une respiration difficile par le nez peut provoquer des maux de tête, des troubles du sommeil, une diminution des performances, une altération de l'audition, une malocclusion et le développement de la parole chez les enfants. Les polypes nasaux sont diagnostiqués sur la base des résultats de l'examen endoscopique de la cavité nasale, de la radiographie et de l'examen tomographique des sinus paranasaux. En outre, ils effectuent une pharyngoscopie, une otoscopie, une numération sanguine complète, des examens bactériologiques. Les polypes nasaux sont généralement sujets à une ablation chirurgicale sous traitement postopératoire et anti-rechute.

    Polypes nasaux

    Les polypes nasaux sont une pathologie assez commune. Selon diverses statistiques, ils sont observés chez 1 à 4% des personnes. Les polypes nasaux sont principalement des adultes, les hommes 2 à 4 fois plus souvent que les femmes. La formation de polypes dans le nez est associée à une prolifération excessive (hypertrophie) de la muqueuse nasale, qui survient généralement à la suite d'un processus inflammatoire prolongé. Le fait est que la muqueuse nasale est constamment aux prises avec une inflammation, essayant d’affaiblir ou de compenser les réactions pathologiques qui en résultent. Cependant, au fil du temps, les fonctions de protection de la membrane muqueuse s'épuisent. Ensuite, le mécanisme compensatoire suivant est activé - il s'agit d'une augmentation de la surface de la membrane muqueuse due à sa croissance hypertrophique, à la suite de laquelle des polypes nasaux apparaissent.

    Causes des polypes nasaux

    L'otolaryngologie moderne considère les polypes nasaux comme une maladie polyétiologique. Les facteurs contribuant à l'apparition de polypes dans le nez comprennent: les caractéristiques anatomiques de la structure de la cavité nasale (courbure du septum nasal, passages nasaux étroits), les processus inflammatoires chroniques des sinus paranasaux (sinusite frontale, sinusite, ethmoïdite), les maladies allergiques du système respiratoire (pollinose, rhinite allergique), bronchite asthmatique, asthme bronchique), fibrose kystique.

    Symptômes de polypes nasaux

    En règle générale, les polypes nasaux commencent à se développer dans le sinus ethmoïdal et les parties supérieures de la cavité nasale. Au début de son développement, ces modifications du nez restent discrètes pour le patient. Au fil du temps, la taille des polypes nasaux augmente lentement, ce qui conduit à une difficulté progressive de la respiration nasale. Pour faciliter la respiration par le nez, le patient commence à utiliser des gouttes nasales vasoconstricteurs. Au début, ils apportent vraiment un soulagement, car ils réduisent le gonflement de la membrane muqueuse. Cependant, pour les gros polypes nasaux, les gouttes vasoconstricteurs cessent d’avoir aucun effet. C’est au cours de cette période que la plupart des patients se sont présentés pour la première fois à l’otolaryngologue avec des plaintes de congestion nasale et des difficultés respiratoires.

    La respiration nasale associée aux polypes nasaux entraîne une fatigue accrue des patients, une diminution de leurs performances mentales, l'apparition de maux de tête et de troubles du sommeil. Les patients se plaignent d'une détérioration de l'odorat pouvant aller jusqu'à l'absence totale de perception des odeurs (anosmie). Peut-être la sensation d’un corps étranger ou une gêne nasale permanente, divers changements de goût. La plupart des patients atteints de polypes nasaux ont le nez qui coule et éternuent fréquemment. Il peut y avoir une douleur dans les sinus paranasaux.

    La grande taille des polypes du nez conduit à un ton de voix nasal. Les polypes envahis par la végétation peuvent bloquer l'entrée du nasopharynx au tube auditif, entraînant une diminution de l'audition (perte auditive) et des enfants - une violation du développement de la parole.

    L'apparition de polypes nasaux dans l'enfance, due à l'absence de respiration nasale normale, entraîne une formation anormale du crâne facial et du système maxillo-dentaire, qui se manifeste le plus souvent par divers troubles de la morsure. Chez les enfants de la première année de vie, des polypes au nez et des difficultés respiratoires nasales provoquent des troubles de la succion et de la déglutition d'aliments, ce qui entraîne une malnutrition chronique et une malnutrition chez l'enfant.

    Complications des polypes nasaux

    Une respiration nasale normale procure un réchauffement et une humidification de l'air entrant dans la cavité nasale, ainsi qu'une purification des particules de poussière qui se déposent sur la muqueuse nasale et sont progressivement excrétées avec son secret. Les polypes du nez, empêchant le passage de l'air à travers la cavité nasale, forçant le patient à remplacer partiellement ou totalement la respiration nasale en respirant par la bouche. En conséquence, l'air sec et froid pénètre dans les voies respiratoires. Ainsi, une violation de la respiration nasale qui se produit dans les polypes nasaux entraîne le développement de maladies telles que pharyngite, laryngite, trachéite, laryngotrachéite, bronchite, pneumonie.

    Les polypes nasaux peuvent bloquer la communication des sinus paranasaux avec la cavité nasale, ce qui favorise leur apparition dans le processus inflammatoire et le développement de la sinusite. Les gros polypes dans le nez entraînent la compression des vaisseaux sanguins et des troubles circulatoires du nasopharynx, qui sont à leur tour la cause d'inflammations fréquentes de l'amygdale pharyngienne avec le développement d'adénoïdes, d'amygdales avec angine ou d'amygdalite chronique, du tube auditif (eustachite) et de l'oreille moyenne (otite).

    Diagnostic des polypes nasaux

    Identifier la violation de la respiration nasale, même en l'absence de plaintes des patients permet une nuance de voix nasale. Chez les enfants, la vue même de l'enfant parle de problèmes respiratoires par le nez: bouche ouverte, tombante de la mâchoire inférieure, douceur des sillons nasogéniens. L'étape suivante du diagnostic consiste à déterminer la cause des troubles respiratoires nasaux, qui peuvent être non seulement des polypes nasaux, mais aussi des végétations adénoïdes, une atrésie du choan, une sinusite, un corps étranger ou une tumeur bénigne du nez, une synéchie nasale. Le patient reçoit une rhinoscopie et une endoscopie de la cavité nasale qui, dans le cas de polypes nasaux, révèlent des excroissances uviformes caractéristiques de la membrane muqueuse.

    Pour évaluer le degré de croissance des polypes nasaux, un scanner des sinus paranasaux est effectué. La tomodensitométrie est obligatoire pour les patients devant subir un traitement chirurgical des polypes nasaux, car les résultats de la tomodensitométrie permettent au chirurgien de déterminer à l'avance l'étendue de l'opération et de développer une tactique appropriée pour sa mise en œuvre. S'il n'y a aucune possibilité d'utilisation dans le diagnostic de la tomodensitométrie, l'état des sinus est examiné par rayons X.

    Détection des maladies du nasopharynx qui accompagnent les polypes du nez, réalisée par pharyngoscopie, microlaryngoscopie, otoscopie, écoulement bakposeva du nez et frottis du pharynx. Lors de l'évaluation de l'activité du processus inflammatoire, les données d'une analyse clinique du sang (degré de leucocytose, niveau de la VS) sont prises en compte. Des tests allergiques sont effectués sur des patients dont les polypes nasaux apparaissent à l’origine de maladies allergiques.

    Traitement des polypes nasaux

    Traitement conservateur

    Les méthodes de traitement conservatrices visent principalement à éliminer les facteurs qui ont provoqué les polypes nasaux. Cela inclut l'exclusion de l'exposition au corps des agents infectieux et des allergènes, ainsi que des allergènes alimentaires potentiels (colorants, arômes, etc.); réhabilitation des foyers d'infection chronique et traitement des maladies inflammatoires du nasopharynx; thérapie antiallergique et immunocorrection. En règle générale, le traitement conservateur des polypes nasaux ne donne pas le résultat souhaité. Par conséquent, il est généralement utilisé comme phase initiale du traitement d'association, après quoi les polypes nasaux sont soumis à un traitement chirurgical, c'est-à-dire un retrait.

    Une méthode conservatrice est considérée comme la méthode dans laquelle les polypes nasaux sont éliminés par traitement thermique. Il peut être utilisé chez les patients soumis à des restrictions quant à l'utilisation de méthodes chirurgicales en raison d'insuffisance respiratoire, de troubles de la coagulation sanguine, d'hypertension décompensée, de coronaropathie, d'insuffisance cardiaque, d'asthme bronchique grave, etc. L'effet thermique sur les polypes nasaux est réalisé dans la cavité nasale fibre de quartz mince. Après avoir chauffé à une température de 60 à 70 degrés, les polypes du nez deviennent blancs et se séparent au bout de 1 à 3 jours de la muqueuse nasale, après quoi le médecin retire les polypes du nez avec un simple forceps ou le patient les expulse lui-même.

    Traitement chirurgical

    Les indications du traitement chirurgical sont les polypes nasaux, accompagnés d'une violation de la respiration nasale, d'un trouble olfactif, d'une sinusite récidivante, de crises d'asthme bronchique fréquentes, de ronflement, d'ozène et d'une courbure du septum nasal. Si des polypes dans le nez se révèlent au cours de la période d'exacerbation de l'asthme bronchique ou de la bronchite obstructive, le traitement chirurgical est différé jusqu'à la période de rémission stable de ces maladies. Le retrait chirurgical des polypes nasaux peut être réalisé de différentes manières, non seulement par la technique d'exécution, mais aussi par le degré de traumatisme et l'efficacité.

    Méthode encore assez largement utilisée dans laquelle les polypes du nez sont éliminés à l'aide d'une boucle polypeuse et d'autres instruments chirurgicaux. Le principal inconvénient de cette méthode est que seuls les polypes situés dans la cavité nasale sont éliminés. Comme dans la plupart des cas, les polypes du nez proviennent des sinus paranasaux, le tissu polypeux restant dans les sinus se dilate à nouveau avec la formation rapide de nouveaux polypes. En conséquence, les polypes dans le nez se reproduisent pendant les deux premières années après la chirurgie. L'élimination des polypes de boucle présente d'autres inconvénients, notamment une grande invasion et une hémorragie accompagnant l'opération.

    L'élimination des polypes nasaux par la méthode au laser est moins sanglante et moins traumatique. Une telle opération est réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale. Il procure une stérilité maximale et une douleur minimale pendant la période postopératoire. La récupération complète du patient après que les polypes nasaux ont été enlevés au laser a lieu après 3-4 jours.

    Le retrait endoscopique des polypes nasaux est considéré comme la méthode la plus efficace et la plus moderne. Il est accompagné d'une visualisation endovidéo-chirurgicale avec l'image de sortie du champ chirurgical sur le moniteur. Dans la méthode endoscopique, les polypes nasaux sont éliminés à l'aide d'un outil électrique spécial (microdébride ou rasoir), qui attire le tissu polypeux dans le trou de son extrémité et le rase à la base. La grande précision du rasoir et une bonne visualisation vous permettent de retirer soigneusement les polypes du nez et du tissu polypeux situés dans les sinus paranasaux, ce qui garantit une récurrence ultérieure des rechutes par rapport aux autres méthodes de traitement des polypes. De plus, en retirant les polypes nasaux par la méthode endoscopique, le chirurgien est en mesure de modifier l'architecture anatomique interne du nez afin d'améliorer le drainage des sinus paranasaux. En conséquence, les conditions optimales sont créées pour la mise en œuvre du traitement postopératoire le plus efficace, et il est simplifié d'effectuer des interventions chirurgicales ultérieures qui sont effectuées lorsque cela est nécessaire pour retirer de nouveau les polypes nasaux.

    Traitement anti-rechute

    En raison du fait que les polypes nasaux sont sujets à des récidives fréquentes, un traitement postopératoire et anti-rechute est obligatoire après leur retrait chirurgical. Les soins postopératoires de la cavité nasale doivent être effectués dans les 7 à 10 jours suivant la chirurgie. Il est souhaitable que la toilette du nez et le rinçage de la cavité nasale soient effectués par un oto-rhino-laryngologiste. En l'absence d'une telle opportunité, le patient peut laver son nez à la maison avec du sérum physiologique à l'aide d'une poire ou d'une seringue en caoutchouc, et également appliquer les vaporisateurs Aquamaris et Physiometer à cette fin. Dans les cas où des polypes nasaux sont associés à des allergies, des antihistaminiques sont prescrits (loratadine, desloratadine).

    En cas d'anti-rechute, après le retrait des polypes nasaux, un traitement topique au corticostéroïde de trois mois est prescrit sous forme d'inhalations dosées pour l'irrigation de la cavité nasale. La fluticasone est l’un des meilleurs médicaments pour le traitement anti-rechute. Il convient de noter qu’avec un tel traitement local par corticostéroïdes, ils n’ont pas d’effet systémique et leurs effets secondaires systémiques inhérents. Le traitement par corticostéroïdes est plus efficace si les polypes du nez ont été éliminés par une méthode endoscopique, ce qui garantit une bonne passabilité des canaux reliant la cavité nasale aux sinus paranasaux et crée ainsi les conditions nécessaires à la pénétration de corticostéroïdes dans les sinus.

    Les patients atteints de polypes nasaux doivent être surveillés par un oto-rhino-laryngologiste pendant au moins un an après la chirurgie. Les visites chez le médecin sont recommandées au moins 1 fois en 3 mois. Les personnes allergiques en parallèle doivent être supervisées par un allergologue.

    Pronostic et prévention des polypes nasaux

    Malheureusement, aucun des traitements ne peut garantir que les polypes nasaux ne réapparaîtront pas. Un bon résultat est considéré si les polypes nasaux ne se reproduisent pas plus tôt que 6-7 ans après leur retrait. En l'absence de traitement opportun, les polypes nasaux peuvent entraîner le développement d'une anosmie persistante, dans laquelle la capacité de perception des odeurs n'est pas restaurée, même après un traitement chirurgical.

    La prévention des polypes nasaux consiste à détecter rapidement les maladies allergiques, à en éliminer les causes et à prescrire un traitement approprié; diagnostic précoce des processus infectieux et inflammatoires dans le nasopharynx et leur élimination; ne permettant pas la transition des maladies du nasopharynx vers la forme chronique.

    Polypes dans le nez: retrait, laser, endoscopique, traitement de la polypose

    Aujourd'hui, 1-4% de la population diagnostique des polypes au nez, alors que cette pathologie est plus fréquente chez l'homme que chez la femme. Les polypes sont des tumeurs bénignes qui se forment sur la membrane muqueuse de la cavité nasale et sur les sinus paranasaux.

    La cause la plus fréquente de la croissance des polypes est la présence dans la cavité nasale d’un processus inflammatoire de nature allergique ou bactérienne, ainsi que la présence d’une courbure du septum nasal.

    La croissance progressive des polypes dans le nez conduit à la manifestation de symptômes qui entraînent des difficultés pour la respiration nasale, une altération prononcée du sens de l'odorat.

    En l'absence de traitement médical chez une personne présentant des polypes au nez, la qualité de vie est considérablement altérée, des maux de tête, des troubles du sommeil, une perte d'appétit et des performances apparaissent, une morsure peut être mal formée chez l'enfant et le développement de la parole et de l'audition peut être altéré.

    Le diagnostic de la maladie comprend un examen endoscopique, une radiographie des sinus paranasaux, un scanner. Le traitement d'une telle maladie peut être à la fois chirurgical et conservateur.

    Les causes des polypes

    Avec des processus inflammatoires prolongés dans la cavité nasale, il se produit une déplétion de la membrane muqueuse, qui comprend un mécanisme compensatoire. La réaction du corps au processus inflammatoire se produit sous la forme d'une croissance de la membrane muqueuse qui, en augmentant sa surface, tente ainsi de stopper le processus inflammatoire apparu dans le nez.

    Une telle réponse peut se produire non seulement dans les inflammations infectieuses (sinusite, sinusite maxillaire, frontite), mais aussi en présence de réactions allergiques. Certaines catégories de personnes doivent faire particulièrement attention à surveiller l’état de la cavité nasale et être examinées rapidement par un otolaryngologue. Ce sont des personnes qui ont des processus pathologiques dans le nez:

    Personnes ayant des voies nasales étroites, un septum incurvé, une rhinite hypertrophique;

    Les personnes souffrant d'asthme bronchique, de pollinose, de rhinite allergique;

    Personnes atteintes de sinusite frontale chronique, sinusite, ethmoïdite et kystes des sinus paranasaux.

    Dans chaque cas, il peut être difficile de déterminer la véritable cause de l'apparition de polypes dans le nez, car il existe le plus souvent plusieurs causes, et c'est la combinaison des pathologies ci-dessus qui conduit au développement de la maladie. Le facteur de prédisposition le plus courant est la courbure de la cloison nasale, ainsi que les formes graves de la réponse du corps aux irritants allergiques.

    Symptômes de la croissance des polypes nasaux

    La rhinite sans danger avec des allergies ou des rhumes peut être distinguée de la rhinite, qui menace la survenue d'une polypose. Dans la rhinite vasomotrice, la muqueuse se produit périodiquement, à droite ou à gauche des voies nasales. L’apparition d’une rhinite allergique est également un signe du développement possible d’une polypose. En règle générale, toute réaction allergique de forte puissance est accompagnée d'une légère inflammation et tout processus inflammatoire fort ne provoque pas une réaction allergique importante, mais il en reste. Par conséquent, les symptômes suivants sont considérés comme les principaux symptômes de la présence de polypes dans le nez:

    difficulté à respirer par le nez ou congestion nasale;

    le ronflement et les troubles du sommeil dus à des problèmes respiratoires;

    maux de tête et douleurs dans la région des sinus;

    pour les gros polypes, ils peuvent descendre dans le nasopharynx, ce qui entraîne des problèmes d'alimentation;

    perte totale ou partielle d'odeur et, dans certains cas, même perte de goût;

    écoulement nasal clair et mousseux, démangeaisons, éternuements fréquents;

    la perturbation du fonctionnement normal du nasopharynx entraîne l’ajout de processus inflammatoires et infectieux, ce qui conduit à l’apparition de sécrétions muqueuses et purulentes.

    Méthodes de traitement des polypes nasaux

    Le traitement des polypes à l'aide de médicaments vise principalement à réduire l'action des facteurs prédisposants ayant conduit à la croissance directe de la membrane muqueuse. En outre, le traitement conservateur implique l’utilisation de procédures complexes - médication orale, injections, thérapie au laser, chauffage.

    Les doses de médicaments et le nombre de procédures doivent faire l’objet d’un accord entre l’otolaryngologiste et l’allergologue-immunologiste. Un allergologue peut également prélever des échantillons pour une analyse de sensibilité à un allergène spécifique, ce qui simplifiera la tâche du traitement, car l’ennemi sera déterminé. La thérapie conservatrice implique:

    traitement des processus infectieux et inflammatoires survenant dans le nasopharynx;

    élimination des facteurs qui provoquent et stimulent la prolifération du tissu polypeux dans la cavité nasale - allergènes du pollen, allergènes domestiques, médicaments contre les allergies, allergènes professionnels;

    thérapie anti-allergique et immunocorrection;

    instillation d’huiles d’Hypericum, de romarin sauvage, d’argousier, de thuya (à condition qu’il n’y ait aucune réaction allergique à ces huiles);

    gymnastique de Strelnikova, auto-massage du nerf trijumeau, méthode de respiration Butenko;

    se laver le nez avec des solutions salines (Dr. Allis Allergol, Atrivin-More, Fiziomère, Marimer, Dauphin, Gudvada, Aqualore, Quicks, Aqua-Maris);

    observance d'un régime hypoallergénique, restriction et exclusion des aliments salés, épicés, café, alcool. En présence de pollinose, il est également nécessaire d'exclure du régime les aliments pouvant causer une allergie croisée, ainsi que les AINS et les produits contenant des conservateurs, des additifs alimentaires, des colorants, des salicylates, car leurs effets sur l'organisme provoquent souvent le développement d'une allergie.

    Les méthodes de traitement conservateur incluent également les effets thermiques sur les polypes, lorsque le patient présente des contre-indications au traitement chirurgical:

    asthme bronchique sévère, insuffisance respiratoire;

    CHD, insuffisance cardiaque;

    trouble de la coagulation.

    Dans de tels cas, les effets thermiques sur les polypes sont utilisés en introduisant de la fibre de quartz dans la cavité nasale et en la chauffant à une température de 60 à 70 degrés. Cette irradiation entraîne la mort des polypes (ils deviennent blancs) et leur exfoliation ultérieure de la membrane muqueuse après 3 jours. Dans ce cas, le patient peut se moucher lui-même ou le médecin l'enlève à l'aide d'une pince à épiler.

    De plus, dans les cas où la chirurgie est inacceptable ou que le patient refuse l'opération, vous pouvez utiliser un traitement avec des médicaments hormonaux. L’essence de cette méthode consiste en l’introduction de fortes doses de corticostéroïdes pendant 2 à 3 semaines, ou directement dans les polypes en tant qu’infection. La méthode a un risque élevé de re-développer la pathologie, elle est donc rarement utilisée.

    En outre, l'utilisation de médicaments hormonaux à fortes doses peut entraîner une dépression de la fonction surrénalienne ou une dépendance. L'effet immunosuppresseur des corticostéroïdes peut provoquer des exacerbations de maladies chroniques existantes. En dépit de son effet rapide, après un certain temps, les médicaments hormonaux commencent à nuire gravement à l'organisme et à aggraver son état. L’utilisation future ou fréquente de tels médicaments entraînera certainement des dommages importants pour la santé.

    Méthodes d'ablation chirurgicale des polypes nasaux

    Rarement, un traitement conservateur peut avoir un effet durable en présence de polypes dans le nez. C'est pourquoi cette thérapie est utilisée comme étape préparatoire avant l'opération.

    Dans la plupart des cas, après la découverte de polypes dans le nez, l’otolaryngologue suggère de les enlever chirurgicalement. En outre, dans les cas de polypose chronique, il est très difficile de se passer d'une intervention chirurgicale, notamment en raison du risque de transformation d'une tumeur en une tumeur maligne. Après l'opération visant à éliminer le polype, un traitement de soutien anti-rechute est prescrit, qui vise à arrêter la progression de la polypose.

    Aujourd'hui, il existe plusieurs options pour éliminer les polypes du nez. La méthode la plus efficace et la plus sûre par la plupart des médecins est considérée comme une chirurgie endonasale endoscopique fonctionnelle, lorsque l’élimination des polypes se fait sous le contrôle de la navigation à l’aide d’un dispositif spécial d’aspiration - un rasoir ou un rasoir. Pour éliminer des polypes uniques dans le nez, on utilise le plus souvent un laser ou une polypotomie à l'aide d'un polyphoïde.

    Indications pour l'élimination des polypes dans le nez

    Courbure du septum nasal et des polypes;

    Polypose sur fond d’asthme bronchique grave;

    Violation persistante de l'odeur;

    L'absence complète de respiration nasale, le ronflement;

    Rhinosinusite polypose chronique, sinusite frontale.

    L'intervention chirurgicale est contre-indiquée dans:

    décompensation des pathologies cardiovasculaires, du diabète;

    exacerbation de rhinite allergique, pollinose, asthme bronchique;

    la présence de pathologies infectieuses et inflammatoires aiguës des organes internes;

    la coagulation du sang.

    L'opération, quelle que soit la méthode, est réalisée de manière planifiée après un traitement conservateur préalable, un diagnostic par scanner et la livraison de tous les tests nécessaires. Après l'opération, l'oto-rhino-laryngologiste, conjointement avec l'immunologiste-allergologue, prescrit un complexe de traitement conservateur postopératoire visant à prévenir les rechutes.

    Aujourd'hui, la médecine moderne est capable de gérer les processus inflammatoires, mais l'allergie est presque incurable, car les causes sous-jacentes d'une telle réaction du corps aux effets d'un allergène sont encore inconnues. L'utilisation d'antihistaminiques ne peut que réduire les symptômes et l'utilisation de corticostéroïdes est très dangereuse car elle a des effets néfastes généraux sur le corps.

    La vente et la promotion gratuites de médicaments sous forme de sprays contenant des corticostéroïdes conduisent parfois à ce que les gens les achètent sans consulter un médecin et les utilisent de manière incontrôlable ou prolongée. Une telle négligence lors de l'utilisation d'agents hormonaux locaux entraîne le développement d'effets secondaires systémiques:

    diminution des sensations gustatives;

    augmentation de la pression intraoculaire;

    oppression de l'immunité locale;

    perforation du septum nasal;

    atrophie de la muqueuse.

    Il convient de noter qu’il est impossible d’annuler de manière abrupte ces fonds et que la réduction de l’utilisation des corticostéroïdes doit être effectuée sous le contrôle d’un médecin par la méthode du traitement par impulsions. Cela est dû au fait qu’un rejet sévère des médicaments d’une telle action peut provoquer un syndrome de sevrage.

    En outre, tout le monde a besoin de savoir que les corticostéroïdes inhalés: Polydex, Asmanex, Avamis, Rinoclenil, Béclométhasone, Nasonex, Fliksonaze, Bekonaze, Aldetsin, Bénorine, Nasobek, Nazarek peuvent être utilisés uniquement après une microscopie nasale endoscopique. La présence de polypes empêche la pénétration de fonds dans les sinus nasaux, et le médicament lui-même n'affecte que la membrane muqueuse. De plus, étant donné que ces agents ont une absorption minimale dans le sang, la pénétration dans le polype n'est pas effectuée. Une fois les polypes retirés, l'obstruction est supprimée et le passage vers les sinus s'ouvre. Ces fonds sont utilisés comme traitement postopératoire anti-rechute afin de prolonger la période de rémission.

    Enlèvement au laser des polypes du nez

    Une méthode très populaire d'élimination des polypes dans le nez aujourd'hui consiste à éliminer avec un faisceau laser. Cette méthode est assez efficace et sûre. Cette procédure endoscopique mini-invasive est réalisée en présence d'une polypose de la cavité nasale. En outre, cette méthode permet d'opérer des patients pour lesquels les méthodes traditionnelles de polypectomie sont contre-indiquées, par exemple pour les patients souffrant d'asthme bronchique. Le faible taux de blessures et l'utilisation d'équipements modernes vous permettent d'obtenir un effet maximal avec des conséquences minimes. La destruction de la jambe d'un néoplasme se produit sous le contrôle de l'endoscope, après quoi le corps du polype est extrait et la base du polype est coagulée. Afin de prévenir les complications et la récurrence possible de la maladie, la procédure est mieux réalisée à l'hôpital avec un traitement préalable et postopératoire. Cependant, la chirurgie ambulatoire est autorisée.

    Les avantages de l'élimination des polypes au laser:

    la rapidité de l'opération (environ 20 minutes) et une faible blessure;

    la capacité de pratiquer une intervention chirurgicale dans un hôpital avec un court séjour ou en ambulatoire;

    le processus d'intervention chirurgicale est sous contrôle endoscopique constant;

    généralement, une procédure suffit pour éliminer complètement le problème, car les rechutes se produisent très rarement;

    perte de sang minimale due à la coagulation au laser;

    utilisation de l'anesthésie locale.

    Limites et inconvénients de la méthode:

    La possibilité d'une récurrence de polype n'est pas exclue, car le laser n'est pas en mesure d'affecter les perturbations internes profondes qui ont provoqué la maladie;

    Pour la polypose (formation de plusieurs polypes), on utilise un retrait endoscopique;

    Le retrait au laser est effectué en présence de tumeurs uniques.

    Le plus souvent, l'élimination des polypes au laser est réalisée dans un seul polype et chez les patients souffrant d'asthme bronchique. Le principal danger des polypes présents dans le nez réside dans leur capacité à dégénérer en une formation maligne, à aggraver et à aggraver les crises d'asthme, et à ce que les enfants sans respiration nasale puissent développer des déficiences auditives et un retard mental graves.

    Une inflammation constante des sinus paranasaux et du nasopharynx entraîne des ronflements, une congestion nasale et une altération de l'odorat. Éliminer ces manifestations ne peut que supprimer les polypes. Il est à noter que la méthode laser permet d’éliminer les polypes, même avec la courbure du septum nasal.

    Il est évident qu'en cas de pathologies graves des organes internes, d'infections aiguës, d'exacerbation de rhinite allergique et de pollinose saisonnière, ainsi que de récidive d'asthme bronchique et de bronchite obstructive chronique, l'opération ne peut être effectuée. En outre, cette méthode n'est pas utilisée pendant la grossesse. Pour des raisons de sécurité, même le rhume, l'hypertension ou le malaise sont une raison pour retarder toute intervention chirurgicale.

    Le processus d'élimination au laser des polypes dans le nez

    L’opération proprement dite consistant à éliminer les polypes du nez au laser a généralement lieu dans un hôpital. Sous chirurgie oto-rhino-laryngologique, sous anesthésie locale, les petits polypes simples sont enlevés sans incision directe des tissus. Avant l'opération, le patient passe les tests nécessaires et se soumet à un scanner. Il reçoit un traitement de désensibilisation.

    La vidéosurveillance peut être utilisée pour estimer la prévalence d'une maladie dans la cavité nasale. Après cela, le guide de lumière laser sous le contrôle de l'optique est rapproché du néoplasme lui-même et un rayonnement est appliqué. En 2-3 minutes, un puissant laser réchauffe le polype à une température de 100 degrés Celsius. Cet effet peut être douloureux, mais il n'y a pas de saignement en raison d'effets de coagulation simultanés sur les vaisseaux. Après cela, le polype excisé est retiré de la cavité nasale avec une pince à épiler.

    Le laser remplit deux fonctions importantes: outre l'élimination directe d'un ancien polype, il provoque l'évaporation de l'eau des tissus polypes voisins, ce qui minimise la prolifération éventuelle des polypes. En outre, la procédure améliore immédiatement le processus de respiration et élimine la formation de saignements et de cicatrices après la chirurgie. Il suffit de 15 à 20 minutes pour éliminer un polype du nez au laser et, si nécessaire, il peut être répété une semaine plus tard.

    Une fois l'opération effectuée, le contrôle de la qualité est effectué à l'aide d'un endoscope. Un traitement postopératoire immunologique, médicamenteux et homéopathique est prescrit. Si, après l'ablation d'un néoplasme, la cause de son apparition n'est pas éliminée, la probabilité de récurrence de la pathologie augmente de manière significative.

    Le prix de l'élimination au laser des polypes dans le nez dépend de la ville dans laquelle l'opération sera effectuée, du tableau clinique de la polypose et du nombre de séances nécessaires.

    Ablation endoscopique des polypes du nez

    La chirurgie endoscopique des sinus fonctionnels est la technique la plus récente basée sur l'utilisation d'équipements endoscopiques modernes. Cette technique permet aux chirurgiens otolaryngologiques de pratiquer des interventions chirurgicales avec un degré de blessure moins élevé et un risque minimal de complications. En utilisant cette technique, les néoplasmes bénins sont complètement éliminés, ce qui réduit le risque de rechute de 50% et n’expose pas les tissus sains à un traumatisme inutile.

    Il existe 3 méthodes pour éliminer par endoscopie les polypes:

    Endoscopie, instruments - il est très difficile de nettoyer des cellules petites et profondes sans utiliser de rasoir;

    Endoscopie, navigation, rasoir - le moyen le plus sûr.

    Si un patient présente une exacerbation de bronchite obstructive, d'asthme bronchique ou de rhinite allergique au cours de la période d'élimination endoscopique des polypes, ou si la période opératoire coïncide avec la période de pollinose saisonnière, l'intervention chirurgicale doit être différée jusqu'à la période de rémission de la maladie spécifique. La chirurgie endoscopique est également contre-indiquée dans:

    maladies infectieuses aiguës;

    maladies des organes internes;

    CHD et insuffisance cardiaque;

    exacerbation de l'asthme bronchique ou des allergies;

    malaise mineur, hypertension, froid.

    Avantages et inconvénients de la méthode endoscopique

    Le principal avantage de ce type d’opération est l’absence d’incisions car tout le processus est réalisé de manière endonasale (par le nez);

    L'utilisation d'un équipement endoscopique pendant une intervention chirurgicale permet au chirurgien de contrôler visuellement le déroulement de l'opération, grâce au moniteur. Cette fonctionnalité vous permet d’examiner et d’opérer même sur les zones les plus reculées et inaccessibles de la muqueuse nasale;

    Les débrideurs ou rasoirs sont des instruments de précision qui fonctionnent avec une précision millimétrique et aident à minimiser les blessures des tissus sains et des parties des muqueuses;

    Aussi cette méthode se distingue par un saignement minimal;

    Une telle opération n’est pratiquée que dans l’état d’un hôpital et nécessite entre 3 et 7 jours de convalescence;

    Environ 80% des patients sont pleinement satisfaits des résultats de l'opération, car après sa mise en œuvre, les symptômes de la pathologie disparaissent et le patient ressent un soulagement important.

    Le principal inconvénient de la chirurgie endoscopique, à l'instar de toute autre méthode chirurgicale, est l'impossibilité d'éliminer la cause immédiate de la maladie. Par conséquent, chez environ 50% des patients, le tissu polypeux pathologique repousse. Cependant, une rechute survient généralement plusieurs années après l'opération.

    Procédure de retrait de polype endoscopique

    Le retrait endoscopique des polypes est réalisé par imagerie endovidéosurgique avec affichage sur le moniteur du champ chirurgical. Il utilise des outils innovants:

    Debreader (microdébrider, rasoir) - un appareil qui tire un polype dans sa pointe, puis le rase à la base;

    Miroirs nasaux spéciaux;

    L'endoscope avec l'optique ayant divers angles d'inclinaison;

    L'intervention elle-même est réalisée sous anesthésie générale et sa durée dépend du nombre de sinus nécessitant une amélioration du drainage et du tableau clinique de la polypose. La haute précision du rasoir et la visualisation disponible vous permettent d'éliminer soigneusement les polypes et les tissus polypes dans toutes les zones des sinus et de la cavité nasale. Par conséquent, cette procédure permet d'augmenter le temps de rémission, et l'apparition de rechutes est observée beaucoup plus tard par rapport aux autres méthodes.

    Le nettoyage des sinus paranasaux simplifie et rend le traitement ultérieur le plus efficace après une intervention chirurgicale, ainsi que simplifie les opérations ultérieures d'élimination de telles tumeurs.

    Après l'introduction de l'anesthésie, le patient s'endort et l'anesthésiologiste installe un tube en plastique dans la trachée par la bouche, ce qui vous permet de respirer normalement pendant l'opération. Les indicateurs de respiration et de battement de coeur sont enregistrés à l'aide de dispositifs spéciaux. Puisque toute la procédure est effectuée par le nez, le besoin de coupures est éliminé et les illuminateurs et l’endoscope permettent de visualiser la cavité nasale.

    Utilisant des outils spéciaux, ainsi qu’une aspiration (debridera ou un rasoir), ils ouvrent les sinus paranasaux et retirent tous les tissus modifiés et les polypes bloquant les fistules. Au cours de la chirurgie endoscopique, le chirurgien peut non seulement enlever les polypes, mais aussi corriger la courbure du septum nasal, prélever du matériel de biopsie et ouvrir, si nécessaire, la fistule des sinus. Après l'opération, des tampons spéciaux sont placés dans la cavité nasale et sont retirés le lendemain matin.

    Préparation avant la chirurgie

    Avant toute intervention chirurgicale, le stade de la préparation préopératoire est très important.

    La consultation d'un spécialiste implique une discussion des analyses nécessaires. Il est également nécessaire d'effectuer un scanner des sinus paranasaux, un test sanguin biochimique général et un coagulogramme. Il est également nécessaire de déterminer si un examen endoscopique préalable est nécessaire, ce qui aidera à déterminer la complexité de l'opération et la quantité totale de travail, ainsi qu'à identifier les zones difficiles, ce qui réduira par la suite la durée de l'opération.

    Une semaine avant la chirurgie

    Si un patient souffre d'une polypose nasale grave sept jours avant une intervention chirurgicale programmée, on lui prescrit de la prednisone à raison de 40 mg par jour. Si une infection active est présente dans la cavité nasale, un traitement anti-inflammatoire antimicrobien est effectué. Également une semaine avant l'opération, il est nécessaire d'éliminer l'apport de vitamine E, d'aspirine et d'AINS, qui peuvent affecter la coagulation du sang.

    Le jour avant la chirurgie

    Le patient est autorisé à dîner léger le soir avant l'opération, mais il est interdit de manger ou de manger 6 heures avant l'opération. Si la bouche est très sèche, rincez-la à l'eau.

    Période postopératoire

    Après avoir effectué tout type d’opération, il faut du temps pour restaurer la muqueuse nasale. En période postopératoire, l'activité de l'épithélium ciliaire diminue, ce qui entraîne une insuffisance de la circulation du mucus dans la cavité nasale, ce qui entraîne un risque accru de pénétration de diverses infections. Par conséquent, la question de l'hygiène nasale est importante Après la chirurgie, le matin, on retire les tampons du nez du patient avec accumulation de sang, formation de croûtes dans la cavité nasale et apparition de dépôts de fibrine.

    À ce stade, il est contre-indiqué de se montrer et de prendre des aliments très chauds. Il est nécessaire de retirer soigneusement les croûtes du vestibule de la cavité nasale. Normalement, la respiration nasale est rétablie rapidement, mais il faut environ un mois pour rétablir le sens de l'odorat. L'opération est considérée comme réussie si elle s'accompagne de symptômes de blocage de l'écoulement dans la cavité nasale, à savoir une douleur dans certaines parties du visage et des maux de tête.

    Complications postopératoires possibles:

    Croissance répétée de polypes dans le nez;

    Fusion avec la formation d'adhérences dans les voies nasales;

    Traitement anti-rechute après chirurgie

    Toute méthode d'ablation chirurgicale ne permet pas d'éliminer la cause de la prolifération pathologique des tissus muqueux. Un traitement anti-rechute est donc nécessaire après l'opération.

    À la maison, le lavage nasal peut être effectué avec des produits pharmaceutiques prêts à l'emploi des types suivants: Gudvada, Atrivin-More, Kviks, Fiziomère, Marimer, Dr. Allergol Tais, Aqualor, Aquamaris, Fiziometr.

    Il est également recommandé de prendre des antihistaminiques - Claritin, Loratadin, Erius, Zodak, Cetrin.

    Après l'opération, les préparations hormonales sont généralement prescrites à doses limitées: Beclométhasone, Nasobek, Rinoklenil, Béconaze, Nasonex, Benorin, Avamys, Aldetsin, Asmanex, Nazarel, Fliksonaze.

    De plus, en présence de pollinose lors de la floraison des plantes allergisantes, il est nécessaire de suivre un régime pour éviter les réactions croisées.

    Au cours de l'année qui suit l'opération, le patient doit se soumettre à un examen tous les trois mois chez l'oto-rhino-laryngologiste. Si le patient a une allergie, il faut en outre l'observer chez l'immunologiste-allergologue. Si les polypes ne sont pas liés à la pollinose, le traitement postopératoire des rechutes à l'aide de remèdes populaires et de préparations homéopathiques est autorisé.

    Méthodes alternatives pour éliminer les polypes dans le nez, en plus de la chirurgie endoscopique et au laser

    Révision des sinus maxillaires

    Cette méthode est réalisée sous anesthésie générale, car pour l’élimination des polypes, les sinus paranasaux, dans lesquels se trouvent des néoplasmes, sont ouverts. Cette méthode demande beaucoup de travail aux chirurgiens, ce qui conduit à un traumatisme chirurgical. Il est donc très risqué de refaire une telle opération. En outre, cette méthode n’élimine pas non plus les causes de la polypose et n’exclut donc pas la possibilité d’une rechute.

    Polypectomie avec une boucle

    Il s'agit de la méthode la plus courante, caractérisée par une douleur intense, alors que le lieu de localisation du polype n'est souvent pas disponible pour une anesthésie locale. Cette procédure est réalisée avec une boucle en polyphose ou une pince. Le chirurgien verrouille le polype et l'arrache. Avec l'asthme bronchique, c'est une méthode assez dangereuse qui peut provoquer une crise d'asthme. Avec cette méthode, enlevez généralement les polypes qui sont tombés des sinus dans la cavité nasale. Après le retrait, il y a de la place pour la croissance de nouveaux polypes, jusqu'à la perte de nouveaux polypes quelques heures après la chirurgie, ce qui entraîne l'arrêt de la respiration nasale. C'est pourquoi cette procédure peut prendre 3-4 jours pour obtenir un résultat stable.

    Élimination de l'azote liquide

    Lorsqu'il est utilisé pour éliminer un polype d'azote liquide, sa destruction est due à des températures extrêmement basses. Cette méthode présente un inconvénient majeur. La cryochirurgie a ses propres caractéristiques, qui peuvent ne pas permettre de geler un polype en une seule fois. Par conséquent, dans la plupart des cas, la méthode nécessite plusieurs séances et est considérée comme inefficace.

En Savoir Plus Sur Les Maux De Gorge

Comment presser le pus des amygdales à la maison?

Pharyngite

L'apparition d'ulcères aux amygdales est un phénomène assez courant, surtout chez les enfants. Les formations purulentes sont associées à une immunité réduite et à une infection bactérienne, qui peut survenir seule ou à l'arrière-plan d'une autre maladie.

Papillome dans la gorge: causes, signes (photo), traitement, élimination

Toux

Papillome dans la gorge - une pathologie assez commune, qui est un néoplasme sous la forme d'une papille, située sur la membrane muqueuse du larynx ou du pharynx.